Images de page
PDF
ePub

plénipotentiaire, pour lui annoncer mon avènement au trône. Depuis le 21 juillet de l'année dernière , jour ou j'ai pris solennellement possession de ce trône, le peuple dont les destinées me sont confiées n'a cessé de prouver, par son amour de l'ordre et par les sacrifices qu'il a faits à la paix générale, combien il élait digne d'entrer dans la grande famille européenne. Cultiver et élendre ses relations avec les autres États, tel sera désormais un de mes principaux soins. Je souhaite que Votre . soit convaincue de mon vif désir d'entretenir avec elle les rapports de la plus sincère amitié, et je la prie d'agréer l'assurance de la haute estime et de la considération particulière avec lesquelles je suis ....

Monsieur mon frère, la perte cruelle que je viens d'éprouver par la mort de mon très-honoré et bien-aimé père , S. M. le Roi ...., et mon intime conviction de la part que Votre Majesté prendra à ce triste évènement, d'après les sentiments d'estime et d'amitié qu'elle a toujours portés à l'auguste défunt, m'ont engagé à charger le sieur. .... de lui annoncer cette triste pouvelle et mon avènement au trône. Les qualités distinguées du sieur ....., son altachement à ma personne et son dévouement à ma maison royale me permettent d'espérer que Votre Majesté, en l'admeltant en son auguste présence pour lui présenter les leltres form elles de notification, voudra bien recevoir de vive voix les témoignages du haut prix que j'attache à la conservalion des relations si heureusemen établies entre nos Élats, et de mon vif désir que Votre Majesté daigne m'accorder, pendant le cours de mon règne, la précieuse bienveillance et les mêmes preuves d'amitié dont elle a honoré mon digne père. Je prie Votre Majesté de l'accueillir avec bonté et d'ajouter une foi entière aux veux qu'il a l'ordre de lui offrir en mon nom , et particulièrement à la sincérité des sentiments de haute considération el d'attachement invariable avec lesquels je suis,...

Réponse. Monsieur mon frère, j'ai été touché de l'atlention qui a porté Votre Majesté à charger le sieur d'une mission spéciale près de ma Cour. Cet envoyé, dont le choix ne pouvait que m'être agréable, a été un digne interprète des sentiments de Votre Majesté. Afin de donner à mon lour à Votre Majesté un témoignage éclatant de la satisfaction que j'en éprouve, j'ai chargé le sieur ..... de se rendre près de sa personne, afin d'avoir l'honneur de lui présenler mes félicitations sincères. Je ne doute pas que mon envoyé extraordinaire, dont j'ai depuis longtemps pu apprécier les éminentes qualités, ne se montre digne de cette honorable mission , et qu'il ne réponde parfaitement aux instructions que je lui donne , et qui ont principalement pour objet d'offrir à Votre Majesté les assurances de la haute estime el de l'inaltérable attachement avec lesquels je suis ,...

Après la signature du traité de 1839, il parut au gouvernement qu'il convenait, avant d'établir des missions permanentes, d'en

voyer des missions de courtoisie près les différentes Cours des États composant la Confédération Germanique, quel que fût leur rang. Les personnes chargées de ces missions furent munies , non de lettres de notification, mais de lettres de créance. Elles eurent le titre d'envoyé extraordinaire. Voici la formule de ces lettres :

Monsieur mon frère, voulant donner à votre . . . . une preuve éclatante de mon désir sincère d'entretenir avec elle des relations de bonne intelligence et d'étroite amitié, j'ai chargé le sieur ..... de se rendre auprès d'elle, en qualité de mon envoyé extraordinaire, pour être l'interprète de mes sentiments et de mes veux. Je ne doute pas que Votre ... n'accueille avec bienveillance le sieur ....., dont les talents, le zèle pour mon service et le dévouement à ma personne me sont dès longtemps connus, et je la prie d'ajouler une foi entière en toutes les communications qu'il sera dans le cas de lui faire de ma part, surtout lorsqu'il exprimera à votre . . . . l'estime et l'affection avec lesquelles je suis ,...

Formules : lettres de créance d'un agent chargé d'assister au couronnement d'un souverain étranger; réponso.

