Bibliothèque homoeopathique, Volume 2

Couverture
A. Cherbuliez, 1833
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 107 - Le plus petit résultat obtenu dans ce champ tout nouveau pourrait faire concevoir les plus hautes espérances. Ce qui réussirait pour un virus, on pourrait l'attendre de tous les autres. Chaque maladie apporterait, dans son germe même, son remède et son prophylactique. La contagion serait arrêtée à son début, et le premier malade servirait à guérir tous les autres. La peste et le charbon perdraient leurs terreurs, et quelque fléau que nous apportât l'Orient, le remède nous arriverait...
Page 494 - ... quatrième mois, où, à la suite d'un court voyage , les membranes de l'amnios se rompirent, et quelques heures après , la fausse couche eut lieu, sans une trop forte perte de sang; le lendemain elle était très-bien , et aussi forte qu'avant l'accident. Le deuxième jour, fièvre de lait; fluxion laiteuse considérable ; écoulement abondant de lait par les seins; le cinquième jour, elle se lève et vaque à ses affaires; le septième, elle sort; le lait...
Page 494 - ... se relevait toujours assez facilement de ses couches, mais elle en conservait de la faiblesse; ses seins commençaient à laisser écouler, au cinquième mois de grossesse, une sérosité laiteuse, qui continuait cinq à six semaines après les couches; devenue enceinte pour la cinquième fois, elle jouit d'une assez bonne santé jusqu'à...
Page 102 - C'est un fait d'expérience que, dans la règle, la force \italenepeutpasréagirvictorieusementcontrel'action du venin des serpens, et du virus hydrophobique, ainsi que contre celle des miasmes; elle est réduite à en subir l'action, elle est domptée par leur puissance; mais elle résiste puissamment, au contraire, à l'action de tous les poisons, lorsqu'ils sont préparés par la trituration, et mis en contact avec la langue et les nerfs. Pour...
Page 494 - ... août, l'état suivant : Toux sèche, fréquente, très-forte la nuit, empêchant ("entièrement le sommeil, causée par un chatouillement au milieu du sternum; le grand air, le parler et lire à haute voix excitent la toux; douleurs à l'épigastre, aux deux côtés des rebords des cartilages des fausses côtes, très-violentes, comme si l'estomac s'éclatait, avec...
Page 113 - N'ayant point de jusquiamc, ce fut le camphre que je choisis. Je pris un grain de cette substance que je fis dissoudre dans cent gouttes d'alcool ; huit gouttes de cette teinture avec lesquelles j'humectai un peu de sucre de lait que je divisai en quatre poudres, furent données au jeune malade de cinq en cinq minutes. Quel n'est pas mon étonnement quand, six heures après, le père vient m'annoncer que son enfant avait cessé de délirer après l'administration...
Page 103 - ... manière analogue au miasme, alors elle surmonte également l'action du miasme; en d'autres \ termes, la tendance maladive produite par le miasme cesse d'exister. Pourquoi maintenant la force vitale stimulée à l'opposition par une dose de la préparation du virus hydrophobique, ne...
Page 297 - Ce traitement ne développe pas seulement les vertus des substances médicamenteuses à un degré incalculable ; il change encore à tel point leur manière chimique de se comporter que, si dans leur état ordinaire ou grossier on n'a jamais vu l'eau ni l'alcool les dissoudre, elles deviennent entièrement solubles par l'une et par l'autre, après avoir subi cette transformation particulière ; découverte inappréciable pour la médecine.
Page 103 - Mais ce n'est pas tout encore. J'ai en vue un projet plus important, et qui pourrait conduire à de plus grandes découvertes. ' .Déjà en travaillant à me procurer, et à éprouver le venin des serpens, j'avais dans l'idée d'ouvrir parlà le chemin à la découverte d'un prophylactique contre la rage, mais surtout aussi d'un préservatif contre la petite-vérole.
Page 413 - JBellad.-^-, le matin à 7 heures. — Le 2, elle a éprouvé toute la journée des vertiges et un malaise ; la nuit bonne. Ce matin le gosier est libre ; elle n'éprouve qu'un peu de douleur à tourner le cou; elle est pâle et faible ; appétit. Cinq jours après, à leur époque, les règles viennent avec une abondance inaccoutumée, durent quatre jours sans coliques, et la santé se rétablit des plus florissantes.

Informations bibliographiques