Images de page
PDF

1204. 1.o Thiébaut I, duc de Lorraine, ge, abbesse d'Andlau en Alsace, déclara mort sans lignée en1920. Et 2.° Thiébaut être bien informée que le château de Dascomte de Champagne, dont elle se sépara bourg et ses appartenances, ci-devant pour cause de parenté. 3° Elle épousa Si- possédés en héritages par le comte Albert mon fils d'Emicon, comte de Linange. · et sa fille Gertrude, relevaient de l'église

Gertrude mourut en 1225, âgée de d'Andlau , et sont parvenus à Bertholde trente-cinq ans, sans avoir eu d'enfans. évêque de Strasbourg, à raison de la Son comté fut partagé entre les comtes de vente ou donation qui lui en a été faite Linange et les évêques de Metz.

par Herman et Henri marquis de Baden, L'évêque de Liége s'empara de la ville les seuls vrais et légitimes héritiers de ce et du château de Moha. Aujourd'hui Dabo comté. est possédé par les comtes de Linange La même abbesse , du consentement de surnommés de Dasbourg.

tout son chapitre , de ses officiers et vasEn 1312, Jean comte de Dabo, et Louis saux , reconnaît que ce comté était un fief comte de Richécourt, étaient en guerre de l'abbaye d'Andlau , et que ledit comte contre le duc Ferri IV (1).

Albert et sa fille l'avaient possédé et tenu Le comté de Dasbourg, ou Dabo, fut d'elle par droit d'hérédité ou de succespossédé par le comte Godefroy, époux de sion. Elle et son chapitre consentent que la comtesse Mathilde, qui furent père et ledit Bertholde évêque de Strasbourg, mère d’Adalberon, Frideric, Herman, Go-jouisse dudit comté en vertu de ladite defroy et Gozelon. On assure que Herman | vente, à charge d'en payer le cens ancien et

fut comte de Dasbourg ; il résidait ordi- accoutumé à l'église d'Andlau. · nairement à Verdun avec la comtesse Ma- La lettre de ce consentement est scellée

thilde sa mère; ils vivaient tous au dixième du sceau de l'abbesse et de son chapitre, et siècle et vers l'an 980.

des gentilshommes Othon d'Ohsteinstein, Nous croyons que Herman, comte de Eberard d'Andlau, Bernard de Schannech, Dabo, fut père de Louis de Dasbourg, qui Anthelme et son frère Henri, Thierri de fut père d'Hadvide, nère de Léon IX (2). Kingesheim, etc. Fait le 4 des nones de

Ce comté de Dasbourg passa ensuite mars, l'an de l'incarnation 1227, la quadans la maison d'Alsace, par le mariage de trième année de l'évêque Bertholde. Hugues , tige de la maison d'Egesheim, DAUN, ou THAUN.-Daun est une descendu ďAtique, duc d'Alsace, avec petite ville de l'électorat de Trèves, siluée Helvide, ou Helvige, fille de Louis comte sur la rivière de Lezère, à cinq lieues de de Dasbourg; mais d'autres font Helvige, Mont-royal, à trois lieues environ de Maufille du roi Hugues Capet. Elle mourut en derscheit. Elle est commandée par un chál'abbaye de Moyenmoutier en l'an 1046. teau bâti sur une montagne, au pied de laLe comte Hugues son époux, était encore quelle la ville est bâtie, vivant en 1145.

Daun est le chef-lieu de l'illustre maison En 1227, après la mort d'Albert comte de Daun, nommé en latin Duna, qui porde DASBOURG et de Gertrude sa fille et son tait d'or frittée de gueules. Cette seigneurie unique héritière, leur comté fut partagé relevait des comtes et ducs de Luxembourg. entre l'évêque de Metz, le duc de Lorraine, En 1337, le onze septembre, Giles de le marquis de Baden , le comte de Linange Daun, reprit en fief-lige perpétuel le bourg et l'évêque de Strasbourg. Alors Hadewi- et la ville basse de Daun.

| La maison de Daun est très ancienne , (1) Histoire de Verdun, p. 173, 176. Albe-puisqu'en 1107. Adalberon de Daun, inric ad ann. 1015.