Madame ma seur et chère nièce, c'est avec un vif empressement que je saisirai toujours les occasions de manifester à votre Majesté le tendre altachement que je lui ai voué. Aussi, je m'estime heureux de pouvoir profiter de la circonstance du couronnement de Votre Majesté pour lui renouveler l'expression de mes sentiments personnels d'une manière toute spéciale. J'ai chargé le prince de Ligne d'être l'interprète de mes sentiments et d'assister, en qualité de mon ambassadeur extraordinaire, à l'auguste cérémonie qui doit consacrer d'une manière solennelle l'heureux avènement de Votre Majesté au trône de ses glorieux ancêtres. Je ne doute pas que le prince de Ligne, dont les éminentes qualités me sont connues, ne remplisse cette honorable mission à la satisfaction de Votre Majesté, et je la prie d'ajouter foi à tout ce qu'il lui dira de ma part, surtout lorsqu'il présentera à Votre Majesté , en même temps que mes félicitations empressées, les væux bien sincères que je forme pour la prospérité et la grandeur d'un règne commencé sous de si brillants auspices , ainsi que les assurances réitérées de la haute estime et de l'inaltérable affection avec lesquelles je ne cesserai d'être,...

Bruxelles, le 8 juin 1838.

Réponse de la reino Victoria. Monsieur mon frère et cher oncle, j'ai reçu, des mains du prince de Ligne, la lettro par laquelle Votre Majesté a bien voulu l'acoréditer en qualité d'annbassadeur extraordinaire pour assister à mon couronnement. Le prince de Ligno a été présent à cette solenpité, et aujourd'hui qu'il est sur le point de retourner à la Cour de Votre Majesté, c'est pour moi un devoir agréable d'assurer Votre Majesté que j'ai éle profondément touchée des motifs qui lui ont inspiré cette marque signalée d'amitié et de consider ation et qui m'ont été si bien exposés par son ambassadeur. Je dissimulerais mes propres sentiments, si je ne disais pas à

Votre Majesté combien j'ai été Nattée du choix qu'elle a fail du prince do Ligne. Il s'est acquille des honorables fonctions que Votre Majesté lui a confiées de manière à mériter mon entière approbation, et je suis persuadée qu'il acquerra de nouveaux droits à mon estime, en rendant à votre Majesté un compte fidèle des vieux ardents que je lui ai exprimés pour la santé et le bonheur, perpétuel de Votre Majesté, et en lui renouvelant l'assurance des seatiments d'invariable attachement avec lesquels je suis ,...

Monsieur mon frère et cousin, le couronnement de Volre Majesté, comme roi du royaume Lombardo-Vénitien, est un évènement trop heureux pour que je n'aie pas à ceur de témoigner d'une manière toule parliculière la vive satisfaction que j'en éprouve. En l'absence de mon ministre, accrédité près de Votre Majesté Impériale et Royale, le baron O'Sullivan de Grass, éloigné de son poste par suite d'une mission spéciale, j'ai chargé le comte Henri de Mérode, marquis de Westerloo, prince de Rubempré, etc., etc., de se rendre auprès de votre personne, afin d'avoir l'honneur de lui présenter mes félicitations empressées , à l'occasion de l'auguste cérémonie qui se prépare et qui doit donner un nouveau lustre au trône de Votre Majesté. Je ne doute pas que mon envoyé extraordinaire, dont les éminentes qualités ont pu déjà être appréciées par Votre Majesté, ne se montre digne de cette honorable mission, et je prie Votre Majesté d'ajouter foi à tout ce qu'il lui dira de ma part, surtout lorsqu'en exprimant mes veux bien sincères pour la prospérité d'un règne qu'entourent déjà les bénédictions des peuples , il lui offrira les assurances renouvelées de la haute estime et du profond attachement avec lesquels je suis,...

Bruxelles, le 14 août 1838.

Formules : lettres de créance d'un ministre chargé de féliciter un souveraia qui a échappé

à une tentative d'assassinat ; répouse.

Monsieur mon frère, c'est avec un vif empressement que je saisirai loujours les occasions de manifester à votre Majesté le filial attachement que je lui ai voué. Aussi , en l'absence du prince de Ligne, mon ambassadeur près de Votre Majesté, j'ai chargé le sieur Firmin Rogier de présenter à votre Majesté, en qualité de mon envoyé extraordinaire ministre plénipotentiaire, en mission temporaire et spéciale, mes compliments de félicitation el de condoléance à l'occasion d'un évènement qui m'a vivement ému. Je ne doute pas que le sieur Firmin Rogier, dont les qualités distinguées me sont connues, ne s'acquitte de cette lâche à la satisfaction de votre Majesté ; je la prie de vouloir bien l'accueillir avec bonté et d'ajouter foi à tout ce qui lui dira de ma part, surtout lorsqu'il offrira à Votre Majesté les assurances réilérées de la haute estime et de l'inaltérable affection avec lesquelles je suis . . Réponse. Monsieur mon frère, j'ai reçu avec une vive satisfaction la leltre par laquelle Votre Majesté me fait connaitre qu'il lui a plu d'accréditer auprès de ma personne, en qualité d'envoyé extraordinaire et ministre plénipotentiaire, chargé d'une mission spéciale, le..... L'empressement que veut bien témoigner Votre Majesté de resserrer de plus en plus les rapports de bonne intelligence qui existent depuis longtemps entre nos deux royaumes, est une preuve de son affection qui m'est infiniment agréable.

