Images de page
PDF
ePub

Suivant l'expérience, jugement, lumière et suffisance qu'il s'est acquise

dans notre art (VII, 276, Pourc, I, vıı). LA COMÉDIE, LE BALLET ET LA MUSIQUE. Tous trois ensemble... (V, 351,

352, Am, méd. III, sc. dern.). Et nuls empressements, paroles ni soupirs... (IV, Pr. . 99). J'ai l'odorat et l'imagination tout rempli de cela (VII, 295, Pourc. II, rv :

note). A ce texte fautif de l'original, l'édition de 1862 a substitué

« toute remplie »; fallait-il lire « tous remplis » ? Au moins, Madame,... feignez.., d'être la plus contente du monde des

résolutions de votre père (VII, 245, Pourc. 1, 11). MME JOURD. Je suis la plus trompée du monde, ou il y a quelque amour

en campagne.... Nic. Je suis la plus ravie du monde de vous voir dans ces sentiments (VIII, 124, 125, Bourg. g. III, vıı).

B. Accord des pronoms. IsaB. C'est l'unique moyen de me rendre contente. Saan. Tu la seras dans peu (II, Éc, d. m. 757); Je serai fort ravi qu'on ne vous trouve point si belle, et vous m'obligerez

de n'affecter point tant de la paroître à d'autres yeux (VI, 248, Sic. vi:

note). Je veux être mère, parce que je la suis, et ce seroit en vain que je ne la

voudrois pas être.... Ce titre n'a rien qui me choque (VII, 400, Am.

magn. I, 11 : note). Je suis sa femme.... ... Je la suis, dis-je, sans qu'il le pense (I, Dép. a. 419);

Cette affaire est comme vous la dites (I, Dép. a. 301). Gér. Votre fille ? Arg. Oui, ce l'est (VIII, 513, Scap. III, xı). Luc. N'est-il pas vrai... que c'est là le sujet de votre dépit ? Clė. Oui,

perfide, ce Test (VIII, 134, Bourg. 8. III, x). Voy. VI, Amph, 1257. Voy. aux PRONOMS PERSONNELS (V, B, 3) : il, elle représentant quelqu'un,

quelque chose; et au Pronom LE (V, D, 30) : Il me la payera, vous me ... L'air d'une entrée, sur laquelle six Valets de chiens dansèrent (IV,

139, Pr. d'É. Interm. I, 11). « Sur laquelle » au lieu de « sur lequel » ne peut être ici qu'une faute d'impression, (Possible)... qu'affranchi d'un joug qui faisoit tout mon bien, Il faudra se résoudre à n'aimer jamais rien (I, Dép. a. 1311, 1319). L'édi

tion de 1682 porte : « me résoudre ». ... Ha! c'est me faire outrage, Feindre à s'ouvrir à moi, dont vous avez connu...! (I, Dép. a. 353.)

Vous pouvez feindre à vous ouvrir à moi, dont vous avez connu.... Non, non : sans s'emporter, prenez un peu souci De me justifier les termes que voici (V, Mis. 1359). ANGÉL. Adieu. Il est temps de se retirer. Clit. Quoi ? si tôt? (VI, 574,

G. D. III, v.) Il faut chercher quelque moyen de se parler d'autre manière (VI, 236, Il nous enseigne à fuir les ornements débiles

(Sic, n). Des épisodes froids et qui sont inutiles, A donner au sujet toute sa vérité, A lui garder partout pleine fidélité, Et ne se point porter à prendre de licence, A moins qu'à des beautés elle donne naissance (IX, Val-de-Gr. 103).

Voy. plus loin (à ACCORD DU VERBE) l'emploi du verbe réfléchi à la troisième personne, après un qui ayant pour antécédent un pronom de la première ou de la seconde personne.