() Voyez la généalogie des comtes de Das- tervint comme témoin, au titre de fondabourg, Histoire de L. t. . page GLXXXI. Préli- tion de l'abbaye de Speinkirsbach, et en min.

| 1247 Richard de Daun, homme très savant

fut élu évêque de Vorms, et confirmé par évêque de Metz, racheta auprès du duc le légat du Pape. Il mourut dans son sié- René I, et Isabelle de Lorraine sa femme ge, en 1257. La charge de maréchal hé- le tiers de la ville et château de Nomeny, et réditaire du comté de Luxembourg, a été le tiers de la ville et le ban de Delme, et très long-temps attachée à cette maison, autres seigneuries moyennant la somme de Histoire de Luxembourg, tome 6, pages trois mille neuf cents francs payés comp181, 182.

tant, par ledit Sr. évêque. Le duc René DELME ou DESMES. - Delme og et Isabelle se réservaient le dernier tiers Desmes, village de l'évêché de Metz, si-desdites seigneuries de Nomeny et de Deltué entre Nomeny et Vivier, acheté auprès me, lequel dernier tiers fut payé par les de Thierri de Thiécourt , par Jacques de régens de la Lorraine, pendant l'empriLorraine, évêque de Metz, qui a siégé de- sonnement du roi et du duc René, à Conpuis l'an 1235, jusqu'en 1260. (1) rade évêque de Metz; et cet argent fut em

Raoul de Couci, évêque de Metz, en-ployé pour retirer Mirecourt des mains de gagea à Charles II, duc de Lorraine son Robinet dit Floquet, moyennant la somme cousin, le douze mai 1395, les château et de 2000 vieux florins d'or, donnés audit ville de Nomeny, la ville de Manoncourt, évêque, et sera loisible audit duc René, de la ville et lout le ban de Delme, engagé à retirer ledit tiers des mains dudit évêque, plusieurs particuliers de la ville de Metz, en lui rendant lesdits 2000 vieux florins, moyennant la somme de sept mille francs En 1467, le duc Jean fils du roi René, de bon or, au coin du Roi de France; des donne acte à l'évêque de Metz, qu'encore quels sept mille francs devaienten rester huit que les habitans de Nomeny et du ban de cents ès mains dudit acquéreur, pour faire Delme, lui ayent fourni par ses ordres, ledit retrait.

certaines sommes, par forme d'aide, il ne Le même évêque Raoul de Coucy, le prétend pas qu'à l'avenir cela puisse por- • quatoze janvier 1396, ou 1397, avant Pa- ter préjudice auxdits habitans. ques, racheta le tiers de ladite seigneurie Le vingt juillet 1366, le chapitre de la de Nomeny, et du ban de Delme, au cathédrale de Metz , donna son consentemoyen de l'échange fait par ledit évêque, ment à l'aliénation du ban de Delme , faite de la moitié du château et ville fermée de, en faveur du comte Nicolas de Vaudémont. Baccarat, contre le tiers de Nomeny et Del- On peut voir tout cela plus au long dans me, délaissé par ledit duc Charles II, le dispositif de l'arrêt de réunion du dix pour la somme de seize cents francs de bon mai 1680, page 43 et suivantes. or et juste poids, pour rembourser ce que Depuis ce temps, Delme étant retombée l'évêque devait à la veuve de Henri Bayer entre les mains du duc de Lorraine, ce de Boppar. Pour lesquels seize cents francs prince fut obligé de le céder au roi pour la de bon or, ledit Raoul de Couci, engagea route de Metz en Alsace , par le traité passé les deux parts de son château et ville de entre le duc Charles IV, et le roi Louis XIV Nomeny, et les deux parts de sa ville de en 1661. Delme, et leurs appartenances, à condition Ainsi Delme a été démembré du doque le rachat des deux paris restant du maine de l'évêque de Metz , par l'acquisipremier engagement, nc se pourrait faire tion du marquisat de Nomeny, dont Delme qu'en payant et rendant tout ensemble et est une dépendance ; le contrat de vente à une seule fois, la somme de huit cents est de l'an 1551. On peut voir ce que nous francs d'or, moitié de seize cents francs disons de Nomeny, sous son article. La d'or, avec les sept mille francs.

cure de Delme est de la collation de l'abbé Le huit ayril 1433, Conrade Bayer, de saint Nicolas-des-Prés de Verdun. Elle

a titre d'archiprêtré ou de doyenné, sous (1) Meurisscs, hist. de Metz. p. 462. l'archidiaconé de Vic. Delme est situé sur

la route de Metz à Strasbourg , entre No-vaient mal-à-propos Demange-aux-Auls, meny et Château Salins.

ad alla. C'est un village situé sur l’Ornain, Le ban de Delme comprend :

en Barrois, diocèse de Tonl, in pago Aulnois.

