Précis analytique des travaux de l' Académie. [With] Tables des matières, de 1876 à 1911, par E. Chardon

Couverture
1875
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 279 - Jugement de tout ce qui a été imprimé contre le cardinal Mazarin , depuis le 6 janvier jusqu'à la déclaration du premier avril 1649 (par Gabr.
Page 21 - Les voilà, ces coteaux, ces bruyères fleuries. Et ces pas argentins sur le sable muet, Ces sentiers amoureux, remplis de causeries, Où son bras m'enlaçait. Les voilà, ces sapins à la sombre verdure. Cette gorge profonde aux nonchalants détours. Ces sauvages amis, dont l'antique murmure A bercé mes beaux jours. Les voilà, ces buissons où toute ma jeunesse. Comme un essaim d'oiseaux, chante au bruit de mes pas.
Page 9 - Minerve, n'avait pas sous ses yeux un modèle particulier dont il s'appliquait à exprimer la ressemblance; mais au fond de son âme résidait un certain type accompli de la beauté, sur lequel il tenait ses regards attachés, et qui conduisait son art et sa main.
Page 354 - Lons-le-Saulnier, Société d'Émulation du Jura. Lyon. Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts. — Société d'Agriculture, Histoire naturelle et Arts utiles. — Société de Médecine.
Page 143 - Qu'on se défasse sur-tout de ce préjugé, que la province n'est point en état de perfectionner les sciences, et que ce n'est que dans les capitales que les académies peuvent fleurir.
Page 13 - Achéloùs, à en juger par ces figures et ces statues. Vois encore comme l'air qu'on respire ici est doux et agréable ; il ya même dans le chant des cigales quelque chose de mélodieux et qui annonce l'été. Mais ce qui me plaît le plus, c'est cette herbe touffue, parce qu'elle nous permet de reposer mollement notre tête en nous couchant sur ce terrain incliné.
Page 294 - Les Larmes et complaintes de la reine d'Angleterre sur la mort de son époux, à l'imitation du quatrain du sieur de Pibrac, par David Ferrand : Paris, Michel SIettayer, 1647, 8 pages.
Page 281 - Lettre de Messieurs du Parlement de Normandie au roy, touchant le refus de recevoir le comte d'IIarcourt, lettre datée du 21 janvier 1649, est conçue dans les termes les plus respectueux.
Page 356 - Annales de la Société d'Agriculture, Industrie, Sciences, Arts et Belles- Lettres du département de la Loire.

Informations bibliographiques