Bibliotheque française: ou Histoire de la litterature française ...

Couverture
Chez P. J. Mariette [&] H.-L. Guerin, 1756
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 301 - J'en boirais moins que ne fait un moineau. Je tirerai pourtant de mon cerveau Plus aisément, s'il le faut, un rondeau, Que je n'avale un plein verre d'eau claire A la fontaine. De ces rondeaux un livre tout nouveau A bien des gens n'a pas...
Page 157 - Je sais ce que je vaux, et crois ce qu'on m'en dit. Pour me faire admirer je ne fais point de ligue : J'ai peu de voix pour moi, mais je les ai sans brigue ; Et mon ambition pour faire plus de bruit, Ne les va point quêter de réduit en réduit : Mon travail sans appui monte sur le théâtre ; Chacun en liberté l'y blâme ou l'idolâtre. Là, sans que mes amis prêchent leurs...
Page 143 - Clitandre , et y sema les incidents et les aventures avec une très vicieuse profusion , plus pour censurer le goût du public que pour s'y accommoder. Il paroît qu'après cela il lui fut permis de revenir à son naturel. La Galerie du Palais , la Veuve, la Suivante, la Place Royale, sont plus raisonnables.
Page 157 - Mon travail fans appui monte fur le théâtre ; Chacun en liberté l'y blâme ou l'idolâtre. Là , fans que mes amis prêchent leurs fentimens , J'arrache quelquefois leurs...
Page 315 - C'eft de cette maniere qu'il fit fes humanités, d'où il pafla à l'étude de la philofophie, dans laquelle il fit un progrès extraordinaire. Pour le délafler quelquefois de fa trop grande application , fon père lui donna des maîtres de mufique & d^ danfe ; mais il ne put réuffir ni dans l'une, ni dans l'autre.
Page 273 - Protecteur auroit pu lui faire, il le quitta pour aller jouer la Comédie en campagne. Son talent fupérieur pour les rôles Comiques, & principalement pour celui de Crifpin, qu'il imagina & qu'il adopta, foutenu d'un cfprit agréable, & rempli de faillies, le firent connoître de toute la Cour.
Page 390 - Rien ne nous a/Tervit comme la Renommée. On perd bien du repos pour faire un peu de bruit , Et ce bruit ne vaut pas la peine qui le fuit. Pour moi, je ne fuis point la dupe de la Gloire; Je vous cede ma place au Temple de Mémoire, &c.
Page 298 - Deux sonnets partagent la Ville, Deux sonnets partagent la Cour, Et semblent vouloir à leur tour Rallumer la guerre civile. Le plus sot et le plus habile En mettent leur avis au jour, Et ce qu'on a pour eux d'amour A plus d'un échauffe la bile. Chacun en parle hautement Suivant son petit jugement, Et s'il y faut mêler le nôtre, L'un est sans doute mieux rêvé, Mieux conduit, et mieux achevé, Mais je voudrais avoir fait l'autre.
Page 21 - ... nez empêchoit qu'on ne le pût bien voir au visage. Dans cette incertitude, nous prîmes la liberté de l'accoster et de lui demander : Est-ce vous, monsieur d'Assouci? Oui, c'est moi , messieurs , me voici, N'ayant plus pour tout équipage Que mes vers, mon luth , et mon page. Vous me voyez sur le pavé , En...
Page 277 - Est-on surpris si je m'étonne Que de deux mille emplois qu'il donne, Mon fils n'en ait pas encore un?

Informations bibliographiques