C. — Accord du participe présent. 1° Médecin. Cette maladie procédante du vice des hypocondres (VII, 274,

Pourc. I, viii). Une jeune fille toute fondante en larmes (VIII, 416, Scap. I, 11). ... Quatre mille écus de rente bien venants (II, Éc. d. m. 201). Combien d'animaux ravissants par les grilfes desquels il vous faudra

passer (VIII, 461, Scap. II, v). De ces petits pourpoints sous les bras se perdants, Et de ces grands collets jusqu'au nombril pendants (II, Éc.d. m. 29,30). Avec... leurs haut-de-chausses tout tombants (VII, 116, Av. II, v). (Ces brutaux qui)... du nom de mari fièrement se parants Leur rompent en visière (à leurs femmes) aux yeux des soupirants (II, (La beauté des contours...)

[Éc. d. m. 329). İnégaux, ondoyants et tenants de la flamme (IX, Val-de-Gr. 197). Les sentiments de deux amants, qui, étants bien ensemble, sont traversés

par le caprice des parents (VII, 236, Pourc. Ouvert.). Le Livret de

1669 et l'édition de 1682 ont, sans accord, étant. Une fort belle entrée, à laquelle les Faunes, descendants de l'arbre, se

mêlèrent de temps en temps (IV, 219, Pr. d'É. Interm. VI). Ici le frère et la sœur paroissent s'entretenants bas (VII, 71, Av. I, iv,

jeu de sc.). Pour les mille écus restants... (VII, 94, Av. II, 1). Quatre galands cajolants la femme de Sganarelle (IV, 87, Mar. f. Livret

de 1664, VIII. Entrée). Les deux Magiciens dansants.... Les trois Magiciens assistants et chan

tants... (VI, 191, Past. com. 11). Les douze dansants sont : Quatre jouant de la guitare, M. de Lully,

MM. Beauchamp...; Quatre jouant des castagnettes...; Quatre jouant

des goacares (VI, 203, Past. com. xv). ... Avec trois pages portants sa veste (VIII, 175, Bourg. 3. IV, iv, j. de sc.). ... Six Turcs dansants, six Turcs musiciens,... sont les acteurs de cette

cérémonie (VIII, 179, Bourg. g. Cérém. turque). De même : Le Mufti demande... aux Turcs assistants de quelle religion est le Bourgeois (VIII, 180); [[l] fait une... invocation avec tout le reste des Turcs assistants (VIII, 181). Mais comparez : Les Turcs répètent les mêmes vers, mettant tous le sabre à la main (VIII, 182; les éditions

de 1682, 97, 1710, ont l'accord : mettans). Six Turcs dansants entre eux gravement... Les Turcs se prosternent,...

chantants Alli, puis se relèvent, chantants Alla, et continuant alternativement;... puis ils se lèvent tous, chantants Ala ekber (VIII, 184,

Bourg. g. Cérém. turque, texte de 1682). Deux Derviches l'accompagnent,... portant l'Alcoran (VIII, 189, ibid.). Pendant cette invocation les Turcs assistants chantent Hou, hou, hou,

inclinants à trois reprises, puis se relèvent... en chantant Hou, hou, hou et continuant alternativement (VIII, 190, Bourg. 3. Cér., toute de

1682). Tous les Turcs, sautants, dansants et chantants autour du Muphty, se retirent (VIII, 193, Bourg. g. Cérém. turque, texte de 1682).

Texte de 1734 : Les Turcs chantants, dansants, sautant autour du Muphti, se retirent avec lui.

D. - Accord du participe passé. Cette ressemblance du vice avec la vertu, qui pouvoient être prises l'une pour l'autre (IV, 231, Relation des Plais, de l'Ile ench.).

Pour cet accord d'un participe pluriel avec le genre du dernier des deux substantifs singuliers auxquels il se rapporte, voy, la note 8 à la page indiquée.

LEX, DE M.

