Images de page
PDF
ePub

L on diroit qu'ils chantent; et vous prendrez pour musique tout e

qu'ils vous diront (VII, 316, Pourc. II, x). Les précautions que Messieurs les auteurs... ont coutume de prendre

en semblables occasions (II, 50, Préc. Préf.). Voy. aux PRON. ET ADJ.

INDÉPINIS (chap. X) le mot Autre, et, au Lexique, le mot CERTAIN. ... Nous n'avons plus sujet de jalousie (I, Dép. a. 242). Du partitif a été

employé dans l'exemple suivant : M. de Sor. Vous me paroissez tout

troublé. G. Dand. Aussi en ai-je du sujet (VI, 516, G. D. I, iv). J'aurai joie à courir lui dire cette affaire (II, Éc. d. m. 880). ... J'ai joie à vous voir de retour (IV, Tart. 224). Il m'enseigne à n'avoir affection pour rien (IV, Tart. 276). J'aurai pour vous respect jusques au monument (III, Fách. 258). Ne suis-je pas ton père ? 'et ne me dois-tu pas respect? (VII, 165, Av.

IV, 11.) Vous n'avez bien souvent que cornes en partage (IX, 590, Interm. nouv. 'La cour et la ville)

(du Mar. f.). Ne m'offrent rien qu'objets à m'échauffer la bile (V, Mis. 90). ... Sans lui demander gages pour le servir (I, Ét. 1286). ... Il est très ordinaire De voir gens pris sur mer par quelque Turc corsaire (ibid. 1336). Il y a plaisir à se répondre doucement les uns aux autres (IX, 299,

Mal. im. I, v). Penses-tu qu'aucun d'eux songe à nous faire mal? (Dép. a. 1479.) Du mal. (Les damoiseaux)... qui joueront et donneront cadeaux (IT, Ec, d. m. Vous ne vous figuriez que joie et que plaisirs (VI, Mélic. 378). (226). Je ne fais pour Tyrène éclater que rigueur (VI, Mélic. 27). Avant toute chose, je trouve qu'il est bon de le réjouir par agréables

conversations, chants et instruments de musique... (VII, 275, Pourc.

I, vi). Tant pis encore, de prendre peine à dire des sottises (III, 315, Crit, 1). Avoir peine à... (III, 401, Impr. 1). Panurge... prenant argent d'avance... (VII, 98, Av. II, 1: La Flèche cite

textuellement Rabelais). Il ne fera point refus de se soumettre à ce qu'il vous plaira (VII, 168,

Av. IV, iv). Voy. Repus. Tels hommes rarement se peuvent présenter (IX, Val-de-Gr. 333). Sur telles affaires, toujours, Le meilleur est de ne rien dire (VI, Amph. 1942). Voy. Tel au Lexique. Il n'est rien si commun qu'un nom à la latine (III, Fach. 643). Il n'est rien plus certain (I, Ét. 1195). Il n'est rien tel en ce monde que de se contenter (V, 94, D. Juan, I, 1). ... Il n'est rien tel... (Que d'avoir un mari) (II, Sgan. 88). Je crains fort pour mon fait quelque chose approchant (VI, Amph.

1073; même tour au vers 1377 de l'Ét.).

IV. EXEMPLES DIVERS DE SUBSTANTIFS EMPLOYÉS SANS AUCUN MOT DÉTERMINATIF.

-DEVANT PLUSIEURS DE CES SUBSTANTIFS ON POURRAIT SUPPLÉER SOIT L'UN OU L'AUTRE ARTICLE, soit aucun ou quelque. Maître de musique, maître à danser, maître d'armes, maître de philosophie, maître tailleur, garçon tailleur (VIII, 43, Bourg. g. Acteurs).

De même en tête des couplets de ces personnages dans la pièce.
Madame, c'est de vous que j'ai raison d'attendre
Ce

que de son destin mon âme peut apprendre (II, D. Garc. 1772).

C'est de vous que j'ai lieu, que j'ai quelque raison d'attendre..., c'est de vous que j'espère tenir....

