Images de page
PDF

dait que le marquisât du Pont-à-Mousson, environ à six lieues de la ville de Toul, au et ses appartenances et dépendances (1), nord , sur la rivière de Meuse, dont l'évècomme aussi les châteaux et forteresses que de Toul est soigneur temporel, sous d'Amance, Briey, Clermont-en-Bassigny, la souveraineté de la France, dépendant Conflans, Châtillon, La Marche et leurs du présidial de Toul et du parlement de appartenances, étaient de son fief, comme Metz. duc de Bourgogne; et le duc René II s'o- Ce village n'est considérable que par la bligea par serment de lui en faire hommage collégiale fondée par Giles de Sorcy, évêun mois après que le duc de Bourgogne que de Toul en 1261. sous le titre de saint lui ferait apparaître par bons titres que ces Nicolas (1). Ce chapitre fut d'abord fondé places sont du fief de son comté de Bour- pour un doyen, un chantre, treize chagogne.

i

n oines et quatorze vicaires. Giles de Sorcy En 1475 (2), le duc Charles de Bour- leur donna le revenu de huit paroisses ; ce gogne faisant la guerre au jeune duc René revenu est réduît aujourd'hui à deux milles II tomba d'abord sur Briey , qui se trouva livres. L'évêque est patron des prébendes, la première sur sa route en venant de Lu- mais M. l'évêque Thiard de Bissy se dé xembourg. L'écuyer Gérard qui la défen- porta du droit de patronage des prébendait ayant eu le bras emporté d'un coup des, et les fit unir à son séminaire de de serpentine, les bourgeois se rendirent, Toul, qui donna pension aux chanoines, et le duc, en considération du vieux roi et après leurs morts , le chapitre a été supRené Jer, à qui Briey appartenait, donpa primé. grâces à tous les gentils-hommes qui s'y On croit qu'il y avait autrefois à Brixey trouvèrent, et leur permit de se retirer où une conimunauté de prémontrés (2), dé ils voudraient, mais il fit pendre quatre- pendante de l'abbaye de Muraux, qui vingts allemands qui se rencontrèrent dans obtint des évêques de Toul la permission la ville.

de chanter , faire l'office, et administrer En 1489 , le duc René fer fit don à Jean les sacremens dans la chapelle de sainte Båtard de Calabrc, des comtés, terres et Catherine de Brixey. : scigneuries de Briey , Sancy et Perpont, l La paroisse de ce lieu est dédiée sous au rachat de trente mille florins du Rhin, l'invocation de sainte Marie Madeleine ; le René reconnait que Jean Båtard de Cala- chapitre de Brixey est collateur de la care, bre loi a rendu de grands services dans son et en tire la moitié de la grosse dime: Cette expédition pour la conquête du royaume cure était autrefois régulière, mais elle fut d'Arragon.

| unie au chapitre de Brixey en 1540, par Nous donnerons ailleurs la généalogie un échange fait de ladite cure, contre celle de la maison de Briey, qui portait d'or à de Praye-sous-ia-Fauche, entre le révétrois pals de geules, avec une bordure de rend père Claude d’Anglure, abbé de Mosable. Cimier, un casque ouvert, surmontéd raux, et le chapitre de Brixey. d'un chapeau de gueules et deux aigrettes ! Il y avait autrefois un château ou une ou palmes vertes. La maison de Landres, forteresse à Brixey qui était à l'évêque de qui vient de la même souche de Briey, Toul (3), et nous lisons que Henry de porte à-peu-près les mêmes armes, c'est-Ville, évêque de Toul, qui a siégé depuis à-dire d'or à trois pals de gueules. l'an 1399 jusqu'en 1409, répara le cha

BRIXEY - AUX-CHANOINES. -teau de Brixey. Louis d'Haraucourt, son Brixey , en latin Briccium , village situé

(1) Hist. de Lorraine, t. 5, nouvellle édi- (1) Benoit, Pouillé de Toul, t. 1, p.419. tion, p. 48.

2) Idem. (2) 'Histoire de Lorraiue, t. 2, p. 1017 et 13) Hist. de Lorraine , l. 1, preuv. p. 187, tom. 3, p. lvij.