Odornensi, une lieue et demie au-dessous Fossieux.

de Gondrecourt. L'église et le presbytère Craincourt.

sont dans une ile de l'Ordain, assez près Mauvoid.

du village : l'abbaye de Vaux en Ornain, Lamoncourt.

en est fort proche, on en parlera dans son Allencourt.

article. La paroisse de Demange aux Eaux, Locourt.

a pour patron saint Remi; cure régulière Xeyoncourt.

de l'Ordre de Citeaux. Le prieur et les rePuxieur.

ligieux de Vaux nomment à la cure ; le roi Delme.

nomme à l'abbaye ; la dîme appartient en DELOUSE. - Delouse, en latin Do- tout à l'abbaye qui donne pension au curé. losa , village à une lieue de Gondrecourt, Le roi est haut , moyen et bas justicier quatre de Ligni en Barrois : diocèse de à Demange aus Eaux, mais seulement Toul; office, recette et bailliage de Bar, pour moitié et demi-quart; M. le marquis présidial de Châlons, parlement de Paris. de Stainville, pour un quart et demi. La La paroisse a pour patron St. Pierre-le-justice est administrée par la prevôté de Martyr, à la nomination des dames cha-Gondrecourt pour le roi , pendant sept noinesses de Poussay; décimateurs, le cha- mois et demi, et par les officiers de M. lemarpitre de la cathédrale de Toul pour moitié quis de Stainville , pendant quatre mois et dans la grosse dime; le curé pour l'autre demi. Office de Gondrecourt , recette de moitié, et toutes les novales. Il y a dans ce Bourmont, bailliage de la Marche , présilieu environ soixante habitans.

dial de Châlons, parlement de Paris. Il y Il y a dans les archives de Lorraine, plu- a cent vingt-cinq ou ceni trente habitans. sieurs actes de reprise de la seigneurie de Il y a un fort beau château avec pont-levis Delousę des ducs de Bar, entr'autres , par et fossé plein d'eau, appartenant à M. le Thomas d'Ourches, en 1535 ; et par Louis marquis de Stainville. Dépendent du vilThomas et Jean d'Ourches frères, fils de lage de Demange aux Eaux , trois fermes ; Thomas d'Ourches, en 1579; et encore savoir : Plein-lieu , la Ripe et Fontenoy. en 1555, par Jacques Boussigni, écuyer, Le duc Léopold y érigea un fief, le deux sieur de Delouse en partie, et tant comme août 1713. Voyez ci-après l'abbaye de administrateur de corps et biens de damoi-Vaux en Ornain. selle Didière de Bilistein, sa femme, qu'au L'église paroissiale a pour patron saint nom et comme tuteur de Pierre Bilistein, Remi. La cure est régulière, à la nominaenfant mineur de défunt Louis Bilistein ;tion des religieux de l'abbaye des l'aux, et encore en 1574 , par Jacques de Bous- ordre de Citeaux. Décimateur, l'abbé de signi,

Vaux , qui paie la pension du caré. Il y a Aujourd’hni la seigneurie de Delouse ap- environ cent trente habitans. partient à M. de Brunes, Madame de Bar- La terre de Demange-aux-Eaux est un raux et M. de Chateaufort, qui en sont ancien fief (1), mouvant des comtes de seigneurs , hauts , moyens et bas ; la justice Bar, possédé autrefois par les princes de y est exercée par leur juge garde. Il y a la maison de Vaudémont.Geofroi de Vaudans le lieu deux maisons fortes, et deux démont sieur de Gondrecourt, reconnait autres seigneurs.

en 1229, que du consentement du comte DEMANGE AUX EAUX ou DEMAN- de Vaudémont son père et de Hugues son GE AUX AULX.- Demange aux Eaux, ! W Arch. de Lor. Layette Gondrocourt, Dominica ad aquas, quelques uns écri- liels, cic.

do frère, il a repris en fief-lige de Henri the, qui prend sa source au Valtin dans le

comte de Bar, son alæuf de Montfort et de Val de saint Diez, et se décharge dans la * Demange, et être homme-lige dudit comte Moselle , entre Condé et Frouart, une * après celui de Champagne; promettant lieue au-dessous de Nancy.