Si j'avois si mal suivi votre exemple que de m'être laissée aller à quel

ques sentiments d'inclination que j'eusse raison de cacher, j'aurois... assez de pouvoir sur moi-même pour imposer silence à cette passion (VII, 447, Am. magn. IV, 1). Une, quelque raison de....

Val. Et pourquoi ? Asc. Pour raison (I, Dép. a. 534). [11]... pourroit bien avoir douceur de cæur pour elle (IV, Tart. 837). Et même pour Alceste elle a tendresse d'âme (V, Mis. 866). Monsieur, j'ai perdu temps, votre homme se dédit (I, Ét. 937).

Perdre temps, pour perdre du temps, perdre son temps, est une locution que Malherbe a employée, et dont le Lexique du Corneille a réuni de nombreux Si je vous faisois voir qu'on vous dit vérité ?

(exemples.) (... Si je trouvois manière) De vous le faire voir... (IV, Tart, 1340, 1341).

Nous boirons pinte à la première vue (I, Ét. 1168). J'ai soupçon que... (IV, Tart. 218). Nous avions... dispute ensemble (V, 304, Am. méd. I, 1). Un sexe à qui tous les hommes doivent hommage (IX, 361, Mal. im. II, v). Ne suis-je pas ton père ? et ne me dois-tu pas respect? (VII, 165, Av. IV, 1.) Un banquet

à faire noces (VIII, 165, Bourg. g. IV, 11). Plus beau sujet, plus belle récompense

Peuvent-ils animer un cœur? (IX, 265, jer Prol. du Mal, im.)

(Nat.). Si jamais je reviens à semblable régale... (VIII, 218, Bourg. g. Ballet des Malheureux qui se fie à femme après cela! (II, Éc. d. m. 1106.) Pressez-moi de me joindre à femme autre que sotte (III, Éc. d. f. 119). Arrête, malheureux, Tourne, tourne visage Et voyons... (VÍ,

Past, com. m).
... Durant un moment de repas... (I, Ét. 1510). De ce repas, du repas.
Qui terre a, guerre a (V, 303, Am, méd. I, 1).
J'aurois bien mieux fait, tout riche que je suis, de m'allier en bonne et

franche paysannerie (VI, 508, G. D. I, 1).
Quel droit de beauté lui donne
L'empire de tous les cœurs ? (VIII, Psy. 227.)
Oui. L'on n'a qu'à parler avec une robe et un bonnet, tout galimatias

devient savant, et toute sottise devient raison (IX, 435, Mal. im. III, xiv). Elle vient de m'en faire entière confidence (II, Éc. d. m. 412). Cette Done Elvire dont l'âme irritée ne jetoit que menaces et ne res

piroit que vengeance (V, 180, D. Juan, IV, vi). Quoi ? masques toute nuit assiégeront ma porte?' (I, Ét, 1244.)

Toute la nuit : voy. le Lexique du Corneille aux mots Nuit et Tout (tome II, Nos væux à même but aspirent (VI, Mélic. 157).

(p. 118 et 390). Tu fais de ces portraits même chose que moi (V1, Mélic. 56). Nous avons toutes deux formé même projet (, Melic. 84). Je puis te contenter par une même voie, Et payer ton secret en pareille monnoie (VI, Mélic. 37 et 38). En un lieu... où je faisois visite (V, "Mis. 921). Cette foule de gens dont vous souffrez visite (V, Mis. 889). Messieurs les Maréchaux, dont j'ai commandement... (V, Mis. 750). Y a-t-il homme de trente ans qui paroisse plus frais et plus vigoureux

que vous me voyez? (IV, 22, Mar. f. 1.) Au diable soient tous les laquais ! Je ne pense pas qu'il y ait gentil

homme en France plus mal servi que moi (II, 105, Préc. XI). Il n'y a chose si innocente où les hommes ne puissent porter du crime

(IV, 381, Tart. Préf.). Est-il peine plus cruelle? (VI, 253, Sic. vir.) Est-il auteur qui ne doive trembler lorsqu'il en vient à cette épreuve?

(III, 391, Impr. 1.) Elle est capricieuse autant que personne du monde (VIII, 132, Bourg. .. III, 1x). Cf. Autant qu'HOMME de France.