188, ire édition.

successeur (1), mort en 1456, le répara{ de St. Gondebert, fondateur de cette de même; Jean de Heu, évêque de Toul, abhaye. Vicpodus y fonda une celle ou un mort en 1372, racheta le château de Bri-prieuré qui y a subsisté pendant quelques xey, dont Vautrin de Laveline s'était en- siècles, et est suprimé depuis très longparé (2). Le duc Ferry III , en 1257, fut temps. Quant au village de la Broque, prié par Giles de Sorcy , évêque de Toul, son nom lui vient de la rivière de Brusque de venir à son secours, et de réprimer des ou Brusche, qui coule dans ce vallon, et aventuriers qui ravageaient les terres de se dégorge dans l'lle à Strasbourg; et le son évêché, et auxquels il n'avait pas assez nom de Bruk ou Brok signifie bourbier. de force pour résister. Ferry les attaqua Bruxella dérive de même des marais qui comme ils assiégeaient le château de Bri- étaient aux environs de ce lieu. xey, les défit , leur tua deux certs hommes, La paroisse de la Brogue est dédiée sous le reste se sauva vers la Bourgogne. l'invocation de Ste. Liboire ; l'abbé de se

(5)Pendant la guerre du duc de Bourgogne nones en est prélat ordinaire, collateur ct Charles le Hardy, contre le duc René II, décimateur; le curé a le tiers aux dimes, en 1467 et 1468, les troupes lorraines ou sa portion congrue. Il y a pour annexe prirent et abattirent les châteaux de Chali-Framont, et pour dépendances Albet, gny et de Bainville (4); ils prirent de Les Cuvelles, Fuancon-rup, Grand-Fonmême le château et la tour de Brixey , et|taine, Vaquenou et les fermes du château Tuinèrent toutes les places qui apparte-de Salm; car pour la ville de Salm, marnaient à Antoine de Neuf-Châtel , évêque quée sur les cartes géographiques, elle ne de Toul, dont le père était maréchal de subsiste pas, et n'a apparemment jamais Bourgogne, et avait garnison dans ledit subsisté. château; mais quelques années après, le (1) Quant au château de Salm, il fut fondé même Antoine de Neuf-Châtel rétablit ce sur le territoire de l'abbaye de Senones, château (5). La forteresse de Brixey, de avant l'an 1190, dans le Bruschtal ou le même que les autres de ce pays , sont au-val de Brusch, à quatre lieues de Badonjourd'hui ou ruinées ou lors de défense. viller et à deux de Framont, sous la rede

BROQUE (LA) ct le château de Salm. vance de deux sous Strasbourgis par an - La Broque, village en Alsace, souve-envers celle abbaye. J'ai parlé de Framont raineté mi-parti entre la Lorraine et la et des antiquités qui se voient sur le Donprincipauté de Salm , situé sur la Brusche, non, dans un article séparé. Voyez Fraà cinq lieues de Senones vers l'orient, | mont. dans les montagnes de Vöge, près de L'Hermitage de la Mer peut être regardé Schirmek , dont il n'est séparé que par la comme dépendant de la paroisse de la Brorivière de Brusche.

que ou de celle de Louvigny. Cet hermiCe village pour le spirituel, est de la tage fut fondé par Berchere, abbé de Sejuridiction de l'abbé de Senones; l'église nones vers l'an 1070, et l'église en fut cst située sur le ban de Vipucelle, de même dédiée par Pibon , évêque de Toul, le jour que la maison curiale. Le village de la de la Sainte Trinité ou le jour de l'Octare Broque est un peu plus loin; le nom de de la Pentecôte, auquel jour il y a en cet Wipucelle lui vient d'un abbé de Senoncs hermitage un fort grand concours de peunominé Vicpodus, douzième successeur ples, tant d'Alsace que de Lorraine. Il s'y

trouve quelques religieux de Senones pour (1) Idem pag. 189.

entendre les confessions et y faire l'office. (2) Idem pag. 185. 13) Histoire de Lorrainc, t. 2, pr. p. 1252.

L'hermitage tire son nom d'unc mer ou Có Histoire de Lorraine, t. 3, ire édition, etans , aupreso

étang , auprès duquel il est bâti ; il y a preuves , pag. xxxvj. (5) Ibid. t. 2, p. 189.