Je les ai le premier avisés, avisés le premier je les ai (V, 103, D. Juan,

II, I : note). Notre belle marquise... viendra tantôt ici,... et je l'ai fait consentir

enfin au cadeau... (VIII, 121, Bourg &. III, vb). La demande qu'il a fait faire de moi (V, 312, Ám, méd. I, iv). Après tant d'amour... tant de transports enfin et tant d'emportements

qu'il a fait paroître (V, 82, D. Juan, I, 1). ANGÉLIQUE (à M. et Mme de Sotenville). [ID] vous a... envoyé querir pour

vous faire témoins de... (VI, 587, G. D. III, vir).

Voici l'histoire qu'il m'a dite,
Et sur qui j'ai tantôt notre fourbe construite (I, Ét, 1300).
(Un jeune homme qui).
... M'a droit dans ma chambre une boîte jetée (II, Éc. d. m. 467).
Un homme à grands canons est entré brusquement... ;
Dans le plus bel endroit a la pièce troublée (III, Fách. 20).
Ayez, je vous prie, agréable
De venir honorer la table
Où vous a Sosie invités (VI, Amph. 1700).

Ex ples où, contrairement à l'usage actuel, mais conformément aux règles alors le plus généralement observées, des participes accompagnés de l'auxiliaire avoir sont restés sans accord avec le complément direct qui les précède. La raison de leur invariabilité était qu'ils sont suivis soit du sujet même du verbe, soit d'un adjectif attribut, soit d'un infinitif, soit de quelque autre complément essentiel. Voyez d'ailleurs au Lexique du Corneille, t. I, p. lix, et au Lexique du Sévigné, t. I, p. xxxv, la règle du P. Bouhours, d'après laquelle le participe devient « indéclinable au milieu d'un sens, pour empêcher la prononciation de languir et de trainer » ; elle suffit peut-être à expliquer les exemples

5 à 8 et 10 à 12 qui suivent : Quelle réponse a fait la maîtresse? (VI, 514, G. D. I, II : note.)

Dans un exemple tout semblable, où le sujet suit aussi le participe, il y a accord : (Ce trait) Répare tous les maux que m'a faits ton caprice (Éc.d. f. 1457). La médecine l'a échappé belle (VÎ, 119, Méd. m. I, III, xı). Nous l'avons en dormant, Madame, échappé belle (IX, F. sav. 1966: note). Nérine. Le seul nom de Monsieur de Pourceaugnac m'a mis dans une

colère effroyable (VII, 242, Pourc. I, 1). Les masques que le bruit des noces de Monsieur de Pourceaugnac a

attiré ici de tous les endroits de la ville (VII, 335, Pourc. III, vii :

note). Je ne vous avois pas vu là, Madame (VII, 409, Am. magn. II, 11). Croyez-vous que ce nous soit une gloire d'être sorti d'un sang noble

lorsque nous vivons en infâmes?... (Cet éclat de leurs actions)... nous impose un engagement... de ne point dégénérer de leurs vertus, si nous voulons être estimés leurs véritables descendants (V, 175 et 176,

D. Juan, IV, iv). TOINETTE. Je me suis trouvé ici toute seule (IX, 429, Mal, im. III, XII :

note). Cf. p. 343 et n. 4 du même tome. ... [M'laccuser de les avoir épousé toutes deux (VII, 313, Pourc. II, X : HIPPOLYTE.... Si lorsque mes amants sont devenus les vôtres, [note). Un seul m'eût consolé de la perte des autres (I, Ét. 1904). PHILAMINTE. Il sait que, Dieu merci, je me mêle d'écrire, Et jamais il ne m'a prié de lui rien lire (IX, F. sav. 1138). J'ai lu des vers de vous qu'il n'a point trouvé beaux (IX, F. sav. 1156 : ... Vous serez un marchand d'Arménie,

(note). Qui les aurez vu sains l'un et l'autre en Turquie (I, Ét, 1332 : note). Elle s'est rendu odieuse (IV, 381, Tart, Préf. : note). Après quinze ou vingt ans qu'on les a cru perdus (I, Ét, 1338 : note).