(600). (Et cependant jamais) Fille ne fut traitée avecque tant d'outrage (Dep. a. Étourdi montra-t-il jamais tant de fureur? (III, Éc. d. f. 362; cf. V,

Mis. 1372.) Jamais cæur n'a souffert une contrainte égale à la mienne (IV, 214, Pr.

d'É. V, 11; cf. I, Dép. a. 596, 599, 600). Non, tout ce que je sais n'est que blanche magie (I, Ét. 140). Il n'est puissance paternelle qui me puisse obliger à... (VI, 111, Méd. m. I. ... Il n'est conte fâcheux que partout on n'en fasse (Mis. goa). (III, vi). Non, chère Mélicerte, il n'est père ni Dieux Qui me puissent sorcer à quitter vos beaux yeux (VI, Mélic. 449).

Il n'est grands ni petits Que de votre critique on ait vus garantis (III, Éc. d. f. 17). I] n'est soins empressés, devoirs, respects, services, Dont il (mon cour) ne vous ait fait d’amoureux sacrifices (IX, F. sav. ... Un hymen qu'on souhaite,

(1181). Entre gens comme nous, est chose bientôt faite (I, Dép. a, 186). Tout s'arme contre moi; pour mui de tous côtés Je vois coups de bâton et gibets apprêtés (I, Dép. a. 1123, 1194).

Qu'il n'a considéré père ni parenté... (1, Dép. a. 919). Voyant qu'elle ne gagnoit rien après moi, ni par prières ni par menaces

(VI, 585, G. D. III, vi). S'il me prend jamais envie De retourner de ma vie A ballet ni

comédie... (VIII, 218, Bourg. & Ballet des Nat.). Si... je vais querir beau-père et belle-mère sans être sûr de... (VI, 557, Je ne trouve partout que lâche flatterie,

(G. D. II, vi). Qu'injustice, intérêt, trahison, fourberie (V, Mis. 93, 94). Quelle bassesse, ô Ciel, et d'âme et de langage! (IX, F. sav. 615.) (Que) Geste, parole, écrit ne m'en dit jamais rien (I, Dép. a. 458). (L'ingrate)... rejette de moi message, écrit, abord! (I, Dép. a. 1916.) Elle a donc perdu sens, foi, conscience, honneur ? (I, Dép, a. 1676.) Ah! qu'on est peu flatté de louange, d'honneur, Et de tout ce que donne une grande victoire, Lorsque dans l'âme on souffre une vive douleur! (VI, Amph. 1456.) Si l'on aimoit, Monsieur, par choix et par sagesse... (IX, F. sav. 1501). Avec lumière et choix cette union veut naître (V, Mis. 281). Les distributions et d'ombre et de lumière Sur chacun des objets et sur la masse entière (IX, Val-de-Gr. 163). Nous saurons toutes deux imiter notre mère :... Vous, aux productions d'esprit et de lumière, Moi, dans celles, ma sæur, qui sont de la matière (IX, F. sav. 71). Les décisions de votre jugement sur tous les ouvrages d'esprit (VI,

355, Amph. Ép.).
Ce n'est pas mon fait que les choses d'esprit (LX, F. sav. 730). Cf.

Les Choses de plaisir; Appaires de plaisir, d'esprit.
Crainte pourtant de sinistre aventure,
Allons chez nous achever l'entretien (VI, Amph. 267).

Voyez encore au Lexique, sous les mots en italique, les locutions suivantes :

Avoir affaire de..., besoin, contentement, droit, grâce, mauvaise grâce de..., lieu de..., peine, per nission, peur que..., raison, regret, recours, soin, sujet de... tort. Il n'y a pas moyen de....! Conclure affaire avec....

Ne dire mot. Donne matière à..., lieu de..., avis.... Donner ou Faire lecon. Entendre raillcrie. S'entredonner parole. Entrer en assemblage. Être maitre de.... — Il est temps de....' Faire fête, injustice, merveille, peur, récit, refus, et plusieurs autres indiquées à l'article du verbe FAIRE. Se faire maître de....' Garder intelligence avec.... Mettre ordre à..., en pièces. — Voyez, à ORDRE, une phrase (VIII, 124, Bourg. g. III, vı) où les deux expressions Donner ordre à... et Donner l'ordre (nécessaire) sont confondues. Prendre jemme, parti, plaisir, soin. Rendre visite. Rompre commerce. Tête baissée. Avec ardeur, avec raison. Sans cause, sans crime, saus délai, sans détour, sans flatterie, sans honte, sans soupçon

II

SUBSTANTIF
Voyez aux ADJECTIFS (III, B et D) les substantifs pris adjectivement.