Le....., dont les éminentes qualités m'étaient déjà connues, a reçu à ma Cour l'accueil bienveillant que son caractère et les hautes fonctions dont il est revélu lui assuraient. Il pourra rendre compte à Votre Majesté des sentiments de la plus haute estime el de l'amitié inébranlable avec lesquelles je suis ,...

Missions occasionnées par le séjour lemporaire d'un souverain élranger dans une localité de ses États

rojsine de la frontière belge.

Disons un mot d'un genre particulier de missions spéciales qui ne donnent pas lieu à la remise de lettres de créance. Lorsque le souverain d'un pays limitrophe voyage dans ses États et séjourne quelque temps dans un endroit voisin de la frontière, il est d'un usage assez général de charger un personnage important de se rendre auprès de l'auguste voyageur pour le complimenter au nom du Roi. Les gouverneurs civils ou militaires des provinces limitrophes sont souvent honorés de ces missions de courtoisie. Il n'ont d'autre mesure à prendre que de prévenir les autorités de la ville où ils se rendent du fait et du motif de leur arrivée. Quant aux paroles qu'ils adressent au souverain à complimenter, le choix en est laissé à leur tact et à leur prudence 1.

IM. le gouverneur de la province de Luxembourg a été chargé, en 1844, de complimenter le Roi grand duc, à l'occasion d'nn séjour que ce souverain fit à Luxembourg. Le même fonctionnaire remplit pareille mission , en août 1850, auprès du Président de la République française pendant un séjour que Louis-Napoléon fit à Metz.

Lors du voyage de notre auguste souverain à Arlon, en octobre 1851, M. Willmar, administrateur général des affaires étrangères, de la justice et des cultes, président du Conseil grand-ducal à Luxembourg, ful chargé de complimenter Sa Majesté, au nom du roi des Pays-Bas, et M. le major général de Bonin, commandant militaire à Trèves , fut envoyé par le roi de Prusse.

Plus récemment (juillet 1854), M. le Prince de Chinay a été chargé de féliciter l'empereur des Français lors du séjour de ce souverain dans le département du nord.

SECTION II.

LETTRES DE RAPPEL.

Formules : lettres de rappel pour un envoyé extraordinaire et ministre plénipotentiaire ou un ministre

résident; réponses.

Monsieur mon frère, le sieur .. ayant reçu une autre destination, la mission que je lui avais confiée auprès Votre Majesté vient à cesser. J'aime à croire que cet envoyé, qui a rempli celte mission à mon entière satisfaction, aura su mériter la bienveillance de votre Majesté, et j'espère qu'elle lui permettra de lui témoigner en personne (ou bien si le ministre est éloigné de son poste : et j'espère que, comme il n'a pu lui offrir en personne son dernier hommage, elle trouvera bon qu'il lui manifeste par écrit)—la reconnaissance dont il est pénétré pour les marques de bonté dont Votre Majesté a bien voulu l'honorer pendant le séjour qu'il a fait auprès d'elle. Je profile moi-même avec plaisir de cette occasion pour renouveler à votre Majesté les assurances de la haute estime et de l'inaltérable amitié avec lesquelles je suis,...

Monsieur ... le sieur ..... m'a exposé que la position de sa famille le forcait à demander une destination qui ne l'éloignât point de son pays natal. J'ai accueilli ses væux en lui témoignant ma satisfaction pour l'empressement qu'il a toujours mis à mériter la bienveillance de Votre Majesté, se conformant ainsi aux sentiments bien connus que j'ai pour elle. Forcé qu'il a été de quitter sa résidence avant de connaitre mes intentions, il ne pourra pas remplir en personne la dernière fonction de son ministère, celle de prendre congé de Votre Majesté. J'espère néanmoins que Votre Majesté trouvera bon qu'il s'empresse de lui témoigner par écrit la reconnaissance dont il est pénétré pour les marques de bonté dont elle a bien voulu l'honorer pendant le séjour qu'il a fait auprès d'elle, et je profile moi-même avec plaisir de celle occasion pour lui renouveler les assurances de la haute estime et de l'amitié sincère avec lesquelles je suis ,. .

Très-Saint Père, des motifs de convenance personnelle ayant porté le .... à désirer de rentrer en Belgique, j'ai cru devoir accéder à ses væus en meltant un terme à la mission qu'il remplissait auprès de Votre Sainteté. J'aime à croire que cet envoyé qui a rempli cette mission si honorable à mon entière satisfaction aura su mériter la haute bienveillance de Volre Béatitude et se

« PrécédentContinuer »