que s'il a deux fils, celui qui posséderal Deneuvre, Danorum opus, comme il i ces dits lieux, sera homme-lige du comte est nommé dans la vie de saint Hidulse,

de Bar. En 1240, le même Geofroi reprit chup, 24, ou plus communément DanuDemange-aux-Eaux de Philippe comtesse brium, était autrefois fortifié de bonnes de Bar et de Thiebaut son fils. En 1258, murailles et de tours. On y voit encore les Jean de Gondrecourt fils de Geofroi donna ruines d'un ancien château , et au-dessous ses lettres , par lesquelles il déclare pe pou-les restes d'un pont de pierre situé sur la voir aliéner le fief de Demange , sans le Meurthe , à l'orient de Baccarat , qui conconsentement du comte de Bar; et que s'il duisait à la porte de ce château, du côté le faisait, le fief retournerait audit comte. I du septentrion. Ces lettres sont accompagnées de Henri Quelques seigneurs avaient usurpé le comte de Vaudémont, oncle de Jean de château et la ville de Deneuvre sur l'évêque, . Gondrecourt, et de Jean sire de Joinville, de Metz (1), dans le douzième siècle ; mais sénéchal de Champagne , qui témoignent Etienne de Bar, évêque de cette église, le la même chose, .

reprit sur eux; il fut même obligé d'assiéger La seigneurie de Demange-aux-Eaux ce château. Rebelliones Danubrii asperi passa ensuite dans les mains de différens montis, firmatis ante ipsa Castra munitioniseigneurs, qui la possédèrent en tout ou bus viriliter perdomuit.Dencuyreaétéruiné en partie. Gauthier de Brie et Mahaut sa et brûlé pendant les dernières guerres de femme la possédaient en 1323. En cette Lorraine ; il n'est plus considérable que année ce seigneur fit un traité avec les ha- par ses masures et par la demeure des chabitans de Demange, qui règle les rede-noines de la collégiale , qui sont au nombre.

yances qu'ils devaient à leur seigneur. de sept. Le château est entièrement déi Le 8 novembre 1605 , François de Gir- moli, et l'on a bâti depuis quelques anEl court sieur de Villers-la-Chêvre et Ga-nées sur ses débris la nouvelle église parois

brielle du Luc sa femme vendirent à Simon siale , qui est commune aux bourgeois de - d'Ernécourt sieur de Vaux-la-Grande, Deneuvre et à ceux de Baccarat , et qui est

Souillier et Broussey, et à Barbe de Burges située entre ces deux villes ; l'ancienne pasa femme, la moitié entièrement par indi-roisse était båtie tout à l'extrémité de Devis et partageable avec Jean de Chevrières neuvre , vers l'orient, hors de la ville. et Claude Humbert sieur de Menge, à En 1274, Laurent, évêque de Metz, cause de Jeanne et Isabelle de S. Martin faisant sa paix avec le duc Ferri III, déleurs femmes, comme filles de feue Eliza-clare qu'il lui remet Deneuvre et les apbeth du Luc, pour l'autre moitié de De-pendices, et l'en fait tenant, en lélat mange-aux-Eaux, pour la somme de 24300 qu'elle fut prise par ledit Monsignor Liefrancs Barrois.

baut de Haute-Pierre, qui fut , et promet DENEUVRE ET BACCARAT, collé-de le maintenir en la jouissance de ce lieu, giale de Deneuvre ; Carines de Baccarat; jusqu'à la saint Remi, contre le comte deBar. prieuré du Moniet. – Je joins Deneuvre Les évêques de Metz ayant donné en et Baccarat, comme voisins et quasi atte- fief, Deneuvre et la dépendance aux seinans l'un à l'autre , et tous deux originai- gneurs de Blåmont en 1291. Henri de rement appartenans au domaine de l'évêque Blâmont en fit foi et hommage à Bouchard de Metz; mais Deneuvre est beaucoup plus d’Avesne, évêque de Metz (2), qui gouancien que Baccarat. Ils sont tous deux si-i (1) Hist. de Lorr. 1, 1, p. 61. Preuves. tués dans la Vöge, sur la rivière de Meur- 1) Meurisse , page 483.