NION.

A. - Formes et emplois remarquables de substantifs.
Voy. au Lexique les mots suivants :
AMBROSIE (cf. les Lexiques du Corneille, du La Fontaine, du Racine).
APPAS.
FACTOTON.

MORDY.
AVENTURE et ADVANTURE. FILLOLE.

MORGUÉ, MORGUÈNE, AVERSAIRE.

F1 (par ma); FIQUE (par ma). MORGUENNE.
AVERSITÉ et ADVERSITÉ.
FLEUMES (flegmes).

MORQUÉ, MORQUENNE. BAGACE

FLEUREUR de cuisine. ORAison (Vices d'). BOETE (voy. aux Addi- Floret (voy. à FLEURET). Pause (1er ex. ou le mot

tions du Lexique). FOIBLE, subst. et FOIBLESSE. est écrit pose). BRAILLARD et BRAILLEUR. Fraimes (voy. à Frimes). PENSÉES et PENSERS. BRICHET (brechet). GALÈCHE

RÉGAL et RÉGALE CAPRIOLE.

Hyssope (écriture de l'éd. RITORNELLE. CARFOUR et CARREFOUR. première et posthume de SAMBLEU (par la). COMPTE (4* ex. où le mot 1682 : voy. à Hysope). SAVANTAS.

est écrit conte). JURISDICTION (Conflit de). SOL, SOLS, SOU. CONVENT et COUVENT. LUMINAIRE (MON), mes yeux. TREDAME. COUPE, coupole.

MATRIMONIUM et MATRIMO. TUBLEU, TUDIEU. ÉCLOGUE et ÉGLOGUE.

VENTREQUENNE. DINsE (NOSTRE-), Notre- MIGNATURE (pour minia- VILANIE. dame.

MISANTROPE. (ture). VUIDE (le). DRAGONNE

MORBLEU et PARBLEU. Quelques provinciales, Aux personnes de cour fâcheuses animales (III, Fach. 372). Que dit-elle de moi cette gente assassine? (I, Ét. 220.) Ah! Nourrice, charmante Nourrice, ma médecine est la très humble

esclave de votre nourricerie (VI, 77, Méd. m. I. II, 11). Pousseuses de tendresse et de beaux sentiments (III, Éc. d. F., 245). Ce contrefaiseur de gens (III, 424, Impr. v). Voy. Batteus, OCCISEUR ;

BAISSEMENT de tête, CACHEMENTS de visage, DÉTOURNEMENTS de tête,

ROULEMENTS d'yeux; TRÉPASSEMENT. Scan. Voilà un morceau de formage.... Per. Du fromage ?... San. Oui

c'est un formage préparé où il entre de l'or, du coral et des perles

(VI, 104, Méd, m. l. III, II : note). Quitterons-nous nos siquenilles, Monsieur? (VII, 192, Av. III, 1.) Voy. au Lexique ENJÔLEUX et ENJÔLEUS; BARAGOUINEUX et Baragoui

NEUSES; PÉRIGORDIN; LIMOSIN, LIMOSINE (ajoutez à ce dernier article

gentilhomme limosin : VII, 248, Pourc. I, 1). Vous faites des escampativos pendant que je dors (VI, 578, G. D. III.

vi: note). Que maudit soit le bec cornu de notaire qui... (VI, 36, Med, m.

1, 1, 1). L'éd. originale écrit Becque-cornu. Un guet-a-pend (VII, 186, Av. V, II : écriture imputable à l'imprimeur

de l'édition originale, 1669): ... Nous étions, ma foi! tous deux de vert-galans (IX, F. sav. 346 : note).

