Images de page
PDF
ePub
[blocks in formation]

TO ME SECOND.

d'une femme. Page 33. ligne 29, lisez ,

21à font toutes de l'invention. Page 35. ligne 2. lisez, ne me menacent pas , &c. Page 40. ligne 26. lisez, mais les phisionoinics. Page 71. ligne 11. lisez , entremêlé comine je vous l'ai dit d'un torrent. Page 72. ligne 17. lisez , trompé ailleurs Page 83. ligne 11. lisez, s'acquiert le perfide qui vous facrifie. Page 90. ligne 21. lisez , le commerce aisé des autres femmes. "Page 98. ligne 21. lisez, me répondrez-vous. Page 100. ligne 19. lisez , rien du tout de tout cela. · Page 110. ligne 17. lisez, de mariere à la forme, de même austi que

toute portion de matiere est pliable à une forme plus ou moins fine & variée, &c. Page 111. ligne 1. lisez, de la supériorité. Page 124. ligne 27. lisez, par des riens. Page 130. ligne 29. lisez, Pauvreté qui put me

Pagé 137. ligne :7, lisez, n'est pas fort réfléchie. Page 138. ligne 2. lisez, c'estlà la verti. Page 144. ligne 20. lisez, comme on dir aux cheveux. Page 160. ligne 26. lisez, bien d'autres, &c." Page 167. ligne 9. lisez , & puis qui est-ce, ce font. Page 168. ligne 22. liséz , de réperer encore un verre. Page. 169. ligne sj. lisez , bon me voilà bien , reprenons. Page 173. ligne 8. lisez , que c'est cette face joyeuse. Page 197. ligne 19. lisez, ils ne deferont point, Monsieur. Page 202. ligne 8. lisez , desir avide & brutal. Page 250. ligne 16 lisez, elle vous écoute, vous la réjouisfez, vous , &c. Page 276. ligne 24. lifez,

mettre.

t'll avoir après l'avoir vûe? Page 281. ligne

lisez, dîmes nous aimez-nous tous à la fois. Page 284.ligne 2 3. lisez , tout ce qu'elle en peut faire. Page 294. ligne 7. lisez, de son vivant à lui. Page 306. ligne 28. lisez, ils ne proposent que de în’aimer. Page 327. ligne 27. lisez , cet homme - là fe méprend. Page 370. ligne 22. lileg, même du plus cruel. Page 375. ligne 26. lisez, qu'à travers

tous les intérêts. Page 376. ligne 8. lisez, de l'aimer

Page 390. ligne 12. lisez, nous continuions. Page 409. ligne 21. lisez , Vieille, ajoutai-je. Page 433. ligne 17. lisez ptois pas les déranger. Page 441. ligne 10. lijez, corrompe le Juge. Page 471. ligne 4. lisez, désavantage, il nous a trompé tous deux, i vous a dit, &c.

encore.

com

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

PIECES DÉTACHÉES

ÉCRITES DANS LE GOUT

DU

SPECTATEUR FRANÇOIS.

Lettre de M. de M***. contenant

une Avanture,

'Ai reçû votre lettre, mon cher ami. L'avanture, dont vous m'y faites le récit, eft

particuliere , & vous avez, dites-vous, de l'admiration pour une femme qui meurt de douleur , après avoir appris l'irréparable infidélité de son amant; un si prodigieux excès d'amour vous pénetre de respect pour elle , & je n'en suis point surpris , car vous aimez. Cette tragique histoire fait un exemple du caractere d'amour, Tome II.

A

[ocr errors]

que vous souhaiteriez pour vous à votre maîtreffe ; mais cruel! en le lui souhaitant , fongez-vous aux conséquences ? je la garantis morte , si vous êtes exaucé, & morte peut-être dans huit jours : peut-être le hazard va-t-il vous présenter un visage aimable dont la propriétaire armera toute la coquetterie contre vous. Vous aurez des yeux, un cour & de l'amour propre; vous vous amuserez à regarder avec plaisir; vous aimerez à plaire ; voilà votre maitrefle à son dernier soupir ; vous acheverez de vous gâter la nuit par de flatteuses & de reconnoiffantes réflexions;la voilà mor.te. Où est-il le coeur de tout sexe dont la loyauté ne périffe dans les dangers dont je parle? &

que

deviendroient les amans, fi l'inconstance de l'un étoit un arrêt de mort contre l'autre ? les hommes & les femmes tomberoient autour de nous par pelottons ; on ne pourroit compter sur la vie de personne , & je conçois qu'il ne refteroit plus sur terre que quelques gens, qui par cas fortuit, fe feroient mutuellement portés

un coup fourré d’inconstance. Jufte Ciel ! que de tré

« PrécédentContinuer »