(1) Histoire de Lortaine, t. 2, p. 383.

ordinairement deux hermites nommés par ment de Bruscia, ou Broscia, ou Brucia, l'abbé de Senones.

qui, dans la basse latinité, signifie Brous, LE PRIEURÉ DE ST.-SAUVEUR D'Ex-Haut. sailles, Buissons. Voyez M. du Cange. - Le prieuré de Saint Sauveur de la cour Bruscia. d'En-haut, pour le distinguer d'un autre BROUSSEY- EN - VOIVRE. Roleprieuré de Saint Sauveur situé dans la cour COURT. — Rolecourt , village et prieuré. de l'Abbaye, dont on ne connait plus que j Cellam quce vocatur Rooldi Curtis, de le nom. Če prieuré de la cour d'En-haut nommé dans le titre de Pascal II, de l'an était situé au-dessus de Vipucelle et de la 1106 (1), dans lequel il confirme les biens Broque; il fut établi par l'abbé de Vicpo- de l'abbaye de St.-Mihiel. Rolecourt est dus dont on a parlé ci-devant. Le pricur situé à la source du Rup de Maid et sur la de Vipucelle était Seigneur du ban de la lisière des bois de la Reine. Il est de l'éBroque et de Vipucelle, et l'on a encore vêché de Toul, mais on n'y connaît plas la chartre qui renferme les droits dont il de prieuré. Il est annexe de Broussey-enjouissait non-seulement à la Broque et à Voivre, qui en est proche. Vipucelle, mais aussi dans tout le ban de Or, Broussey-en-Voivre est un village Salm, à Framont et à Grand-Fontaine, dont le patron est saint Gengoût; l'abbé de dont toutes les maisons lui doivent des St.-Vanne de Verdun nomme à la cure; corvées et certains cens annuels. On voit les religieux de cette abbaye sont décimaencore la place où était cet ancien prieuré, teurs pour les deux tiers de la dime, contre dont il ne reste que peu de vestiges; il est le curé pour l'autre tiers. Prévôté de Mansupprimé depuis un long temps. On croit dre-aux-quatre-Tours. Cour souveraine de que l'église paroissiale de la Broque ou de Nancy. Seigneur, le Roi, haut-justicier, Vipucelle , était l'église du prieuré ; le peu moyen et bas pour moitié ; l'autre moitié de biens qui reste de ce prieuré est uni à est partagée entre Messieurs Renaud, préla Manse Abbatiale de Senones.

vôt de S1.-Mihiel, George, avocat à Nancy, BROUSSEY-EN-BLOIS. - Broussey-|Påton de Viller, et Gervaise. Il y a envien-Blois, village du diocèse de Toul, par- ron 35 à 40 habitans dans le lieu. tagé en trois seigneuries, l'une du comté BROUVELOTTE. - Brouvelotte était de Ligny, qui appartient au Roi ; les deux anciennement un petit village, qui dépenautres à madame de Fligny et à ses enfans; dait de Brouville. On n'y voit à présent que l'une de ces dernières est de la dépendance des masures dans lesquelles les habitans de de Vaucouleur; l'autre de la prévôté de Brouville ont formé des chenevières. Ce Gondrecourt.

lieu était du diocèse de Toul, ainsi que La paroisse a pour patrone la sainte Brouville, et du bailliage de Vic. Vierge en sa nativité. L'abbé de St.-Evre (2) Brouvelotte est ordinairement nommé de Toul nomme à la cure. La dime se par- dans les anciens titres Brovilette ou Bro tage en neuf parts; trois pour le curé, outre wilotte. Il a été long-temps possédé par des les norales ; quatre pour le prieur de Gon- seigneurs du même nom. Dès l'an 1292, drecourt, une pour les bénédictins de St.- Melina , fille de Bernard, seigneur de Bros, Evre de Toul, une pour madame de Fligny, vilette , chevalier, vendit à Henri, sire de qui réside dans le lieu. On peut voir le Blåmont, les bois et les baies qu'elle avait Pouillé du diocèse de Toul, qui est assez à Ancerviller et à Couvay. L'acte est scellé différent de ce que M. Maillet en dit dans des sceaux de Henri, abbé dc Haute-Seille, ses mémoires sur le Pouillé du Barrois. et de Baudoin, abbé de St.-Sauveur. La Broussey a des habitans qui répondent à même année, Alizon, veuve de Henrion, Ligay, d'autres à Gondrecourt, d'autres à dit Longy, de Deneuvre, sæor de Lietard Vaucouleur, et tous au parlement de Paris. (1) Hist. de Lorr., t. 1, Preuves , p. 522.

