Mémoires de la vie de Henriette-Sylvie de Molière

Couverture
Éditions de l'Université François-Rabelais, 1702 - 23 pages
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page lxvii - LA magnificence et la galanterie n'ont jamais paru en France avec tant d'éclat que dans les dernières années du règne de Henri second.
Page xii - Tous les manteaux de femmes que l'on fait présentement ne sont plus plissés ; ils sont tout unis sur le corps, de manière que la taille paraît plus belle ; ils ont été inventés par M"e Molière ». Est-il téméraire de conclure de ce renseignement qu'Armande avait la taille bien faite?
Page i - La petite vérole n'a pas contribué à la faire belle ; hors la taille, elle n'a rien d'agréable, et à tout prendre, elle est laide ; d'ailleurs, à sa mine, vous ne jugeriez jamais qu'elle fût bien sage (2).
Page clxxviii - Degenfelt est une chose fort ordinaire, mais aimer sa femme est une chose tout à fait passée de mode ; on n'en trouve ici aucun exemple, c'est une habitude entièrement perdue; mais, à bon chat, bon rat; les femmes en font bien autant pour leurs maris. On trouve bien encore, parmi les gens d'une condition inférieure, de bons ménages; par exemple, un de mes valets de chambre avait une femme qui était bien la plus laide créature qu'on pût rencontrer dans le monde entier...
Page xlviii - Nous avouerons que, suivant l'exemple de beaucoup de graves auteurs, nous avons commencé l'histoire de notre héros une année avant sa naissance.
Page ix - ... être jetées à la mer s'il eût passé par la tête de ces gens-là de les dépouiller. Elles débarquèrent à la Ciotat et se rendirent à cheval à Marseille. Tel était l'état de leur toilette que madame de Grignan leur envoya jusqu'à des chemises, en leur écrivant « qu'elles voyageoient en vraies héroïnes de roman , avec force pierreries , et point de linge blanc. » Elles voulurent aller voir, à Montpellier, un homme tombé de haut comme elles, le marquis de Vardes.
Page xxiv - Henriette-Sylvie de Molière. il viendra un temps, où les hommes ne pourront plus juger si criminellement par eux-mêmes de leurs semblables; parce qu'ils n'auront plus les mœurs si corrompues ni si criminelles; et alors on ajoutera peut-estre plus de foy à ce que j'auray écrit de l'innocence de mes actions, qu'à ce qu'en auront pu dire mes ennemis, (p. 6) Les Mémoires de la vie de Henriette-Sylvie de Molière ne sont ni autobiographie, ni roman, ni mémoires, ni roman par lettres: ils participent...
Page xii - Tous les manteaux de femmes que l'on fait présentement ne sont plus plissés et sont tout unis sur le corps, de manière que la taille paraît plus belle. On les appelle des manteaux à la Sylvie. Ils- ont été inventés par M"e de Molière; mais on a dit à la Sylvie., à cause d'un livre intitulé la Sylvie de Molière. Cependant ceux qui ont lu cet ouvrage ont bien connu que ce n'était pas son histoire. » Lescot jouait ici le rôle du cardinal de Rohan , la fille la Tourelle celui de la demoiselle...

Informations bibliographiques