DORINE (à Valère et à MARIANE).... Je vous ai laissé tout du long que

reller (IV, Tart. 755 : note). Et ces yeux les ont vu s'entre-donner parole (I, Dép. a. 1113: note). ARNOLPHE (à Agnès). L'air dont je vous ai vu lui jeter cette pierre (III,

É. d. f. 659): ELMIRE. Áurois-je pris la chose ainsi qu'on m'a vu faire (IV, Tart, 1429). Je voudrois que vous l'eussiez entendu (Mariane) parler là-dessus (VII, 114, Av, II, v).

Participes des verbes aller et venir accompagnés de l'auxiliaire étre et sans accord avec le sujet, parce qu'ils font corps en quelque sorte avec l'infinitif qui

les suit : Ma fille est une opiniâtre qui s'est allé mettre dans la tête un certain

Cléonte (VIII, 174, Bourg. g. IV, 11 : note). Deux carognes de baragouineuses me sont venu accuser de les avoir

épousé toutes deux (VII, 313, Pourc. II, * : note). ANGÉLIQUE. Une personne... qui m'est venu tirer de la peine où j'étois (IX, 343, Mal. im. II, in : note).

(vii). Louison. Je vous suis venu dire tout ce que j'ai vu (IX, 379, Mal. im. IÍ,

Participe de verbe réfléchi accordé, suivant l'ancien usage, avec le sujet : Ils se sont donnés l'un et l'autre une promesse de mariage (VII, 195,

Av. V, v : note). Ainsi lit-on dans les anciens textes de La Fontaine (t. IV, p. 324 et note 3) : Tous deux s'étoient entre-donnés la foi.

Dans les exemples suivants, il n'y a, croyons-nous, à signaler que des inad. vertances de l'imprimeur : Il vient de mourir... d'une foiblesse qui lui a prise (IX, 432, Mal. im.

III, XII : note). Les sérénades et les cadeaux que les présents ont suivi (VIII, 151,

Bourg. &. III, Xv : note). Je suis fâché des coups qu'ils vous ont donné (VIII, 81, Bourg. g. II, IV: note).

Accord du verbe. Tous les discours sont des sottises, Partant d'un homme sans éclat; Ce seroit paroles exquises (Si c'étoit un grand qui parlât) (VI, Amph. 841).

Voy. aux PRONONS DÉMONSTRATIFS (VII, 1, D, 11•) quelques exemples intéressants d'accord du verbe après ce (c'est, ce sont). Le reste, comme spectateurs, va occuper les deux coins du théâtre (IX,

265, I'' Prol. du Mal. im.). Quel droit ont-ils chacun d'ý vouloir ma présence ? (IV, Pr. d'É. 345.) Et quatre ou cinq mille écus est un denier considérable (VII, 332,

Pourc. III, vıı). ... Deux ans, dans son sexe, est une grande avance (VI, Mélic. 209).

L'accord du verbe s'explique et par l'attribut singulier qui le suit, et par l'expression numérique considérée comme un total, un tout unique : voyez la

note au vers cité. Quatre et quatre sont huit (V, 140, D. Juan, III, 1). Trois et deux font cinq, et cinq font dix... (IX, 279, Mal. im. I, 1). Bél. a Loger son ennemie » est pour moi plein de charmes.... Anm. Que a riche appartement » est là joliment dit!... Bél. Je suis de votre avis, « quoi qu'on die » est heureux. ... Il vaut toute une pièce.... PALLAM. Ce a quoi qu'on die » en dit beaucoup plus qu'il ne semble.... Bél. Il est vrai qu'il dit plus de choses qu'il n'est gros (IX, P. sav. 767, Dor. Vous l'aimez?... MAR. Oui....

(780, 285, 286,790, 793). Dor. ... Il vous aime de même? Mar. Je le crois. Dori. Et tous deux brúlez également

E.