[ocr errors]

vernà cette église depuis l'an 1287, jusqu'en! Ep 1341 , Baccarat était déjà chef d'une 1296. Par le même acte, il fait ses reprises châtellenie de l'évêque de Metz, de même du château, et ban de Blåmont, de la que Beilrevart (1), était chef d'une châtelVouerie de Vic, de la garde de l'abbaye lenie du duc de Lorraine ; puisqu'en cette de Haute-Seille, et de tout ce qu'il pos- année, le dimanche après la fête de S. Vasédait à Ezrailles.

lentin , Ademare évêque de Metz , et Raoul Les comtes de Blâmont qui demeurèrent duc de Lorraine, firent accord ensemble, au château et à la ville de Deneuvre, don-par la médiation de Jean comte de Salm, nèrent bientôt de l'inquiétude aux évêques pour la restitution des dommages faits et de Metz , qui avaient encore des biens con- i soufferts de part et d'autre. sidérables aux environs de Deneuvre, et Le quatorze janvier 1396, Raoul de même au château de Deneuvre; car dès l'an Coucy, évêque de Metz , racheta le tiers 1291 Bouchard d'Avenne, évêque de de la seigneurie de Nomeny, et du ban de Metz , fait un accord avec le duc Ferri III, Delm, au moyen de l'échange qu'il fait de par lequel entr'autres choses, Ferri pro- la moitié du château et ville fermée de met de remettre audit évêque, Rembervil- Baccarat , contre le tiers de Nomeny et du ler, le Châtel et les dépendances, le chálellbano de Delme, qui était alors entre les de Dencuore , qu'on dit Baccarat, et ce mains du duc Charles II. qui en dépend ; on ne distinguait donc pas Thierri Baycr de Boppart, évêque de encore Deneuvré de Baccarat, comme deux Melz, qui affectionnait le lieu de Baccarat, villes différentes ; au même endroit on dis-y commença en 1431, le couvent des cartinguait Deneuvre, de la rue du Rup, et de mes, et la belle église qu'ils y ont. Les Baccarat; ces derniers appartenaient à habitans de Deneuvre , en haine de Conl'évêque de Metz, et non au comte de rade Bayer de Boppart, évêque de Metz, Blåmont, seigneur de Deneuvre.

ruinèrent la même année le couvent des En 1294, le inéme Bouchard , évêque Carmes, commencé à Baccarat, par Thierri de Metz, et Henri şire de Blåmont, par- Bayer de Boppart, évêque de Metz , ce lent de Baccarat , comme d'une place vide qui obligea l'évêque Conrade Bayer, son de tout édifice, et située au-delà du chå-proche parent , et son successeur dans l'éteau et du bourg de Deneuvre.

vêché, à le rétablir en 1441, plus beau Nous lisons dans deux chroniques ma- qu'il n'était auparavant; il l'acheva en1443. nuscrites, qu'Ademare de Montil, évêque La chronique du doyen de saint Thiede Metz , acquit pour son évéché, la tour baut de Metz , sous l'an 1433, porte , que que les avoués avaient à Baccarat , à l'en- le même Conrade Bayer (2), racheta du trée du chátel.

duc de Lorraine, Nomeny, St. Avold et Ces avoués sont apparemment les comtes Baccarat. Il augmenta beaucoup le château de Blåmont, scigneurs de Deneuvre, les– de Baccarat , et en 1433, le duc René quels avaient fait bâtir une tour à Bacca- rendit à l'évêque Conrade Bayer, ce chârat , afin de tenir en bride, le château que teau de Baccarat , qui lui était engagé del'évêque de Metz avait construit au même puis long-temps, et ledit évêque. donna lieu , pour la sûreté de ses domaines , si- pour cela au duc René II, quinze mille tués entre le château de Beauregard (1), florins. båti, dit-on, par Othon de Badonviller, Olry de Blåmont, évêque de Toul, en 1114, et possédé au temps dont nous dernier mâle et héritier des comtes de Blàparlons, par le duc de Lorraine, et le mont et de la seignenrie de Deneuvre , fit chåicau de Deneuvre, possédé par le sire son testament en 1499, par lequel il donde Blåmont.

nait à René II, duc de Lorraine, ses sei

(1) Hist. dc Lorr. tome 2 , page oci. (1) Histor. Med. Monast. page 279.

(2) Hist. de Lorr. t. 2, p. 233 ct 782.

[ocr errors]

...

« PrécédentContinuer »