Les erreurs de Voltaire ...

Couverture
Jacquenod père & Rusand, 1770

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 295 - Non ; le Dieu qui m'a fait ne m'a point fait en vain: Sur le front des mortels il mit son sceau divin. Je ne puis ignorer ce qu'ordonna mon maître; II m'a donné sa loi, puisqu'il m'a donné l'être.
Page 296 - Sur le front des mortels il mit son sceau divin ; Je ne puis ignorer ce qu'ordonna mon maître ; II m'a donné sa loi , puisqu'il m'a donné l'être. La morale , uniforme en tout temps , en tout lieu , A des siècles sans fin parle au nom de ce Dieu.
Page 301 - C'eft que l'homme , amoureux de fon fot efclavage , Fit dans fes préjugés DIEU même à fon image. Nous l'avons fait injufte, emporté, vain, jaloux, Séducteur, inconftant, barbare comme nous.
Page 303 - C'eft que vous êtes fage, & que vous êtes Maître. Si le dernier Valois ,. hélas ! avait...
Page 217 - Nos prêtres ne font pas ce qu'un vain peuple penfe ; Notre crédulité fait toute leur fcience.
Page 185 - ... que le premier pilote. Les guerres civiles de France ont été plus longues, plus cruelles, plus fécondes en crimes, que celles d'Angleterre; mais de toutes ces guerres civiles aucune n'a eu une liberté sage pour objet.
Page 209 - Capitole en cendre il pafla dans l'Eglife; Et dans les cœurs Chrétiens infpirant fes fureurs , De Martyrs qu'ils étoient , les fit perfécuteurs. Dans LondreJ il a formé la fefte (d) turbulente , Qui fur un Roi trop foible a mis fa main fanglante.
Page 67 - Les fuperftitieux font dans la fociété ce que les poltrons font dans une armée ; ils ont & donnent des terreurs paniques. On cria que...
Page 101 - ... la pierre de touche des livres que les fausses religions prétendent écrits par la divinité : car Dieu n'est ni absurde ni ignorant; mais le vulgaire qui ne voit point ces fautes , les adore , et les docteurs emploient un déluge de paroles pour les pallier.
Page 314 - Je vois fans m'alarmer l'éternité paraître , Et je ne puis penfer qu'un Dieu qui m'a fait naître , Qu'un Dieu qui fur mes jours verfa tant de bienfaits , Quand mes jours font éteints , me tourmente à jamais.

Informations bibliographiques