Pert galant, au pluriel, a été ainsi écrit comme un mot composé dans l'éd. originale et dans l'éd. de 1682. Voy. au Lexique : Haut-d’ais (et Haut-d'aix); Plat-FOND, PORTE-GUIGNON,

PORTE-RESPECT, Quatre PORTE-MASSES ET-RONDACHES. LUB. Claudine, je t'en prie, sur l'et-tant-moins (VI, 514, G, D, II, 1 : Adieu, beauté rude anière (ibidem : note),

(note. (La fresque a)... touché de la cour le beau monde savant (IX, Val-deColbert, dont le bon goût suit celui de son maître,

(Gr. 285). A senti même charme (IX, Val-de-Gr. 303). Dans le temps que nous ne serons plus dans le bel áge d'en jouir (de

notre bien) (VII, 61, Av. I, 11). Que le Ciel à jamais par sa toute bonté... (IV, Tart. 879).

Voy. au Lexique les expressions composées, Bons mots, beaux mots (à Mor), beaux ESPRITS, prendre le Pas DEVANT sur..., grands PARLEURS, la trop grande

parleuse. Ils pensoient tous... qu'il devoit faire des impromptus sur tout ce qu'on

disoit (III, 319, Crit, 11). Mais je vous avouerai que cette gayeté... (II, D. Garc, 1810 : note). ... Le juste payement (I, Dép. a. 952).

Ces deux mots se prononcent ici en trois syllabes.

Bien à la male-heure est-il venu d'Espagne
Ce courrier.... (I, Ét., 831).
Être en concurrence,

être incertain : III, Éc. des f. 1180 : note.

B. Mots pris substantivement. 1° Participes et adjectifs pris substantivement. Voy, au chapitre ELLIPSE (XIX) les exemples d'adjectifs se rapportant

à des noms sous-entendus. a) Masculins et féminins seuls ou accompagnés d'une épithète. (Cet engagement) N'eut pour témoins, la nuit, que deux autres et moi

(I, Dép. a. 264). ... N'avons-nous point ici quelque écoutant? (I, Ét. 1154.) Cf. Je suis le

SUPPLIANT; les plus CLAIRVOYANTS. Le marquis aujourd'hui est le plaisant de la comédie (III, 401. Impr. 1). L'Étourdi, les Précieuses ridiculés, l'Avare, les Fácheux (titres de comédies). Que le malade au sain présente le remède (Dép, a. 775). Cf. Le JEUNE et

le barbon. ... L'on m'en a parlé comme d'un ridicule (III, Éc, d. f. 331). Comme

d'un homme ridicule; cf. Un BRUSQUE, un BRUTAL, un MALENCONTREUX. Plus fin que vous n'est pas bête (VI, 115 Méd. m. l. III, vir). Les alliances avec plus grand que soi sont sujettes toujours à de fâcheux

inconvénients (VIII, 146, Bourg. g. III, xii). Cf. Les plus Grands de

l'État. Usez en généreux de tous vos avantages (II, D. Garc. 1701). ... C'est mon intime, et sa gloire est la mienne (III, Éc. d. f. 1692). Au lieu de mon pelé, de mon rustre... (II, Sgan. 158). Quoi? mes soins n'ont rien pu sur ton indifférence, Et pour ce langoureux ton cæur s'est adouci? (VII, 428, Am. magn. III*

Interm.) Cf. Cet INSENSIBLE.
Partout où ce farouche a conduit cette belle... (II, Éc, d. m. 347).
UR, Je goûte ceux qui sont raisonnables, et me divertis des extravagants.

ÉL. Ma foi, les extravagants ne vont guère loin sans vous ennuyer....
Mais à propos d'extravagants... (III, 312, Crit. 1).

L'or donne aux plus laids certain charme pour plaire (II, Sgan, 49).
Oh! le plus malheureux de tous les misérables (I, Ét. 1612).
Quand nous faisons besoin, nous autres miserables,
Nous sommes les chéris et les incomparables ;
Et dans un autre temps, dès le moindre courroux,
Nous sommes les coquins, qu'il faut rouer de coups (I, Ét, 19, 20).
Ce nombre d'amants dont vous faites la vaine (V, Mis. 1002).

Voy. Faire le Brave, la RAISONNEUSE, faire le Sot, la Sotte, le SURPRIS. Une femme d'esprit peut trahir son devoir ;...

« PrécédentContinuer »