Empathie (L')

Couverture
Odile Jacob, 2004 - 308 pages

Comment peut-on prendre le point de vue des autres tout en restant soi-même ? Comment parvient-on à ressentir les émotions des autres ? À pressentir leurs intentions ? À comprendre leurs motivations ? À leur attribuer des croyances ?

En quoi l’empathie se distingue-t-elle de la sympathie ? De la compassion ? Pourquoi le défaut d’empathie provoque-t-il des troubles du comportement ? Existe-t-elle entre les hommes et les animaux ?

Ce livre dresse l’état des connaissances sur l’empathie et présente les recherches en cours dans différents domaines, de la psychologie cognitive à la psychologie clinique, de l’éthologie à l’éthique, de la philosophie à la théologie.

Alain Berthoz est professeur au Collège de France où il dirige le laboratoire de physiologie de la perception et de l’action.
Gérard Jorland est directeur de recherche au CNRS et directeur d’étude à l’EHESS.

 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Avis d'utilisateur - Signaler comme contenu inapproprié

Alain Berthoz, Gérard Jorland - 2004
Ce livre dresse l'état des connaissances sur l'empathie et présente les recherches en cours dans différents domaines, de la psychologie cognitive à la
psychologie clinique, de l'éthologie à l'éthique, de la philosophie à la théologie.
Decety
 

Avis d'utilisateur - Signaler comme contenu inapproprié

Bonjour.
Il n'existe qu'une seule réflexion qui s'appelle raisonnement pour donner raison puisque unique à permettre de retrouver les véritables causes vis à vis des effets, deviner le passé
, anticiper les effets de part les causes, prédire l'avenir, permettre une perception réelle de soi et des autres sur le moment, conscience de soi et empathie, apporter une attitude raisonnable par ses morales, humanisme, et accéder au savoir, la science.
Ce raisonnement s'appelle la logique avec les termes de raison, raisonnable, voyance ( Deviner le passé et prédire l'avenir ), conscience de soi, empathie, morale, humanisme, savoir et science, qui ne s'accordent qu'à elle et aucunement à quelconque autre réflexion. Détenir la raison est uniquement l'obtention de la logique. Un mécanisme universel dont nous même en découlons. En conséquence de tout il ne peut pas exister dans l'univers, bien même extraterrestre, de personne qui ne soit plus intelligente que l'induction qui l'administre, la logique absolue, celle qui représente toutes les vérités et qui est à l'origine du processus qui génère toutes les créations.
La logique est :
Unique : Il n'existe qu'une seule vérité universelle valable pour tous de même manière. Si le feu te chauffe il chauffe tout autant les autres choses. Il ne peut pas chauffer les uns et refroidir les autres.
Invariable, cyclique et éternelle : Comme toute cause entraîne systématiquement le même effet tout est un éternel recommencement.
Universelle : Si vous voulez savoir comment tout fonctionne dans l'univers uniquement la logique vous apportera les réponses pour être à l'origine du mécanisme qui génère toutes les créations. Tout pourrait changer que le fonctionnement de base de toutes ces variations restera à tout jamais le même.
Or la logique ne dépend que d'une conscience de soi. Une existence que l'on ne doit qu'à cette ratiocination que seul nôtre être pourrait nous dévoiler. En effet, si détenir la science sur quelque chose est détenir la vérité sur cette chose, alors le mot science est synonyme de vérité. Dans conscience de soi, la racine " con " qui vient du mot connu pour signifier aussi "avec" suivie de science exprime une vérité connue sur soi, l'être ou le moi, le réalisme. tandis que dans inconscience la racine " incon " qui vient du mot inconnu suivie de science exprime un dénie de la vérité pour la remplacer par des versions préférentielles à la place, telles de s'imaginer sans cesse le plus beau le plus fort etc, le paraître ou le surmoi, l'utopie. Des versions mythologiques pour ne pas correspondre à la logique qui ont apporté aux personnes inconscientes le terme de mythomane et pensée occulte pour occulter la vérité.
Nous naissons tous avec exactement la même réflexion, l'égocentrisme, qui place tout le monde sans exception sur un même pied d'égalité à la naissance. Nous naissons tous égaux est donc un phrasé qui relate bien la vérité. L'égocentrisme féminin et masculin n'existe pas sinon dans la pensée obscure des sexistes, des inconscients ( Thèse sur la réflexion et la pensée ).
L'égocentrique comme son nom l'indique tente à toujours vouloir placer son égo au centre de tout. Une réaction spontanée due à la peur de se sentir rabaisser vis à vis des autres pour au contraire s'imaginer continuellement leur supérieur. Un égoïsme patent, qui bien même refoulé dans leur inconscient, reste toujours actif. Pour cela se moque-il des vérités afin de n'en voir que par ses intérêts personnels sur le moment, égoïsme, tout en s'attribuant sans cesse une raison et un humanisme, alors que ces deux effets ne dépendent que de la conscience de soi. Il appelle même ces versions utopiques vérités car il n'aime pas avoir tort. Une peur de passer pour imbécile jusqu'à s'inventer une folie chez son
 

Table des matières

Avantpropos
7
Lempathie histoire dun concept
19
Désignation et rapport à autrui
89
Empathie et intersubjectivité
123
Lempathie et ses degrés
149
Empathie et compassion Analyse phénomé
183
lempathie par analogisation
194
Lempathie et la perception des formes
203
Les mécanismes de destruction de lautre
225
Physiologie du changement de point de vue
251
Notes
277
Index
299
Droits d'auteur

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques