Traité de la formation méchanique des langues et des principes physiques de l'étymologie

Couverture
1801
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 87 - Et je ne doute point que, si nous pouvions conduire tous les mots jusqu'à leur source, nous ne trouvassions que^ dans toutes les langues, les mots qu'on emploie pour signifier des choses qui ne tombent pas sous les sens, ont tiré leur première origine d'idées sensibles. D'où nous pouvons conjecturer quelle sorte de notions avaient ceux qui les premiers parlèrent ces...
Page 409 - Dominum in choris ; laudate in psalterio et decachordo, etc. Les Arabes ont porté en Espagne un instrument à cordes pincées, dont ils se servoient habituellement, pour accompagner leurs voix, et qu'ils appelloient al-laud. Nous le tenons des Espagnols qui l'appellent aussi laud ; et nous le nommons luth.
Page 88 - ... ne pouvaient consister qu'en des perceptions extérieures et sensibles, ou en des opérations intérieures de leur esprit sur ces perceptions : car, comme il a été prouvé, nous n'avons absolument aucune idée qui ne vienne originairement des objets sensibles et extérieurs, ou des opérations intérieures de l'esprit que nous sentons, et dont nous « vement, et transférées depuis à toute sorte de change• « ments, ordres, suites, différences, convenances.
Page 60 - Cette collision des langues étouffe la plus faible et blesse la plus forte : cependant celle qui n'avait guère y acquiert beaucoup , c'est pour elle un accroissement ; et celle qui était bien faite se déforme , c'est pour elle un déclin : ou bien le choc se fait au profit d'un tiers langage qui résulte de cet accouplement, et qui tient de l'un et de l'autre en proportion de ce que chacun des deux a contribué à sa génération (i).
Page 348 - Il est étonnant que l'esprit humain ait pu atteindre à la perfection de l'art qui éclate dans ces grammaires, Les auteurs y ont réduit par l'analyse , la plus riche langue du monde , à un petit nombre d'élémens primitifs , qu'on peut regarder comme le caput mortuum de la langue. Ces élémens ne...
Page 81 - ... (i) II n'ya point de borne fixe où l'on puisse dire qu'une langue finit, et que l'autre commence; c'est une dégradation journalière dont les nuances imperceptibles et successives ne deviennent sensibles que par des comparaisons faites à de grands intervalles. C'en est assez pour faire voir que toutes les langues se tiennent les unes aux autres par une filiation infinie; que dans leur manière de se former, tout est altération ou dérivation , et rien ou presque rien n'est création ; et...
Page 138 - Le peuple Hébreu- était à demi sauvage; le livre de ses lois traite sans détour des choses naturelles que nos langues ont soin de voiler. C'est une marque que chez eux. ces façons de parler n'avaient rien de licenticux ; car on n'aurait pas écrit un livre de lois d'une manière contraire aux mœurs.
Page 402 - Le nom de frondeurs fut donné à la faction opposée à la cour. Le cardinal contribua lui-même à donner cours à cette expression, dans un moment de réconciliation qu'il y eut entre le parlement et lui, où il dit en badinant, aux députés de cette compagnie , qu'il était devenu frondeur , et leur fit voir son chapeau garni d'une fronde en guise de cordon. C'est ainsi que le mot...
Page 81 - L'art de l'étymologie , loin d'être , comme tant de gens te prétendent, arbitraire ou imaginaire, est en général guidé dans sa marche par des règles constantes, fondées sur des faits indubitables» et sur des principes certains , dont il ne faut plus que savoir faire une juste application. Ainsi , quand on se livre à des considérations sur la parenté des langues, il faut s'habituer à la ligne horizontale , et à voir les choses rangées...
Page 87 - ... aux choses, puisque pour trouver des noms qui pussent faire connaître aux autres les opérations qu'ils sentaient en eux-mêmes ou quelque autre idée qui ne tombât pas sous les sens, ils furent obligés d'emprunter des mots des idées de sensation les plus connues, afin de faire concevoir...

Informations bibliographiques