De vous voir mariés ensemble? (IV, Tart. 61.)
Si je ne suis hardi, tachons de le paroitre (VI, Amph. 305),
Ciel, faites que mon front soit exempt de disgrâce (III, Éc. d. f. 1004).

Voy. plus haut aux PRONOMS PERSONNELS (V, B, 50) d'autres exemples de nous pour je et d'impératifs soit au singulier, soit au pluriel, dans l'expression

d'un vou adressé au Ciel. Enfin donc j'estions sur le bord de la mar, moi et le gros Lucas.... Je l'ai

tant sarmonné que je nous sommes boutes dans une barque.... Des manches où j'entrerions tout brandis, toi et moi.... Je sommes pour estre ma

riés ensemble (V, 103 et note 4, 105, 108, 109, D. Juan, II, 1). l'avons pris là tous deux une gueble de commission (VI, 48, Méd, m. l.

I, iv). Je savons çen que je savons (VI, 61, Méd. m. l. I, v). (J'appréhende fort). Qu'ici ma mère et vous ne soyez pas d'accord (IX, F. (Le plaisir de le voir...) S'excuser,...

(sav. 1 108). Ses pleurs, son désespoir d'avoir pu nous déplaire, Est un charme à calmer toute notre colère (III, Fach, 449-452). Ce procédé obligeant, cette bonté que vous me ferez voir, me gagnera en

tièrement. Elle touchera tout à fait mon cœur... (VI, 582,G. D. III, vı). Tous mes remèdes, toute ma science, toute ma capacité est à votre ser

vice (VI, 77, Méd, m. l. II, 11). Former aux bonnes mæurs l'esprit de ses enfants, Faire aller son ménage, avoir l'ail sur ses gens, Et régler la dépense avec économie, Doit être son étude et sa philosophie (IX, F. sav. 573-576). Une petite larme ou deux, des bras jetés au cou, un « mon petit papa

mignon », prononcé tendrement sera assez pour vous toucher (IX,

303, Mal. im. I, v). Ce mot et ce regard désarme ma colère

(1569, 1570). Et produit un retour de tendresse et de cœur (Qui...) (III, Éc. d. f. (Le) chagrin et... (la) colère que donne à l'esprit d'une femme la con

trainte et la servitude (VI, 249, Sic. vi). Quoi que puisse dire Aristote et toute la Philosophie... (V, 79, D.

Juan, I, 1). C'est une femme qui montre pour vos cofants une affection et une

bonté qui n'est pas concevable (IX, 394, mal. im. III, 11). (Célimène) De qui l'humeur coquette et l'esprit médisant Semble si fort donner dans les mæurs d'à présent (V, Mis. 220). Et ce qu'il me faut taire, et ce qu'il me faut dire

(Vicomte). Exerce sur mon cæur pareille cruauté (VIII, 559, Escarb, 1, Sonnet du L'appui que vous donneroit auprès de la justice et votre droit, et votre

argent, et vos amis (VIII, 457, Scap. II, v). Au diantre soit la sotte ville, et les sottes gens qui y sont! (VII, 247,

Pourc. I, II.) Mais pour lui, le jeu seul l'occupe tout, je pense, Et les petits desirs de se voir ajusté Ainsi que les bergers de haute qualité (VI, Mélic. 210). Mais mon cæur ainsi que mes yeux, S'est fait de ce présent une douce habitude (VIII, Psy. 682). Cette pierre ou ce grès dont vous vous étonniez Avec un mot de lettre est tombée à mes pieds (III, Éc. d. f. 915). Si message ou poulet de sa part peut entrer (IIÌ, Éc. d. f. 1142). L'un et l'autre excès choque, et... (II, Éc. d. m. 43). Tout consiste en des récits que vient faire ou Agnès ou Horace (III, (Celle des parties de la peinture]

(361, Crit, vi). Que ne peut vous donner le travail ni le zèle (IX, Val-de-Gr. 52).

« PrécédentContinuer »