Le nom de Broussey dérive apparem-} () Archiv. de Lorr. Layette, Blåmont.

[ocr errors]

de Brouvelotte, son frère , vendit au même religieux de sa communauté, par as , 56 sire de Blamont sa (part des mêmes bois. francs barrois pour reconnaissance de l'aEn 1300, Vamequins ou Vinnequin de bandonnement que ses religieux lui ont fait Brovilotte donna ses lettres de reprises pour de leur droit à cette nomination, qui apsa maison de Broviloite, et ce qu'il avait à partient à présent au seul abbé de SeOgeviller, Gelacourt et autres lieux, à nones. Le tout sans préjudice aux autres Henri, seigneur de Blamont. La même an- droits que lesdites parties peuvent avoir et née, Ferri de Brouvelotte , fils de Jaque-prétendre dans la paroisse de Brouville. min, écuyer, se reconnaît homme-lige de Les dimes se partagent entre l'abbé de Henri, sire de Blamont, et devoir six mois Senones, les religieux de sa communauté de garde à Deneuvre. Bernard de Brouve et le curé, chacun pour un tiers. En 1729, lotte fait en même temps une semblable de intervint une transaction entre l'abbé de claration; et en conséquence Henri de Bla- Senones et le curé de Bronville , au sujet mont assigne audit Bernard 34 livres de des dimes ňovales, et des rapportages des Toulois, à prendre sur sa recette de Determines de Merviller, et des menues dîmes neuvre.

de Brouville et de ses annexes. En 1485, Vari de Luxembourg reprend Seigneur, monseigneuzl'évêque de Metz. de Ferri, comte de Blamont, la terre et Bailliage de Vic; parlement de Metz. seigneurie de Brouville et Brouvelotte ; ce Annexe, Merviller. Patron, saint Bar-, qu'il fit encore en 1513, envers le duc de thelémy, Décimateur, l'abbé de Senones Calabre: En 1581, les habitans de Brou- pour les deux tiers des grosses dimes et la ville, Brouvelotte, Merviller, Recheré et moitié des menues, et le curé pour le Hadomey, ban de la rivière , présentèrent reste. Il est à remarquer que ce qu'on apune supplique à la dachesse Christine de pelle les Termines de Merviller, sont cerDannemarck, pour avoir diminution de la taines terres dont le finage n'est point détaille. Depuis ce temps-là nous ne trouvons terminé, et dont les dimes se partagent plus rien de Brouvelotte; ce qui nous per entre l'abbé de Senones et les curés de Brousuade que ce village fut détruit' peu de ville ct de Vaqueville. Ces terres se nomtemps après.

iment les Termines, parce qu'elles sont siBROUVILLE, Reneray, MBRVILLER tuées aux extrémités des bans de ces trois et IIADOMEY.-Brouville, Berovilla , vil- villages, dont les limites ne sont point Jage du diocèse de Toul; parlement de fixées en particulier. Metz : pas loin de Baccarat : Brouville est Autre annexe , Reheray. L'église a pour un très ancien fond de l'abbaye de Senones, patrone la sainte Vierge en son assomption. rappelé dans des titres de l'an 1152 et Décimateurs, l'abbé de Senones et les re1297. L'Eglise a pour patron saint Remy; ligieux pour les deux tiers de la grosse et la collation de la cure a été autrefois con- menue dime, et le curé pour l'autre partie. teslée entre le chapitre de St.-Dié et l'ab- Dépend la cense d’Hadomey. baye de Senones. Ledit chapitre prétendant BRULEY.-Bruley, village à une liene que celle cure était unie à leur manse ca- de Toul vers le nord , situé dans un pays : pitulaire, et les religieux de Senones pré-de vignoble, dépend de la prévôté de Vautendant la même chose pour leur' manse couleur; intendance de Champagne; parconventuelle. En 1518, le chapitre céda à lement de Paris (1). Si Bruley est nommé l'abbé de Senones celte nomination, moyen-Brueriacum dans l'histoire de Toul, comme nant la redevance de 30 francs barrois, il y a beaucoup d'apparence, c'est un très payables chaque année au jour de Saint- ancien fond de l'église de Toul, puisqu'il Martin; et en 1686, ledit chapitre renonça à cette nomination en faveur de l'abbé de (1) Hist. de Lor., t. 1, Preuves, p. 126 Senones, qui est obligé de donner aux Jet 169.

fut donné par l'évêque Eutulanus , succeslicnes de St.-Dié; elle n'a ni murs ni' fossés. seur d'Autmond, qui vivaicnt tous deux Bruyères est dans une situation assez dans le sixième siècle. L'église paroissiale peu avantageuse , environnée presque de est dédiée à saint Martin. Patron le cha- toutes parts de montagnes stériles et chaupitre de la cathédrale de Toul; cette cure ves ; elle n'est pas mal båtie , elle est peufut donnée au chapitre en 1202, par Pierre, plée de quantité d'honnêtes gens. Le bailsire de Bourlémont. Décimateurs, le cha- liage de Bruyères est composé d'environ pitre de Toul pour les deux tiers, le curé qualre-vingts tant villages que hameaux. La pour l'autre tiers. La dime de vin se par- paroisse était autrefois annexe de Champs; tage entre le curé et l'abbé de Muraux. elle fut érigée en cure le 15 juillet 1612,

Le village de Bruley fut donné à l'église par M. de Porcellets de Maillane, évêque de Toul par une dame nommée Pretoria, de Toul. Le chapitre de Remiremont au commencement du septième siècle. Dans nomme à la cure pendant les mois de Mars, la suite il fut vendu à la maison de Joinville, Juin, Septembre et Décembre; la commud'où il passa en celle d'Haraucourt. Le R.P. | nauté nomme dans les autres mois. Le chaBenoit Picard, capucin, a donné la suite pitre de Remiremont a les deux tiers aus des seigneurs de la maison de Joinville, dîmes, la communauté l'autre tiers, charqui ont porté le nom de Bruley (1) gée de la portion congrue du curé. Les ca

Dans le district de la paroisse de Bruley, pucins furent reçus dans Bruyères le 29 se voyent les ruines d'une ancienne abbaye mai 1663. Il y a à Bruyères un hôtel de de religieuses de l'ordre des Prémontrés, ville ; la rivière de Vologne qui passe à une en la place de laquelle on a båti un hermi-lieu de la ville, produit des perles. Voyez tage, qu'on a nommé le Val des Nones | Docelle. demeurent ensemble quelques hermites. Outre le bailliage royal, qui renferme Cette abbaye avait été fondée vers le milieu environ quatre-vingts villages ou hameaux, du douzième siècle par les seigneurs du il y a encore à Bruyères un tribunal appelé lieu, qui étaient de la maison de Joinville. la justice commune, établi par la déclara

La seigneurie de Bruley appartient au tion du Roi de Pologne, du 22 novembre séminaire de Toul.

1751. Il est composé du lieutenant-général La chapelle de Ste.-Anne, dont on ne du bailliage et d'un officier du chapitre de voit que les ruines, est unie à la Manse Remiremont; il connait des cas ordinaires abbatialede Riévalle, ordre de Prémontrés. qui regardent les sujets communs entre le C'était apparemment l'oratoire des religieu Roi et le chapitre de Remiremont. Les apses du Val des Nones, dont on a parlé. pels de cette justice commune se portent

L'annexe de Bruley est, Pargnei der directement à la cour souveraine ; le bailrière Barine. Patron, St. Bricc. Décima- liage a même sur les sujets communs, la teurs, l'abbé de Muraux pour les deux connaissance des causes des nobles, des ectiers, et le curé pour l'autre tiers. Sei-clésiastiques et des communautés, des matiègneur, le Roi. Prévôté de Foug. Barrois res domaniales, féodales et des cas royaux. non mouvant. Coup souvcraine de Lorraine. Il y avait autrefois à Bruyères un chå

BRUYÈRES.-Bruyères , est une peteau très-fort par sa situation, sur une émitite ville de Lorraine du diocèse de Toul, nence qui domine sur tous les environs; située dans les montagnes de Vöge, à une nous en parlons ci-après. demi-lieuc de Champs, assez près des La ville de Bruyères , en 1263, fat afsources de la Mortagne et de la Vologne, francbie par le duc Ferri III (1), et soumise à quatre lieues d'Épinal, et à peu près à aux lois de Beaumont en Argonne; des lors pareille distance de Remberviller, à quatre le duc de Lorraine en était seigneur et

(1) Hist. do Toul, p. 29 et 23.

I

(1) Hist. de Lorr., t. 2; p. 314.

« PrécédentContinuer »