Chef d'œuvres dramatiques, Volume 3

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 48 - ... invaincu, et lasser le malheur à force de vertu. Aujourd'hui qu'en son sein les richesses versées usurpent tout l'éclat des vertus éclipsées, que l'orgueil, l'avarice ont infecté vos cœurs, et que de l'univers avides oppresseurs, vous en avez conquis les trésors et les vices, que m'offrez-vous, si-non d'être un de vos complices...
Page 27 - Vous êtes plus vaillans ; soyez plus généreux ! La grandeur d'âme est rare et la valeur commune. Jusqu'ici nos drapeaux ont fixé la fortune. Ah ! Si nous aspirons à des lauriers nouveaux, vengeons-nous en soldats, et non pas en bourreaux ; et, contre des cruels combattant avec gloire, ne déshonorons pas d'avance la victoire ! Noricus - Qui combat des cruels doit l'être encor plus qu'eux.
Page 22 - II n'auroit point souillé l'honneur de sa patrie : Crassus de votre mère a déploré le sort. SPARTACUS. Eh bien! puisque j'en dois croire votre rapport, Puisque le ciel enfm veut que je vous revoie, Pour Spartacus encore il est donc quelque joie!
Page 24 - J'en suis comblée ! A propos, elle nous quitte, la divine Cidalise. Elle part dans un moment pour Paris. Mais dites donc, qui peut avoir mis cette femme à la mode? Qu'y trouviez-vous donc tous de si ravissant? LE MARQUIS. Comtesse, quand on vous a vue, on ne se souvient plus de ses charmes. LA COMTESSE. Elle croit avoir des graces : ce ne sont que des mines; je vous en avertis.
Page 53 - Je ne serai point sourd au cri de votre sang, Ma mère!... votre fils ne sera point parjure; Non , vous serez vengée !... et de nouveau j'en jure ! Rome, tu périras!... On ne te verra plus A ton char insolent traîner les rois vaincus , T'enivrer de l'opprobre où ta rage les livre, Et leur faire à ce prix payer l'affront de vivre. Et vous , à qui j'immole aujourd'hui mon bonheur, Vengeance, liberté, remplissez tout mon cœur ! FIN DU QUATRIEME ACTE.
Page 49 - ... Seront en mon pouvoir, ainsi que tous vos biens; J'ordonnerai du sort de ces maîtres du monde , Je verrai sur quel droit ce grand titre se fonde, Et si , soumettant tout aux lois du consulat , II faut que Rome soit, et qu'elle ait un sénat.
Page 2 - Ses lauriers, sous lesquels il faudra qu'il succombe, Sont un vain ornement qu'il prépare à sa tombe. Ah ! pour s'unir à vous par un secret traité , Lorsque Rome à vos vœux offre la liberté... NORICUS.
Page 16 - Je t'avertis pourtant, en bon parent , que ce n'est pas là le moyen de réussir , sur-tout auprès de la comtesse. Voilà ce qui s'appelle une femme de la meilleure compagnie, par exemple ; c'est qu'elle est délicieuse. DORANTE. Oh! oui, c'est une femme qui se pique de tous les bons airs, et qui médit éternellement de tout le monde. LE MARQUIS.
Page 69 - Il te faut dans sa fin imiter ce grand homme !... ta vie a surpassé sa gloire et ses travaux... je te dois les moyens de mourir en héros... lui montrant un poignard. Reçois donc ce poignard, dont je m'étois armée quand pour Rome tantôt justement alarmée... Spartacus, l'interrompant, et voulant prendre le poignard - Donnez... ah ! Ce présent ne se peut trop chérir ! s Emilie, se frappant du poignard, et le lui présentant ensuite - Tiens...
Page 52 - O devoir trop funeste! Si je la perds, hélas! que m'importe le reste? Je ne sais... Mais je sens qu'en mon cœur combattu Le consul , sa présence animait ma vertu...

Informations bibliographiques