Images de page
PDF
ePub

révélés de Dieu, et d'exiger le consentement à ces jugemens (1).

Premier et deuxième exemples (2). Jugemens rendus contre les Semi-Pélagiens, en faveur de saint Au. gustin.

Comme l'Eglise, pour l'utilité des fidèles, note l'homme hérétique, il est utile aussi qu'elle marque les principaux docteurs suscités par la Providence pour combattre les hérésies. Elle l'a fait à l'égard de saint Augustin , en deux occasions. Prosper et Hilaire s'étoient plaints à saint Célestin des accusations de saint Augustin. Ce pape se déclaré, et décide pour l'autorité de saint Augustin. Hormisdas fit la même chose dans le temps que Fauste de Riez tâ. choit de relever l'hérésie des Semi- Pélagiens, et canonisa en particulier les deux livres que les ennemis de saint Augustin improuvoient. Toute l'Eglise a consenti à ce jugement; et ceux qui yeulent le plus affoiblir l'autorité des choses jugées, sont les plus attentifs à maintenir l'autorité des jugemens de ce pape.

Troisième exemple. La reconnoissance da pon. tificat du pape saint Corneille, tirée de saint Cyprien et d'Eusèbe de Césarée. Autres exemples sem• (1) A cet endroit de la copie du Mémoire de Bossuet, l'abbé Lequeux a écrit la note suivante :

« Jusqu'ici j'ai copié exactement le manuscrit, qui n'est qu'une 5 espèce de brouillon dicté par l'auteur, dans un temps où ses » grandes infirmités l'avoient mis hors d'état de pouvoir écrire lui» même. Je me contenterai présentement de marquer les exemples

de la tradition qu'il avoit employés ». (2) Pag. 17 du manuscrit.

[ocr errors]

blables répandus dans tous les siècles, et réflexions sur la certitude de chaque pontificat légitime.

Quatrième exemple. La condamnation de Paul de Samosate au concile d'Antioche.

Cinquième exemple. La condamnation de Nes. torius.

Sixième et septième exemples. Accord de saint Cyrille avec Jean d'Antioche et les évêques d'Orient, sur le fait de Nestorius. Il est anathématisé par Théodoret au concile de Chalcédoine.

Huitième el neuvième exemples. Diverses mas nières de souscrire dans le concile de Chalcédoine: semblables distinctions dans le concile de Latran sous le pape saint Martin.

Dirième exemple. Jugement favorable à saint Athanase. :

Onzième et douzième exemples. Condamnation d'Origène avec souscription, et d'Auxence sans souscription, avec égale autorité.

Treizième exemple. Parole de saint Augustin sur Cécilien.

Quatorzième exemple. Décret du pape saint Léon pour condamner les auteurs de l'hérésie pélagienne, par souscription expresse.

Quinzième exemple. Le formulaire du pape Hormisdas contre Acace, patriarche de Constantinople. Doctrine des papes sur les souscriptions.

Seizième et dix-septième exemples. Le formulaire de saint Hormisdas (Prima salus) répété sous le pape Agapet, et encore plus expressément dans le concile huitième, sous les papes Nicolas 1.er et Adrien II.

Dic-huitième exemple. La condamnation de Timothée, patriarche d'Alexandrie, par les lettres qu'on a appelées circulaires.

Dix-neuvième et vingtième exemples. Requête donnée aux évêques pour demander l'anathême de Sévère, et les cris du peuple au patriarche sur le même sujet.

Vingt-unième exemple. Confession de foi du pape saint Grégoire. .

Vingt-deuxième exemple. La condamnation des trois Chapitres au cinquième concile.

Vingt-troisième exemple. La condamnation des Monothélites dans le concile de Latran, sous saint Martin Lee.

| Vingt-quatrième exemple. Actes du sixième concile, sous le pape Hormisdas (1). .

(1) Ici l'abbé Lequeux a placé la note suivante : « Ce titre de » chapitre finit le manuscrit; et c'est là sans doute que l'auteur eş » demeura, à la page 107. 20

nomnomnomnomnomnomnomnominant

EPISTOLA LV.

VIRO CLARISSIMO AMPLISSIMOQUE

MICHAELI ANGELO RICCIO (1). Merita ejus ac virtutes enumerat, quantique faciat ejus amicitian

el optet, blando affatu ei significat.

Ego te, vir clarissime, ac singulares animi tui dotes, et celebrante famâ, et affirmantibus viris summo ingenio summâque dignitate præditis, pridem habeo cognitas. Illi te omni litteraturâ cultissimum, te antiquæ theologiæ ac disciplinæ scientissimum pariter ac retinentissimum prædicabant; te amplissimas quasque dignitates et virtute promeritum et animo supergressum in publica commoda totum incumbere, dignumque omnino esse quo Innocentius XI, Pontifex verè sanctissimus, plurimùm uteretur. Quæ quidem à me non eo comme. morantur quò viro modestissimo adblandiar, aut vicem rependam iis laudibus quas in me paucis gravissimisque sententiis amplissimas contulisti : verùm quò intelligas quanti te faciam, fidemque habeas flagitanti ut quem ornasti diligas. Id quidem ego, vir clarissime, nisi me vita destituat, ompi officii atque obsequii genere promerebor,

In Regia San-Germand 12 kal. jan. 1678.

(1) Secretarius Congregationis Indulgentiarum ac Ss. Reliquiarum, sapctique Oficii consultor fuit. Ab Innocentio XI in CardiDalium collegio cooptatus, anno vix elapso obiit, 12 maii 1682, annos natus 64. Eximiam Italicæ versioni Expositionis dedit approbationem, in hujus libelli edițione Parisinà anni 1679 insertam. Hanc yide suprà, tom. xyi, pag. 58. '

wwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwww

EPISTOLA LVI.

REVERENDISSIMO PATRI M. LAURENTIO DE LAUREA (1),

JACOBUS BENIGNUS, EPISCOPUS CONDOMENSIS.

Approbationem libello de Expositione Fidei à reverendissimo Pa.

tre datam egregiè prædicat, deque acceptis ejus benevolentiæ significationibus plurimùm lætalur.

Homini religiosissimo atque in theologiâ versatissimo quem Roma miretur et consulat, quem omnes ubique purpurâ dignissimum judicent, Reverendissime Pater, mea scripta probari; cùm mihi honorificum esse sentio, tum hæreticis nostris spero salutare futurum. Nimirum illi jactare non desinunt diversissimas inter nos de fide quoque esse sententias, à Gallis dissentire Romanos, neque unquam eventurum ut opusculum meum Romæ approbarem. Homines rerum nostrarum imperitissimi, qui catholicum Episcopum ab Ecclesiâ Romanâ dissidere posse putant, aut Romæ non placere, quam ego unam sum prosecutus, expositam Tridenti fidem. Quos tamen non argumentis, sed ipsâ re confutari refellique oportebat. Id à te potissimùm præstitum mihi gratulor : neque quidquam memini gratius contigisse, quàm quod vir nobilissimus juxta atque doctissimus abbas à Sancto-Lucâ nuper ad me retulit, te nostri studiosissimum esse atque amantissimum. Id nempe superest, vir reverendissime atque obser

(1) Brancati de Laurea vel Lauria, Minor conventualis, biblio1 thecæ Vaticanæ præfeclus. Eum Innocentius XI sacro collegio ad

scripsit, anno 1681. Obiit 30 novembris 1693, annos natus 82.

« PrécédentContinuer »