Rapport sur les machines et outils employés dans les manufactures, Volume 1

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 66 - Parmi les machines-outils à travailler les métaux qu'on voyait figurer à l'Exposition de Londres, les plus intéressantes par leur nouveauté ou l'importance, la généralité de leur récente application aux ateliers de petite fabrication, étaient^ sans contredit ces mêmes outils glissants (slide-tooh) dont nous avons déjà parlé, les uns limeurs et burineurs dans divers sens, les autres mortaiseurs, coupeurs et perceurs dans la direction verticale , tous animés d'un mouvement de vaet-vient...
Page 182 - Londres, fut patenté (183o) pour une machine ayant un but analogue, et dans laquelle on voit des cylindres gravés, des cylindres distributeurs ou fournisseurs, un grand tambour recouvert de drap et muni, à sa circonférence, de rouleaux de pression convenablement distribués pour assujettir le papier, enfin des cylindres sécheurs, des bobines ensouples ou rouleaux en bois servant à dérouler à un bout et enrouler à l'autre la bande de papier imprimée sous une tension convenable; on y voit,...
Page viii - ... les œuvres, ignorées du public, ont été mises à profit par d'autres plus favorisés de la fortune ou des circonstances, et auxquels, trop souvent encore, un habile savoir-faire a pu tenir lieu de talent et de génie; en se rappelant enfin jusqu'à quel point nos hommes d'Etat et nos écrivains de tous genres ont quelquefois poussé l'ingratitude, le dédain et l'oubli envers ces véritables et pacifiques bienfaiteurs des modernes civilisations, on ne peut se défendre d'un sentiment profond...
Page vii - Car, en consacrant pour la postérité les noms, les exemples et les travaux d'hommes qui résument quelquefois en eux les progrès accomplis dans la durée entière d'un siècle, l'histoire des arts mécaniques chez les peuples intéresse peut-être bien plus leur repos et leur prospérité à venir que l'histoire des actes politiques, militaires ou législatifs dont ils s'honorent àjuste titre : cette histoire, d'ailleurs, est susceptible des mêmes épurations et perfectionnements successifs...
Page 534 - Mout-Dore, etc., à débiter en madriers et en planches les gros arbres de pins ou de sapins, au moyen de châssis de scie à coulisses verticales, soulevés vers le bas, à l'instar des pilons, par un arbre à cames que fait mouvoir directement une petite roue hydraulique à augets, exécutant jusqu'à trente révolutions à la minute.
Page 4 - C'est évidemment dans les ateliers de la grande et de la petite horlogerie qu'il faut rechercher l'origine de la plupart des moyens mécaniques de construction qui, de nos jours, ont tant agrandi le domaine des machines en fer et en fonte.
Page 416 - ... les uns, employés pour le tabac extra-fin , à volants et manivelles , dont l'arbre de la noix à lames peu saillantes , multiples et fortement inclinées, était disposé horizontalement et serré latéralement par une vis à étriers, comme dans certains moulins à poivre ou 1 Voyez la page 4oo, S II du chapitre précédent. à café; les autres, nommés trictracs, à vis de serrage et bride supérieure, qui étaient manœuvrés par des hommes agissant directement à l'extrémité de leviers...
Page 501 - D'un autre côté, cette barre tournante, soumise à l'action d'un ressort d'acier qui tend à presser simultanément le burin et le porte-touche contre les reliefs respectifs des médailles animées d'un mouvement égal et uniforme de rotation , s'abaisse lentement et graduellement vers l'extrémité opposée à sa charnière, où elle est munie, parallèlement à sa direction, d'une couple de petits rouleaux d'acier entre lesquels passe une cheville horizontale qui leur sert de guide et de soutien...
Page 481 - Lacondamine, et ce fut, si je ne me trompe , seulement dans la traduction allemande de ces ouvrages, que fit paraître, en 1776, l'imprimeur Breitkopf à Leipsick (p. 45 à 49), que se trouve reproduite, d'une manière à la vérité imparfaite, la description d'un tour à médailles...
Page 537 - ... l'hypothèse de la rigidité parfaite, de l'absence de tout jeu : ce calcul est ici d'autant plus superflu que la direction antérieure des dents de la scie se trouve, dans ces mêmes scieries, légèrement inclinée sur la verticale en vue d'en favoriser le rapide dégagement pendant la montée. Ajoutons que le châssis vertical de cette scie est muni, entre ses traverses extrêmes horizontales, d'une entretoise mobile sur coulisses et portant l'étrier supérieur de la lame de scie, bandée...

Informations bibliographiques