Images de page
PDF
ePub

pable ; rien qui les interrompe ou qui puisse en diminuer le mérite. Toujours occupés à contempler ses divines perfections , et plongés dans I'océan de son amour, ils s'écrient sans cesse : Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des armées ; toute la terre est remplie de sa gloire, qui éclate dans tous ses ouvrages (8). Ils répètent nuit et jour : Saint, Saint , Saint, le Seigneur Dieu tout-puissant, qui étoit , qui est , et qui sera dans tous les siècles (9). Pénétrés de l'humilité la plus profonde, ils reconnoissent qu'à lui seul la gloire appartient ; ils déposent aux pieds de son trône les couronnes-qu'ils tiennent de sa bonté, en disant : Vous êtes digne, Seigneur , de recevoir la gloire, l'honneur et la puissance (10). Toujours brûlans d'amour, toujours enflammés du plus ardent désir de faire éclater leurs transports, toujours enivrés d'un torrent de délices dont la source est intarissable, ils répètent sans cesse leurs divins cantiques , avec une ardeur toujours nouvelle. Le psalmiste , qui éprouvoit dans son cæur une partie de leurs transports , prenoit de là occasion de les inviter à célébrer les grandeurs divines. Bénissez le Seigneur , s'écrioit-il , vous tous qui êtes ses anges ; vous qui êtes puissans en force, qui exécutez ses décrets, et qui écoutez sa voix pour vous conformer à ses ordres. nissez le Seigneur, vous qui étes ses armées , et qui êtes les ministres de sa volonté (11).

Pouvons-nous penser à ces esprits bienheureux, et rester insensibles ? O créatures véritablement heureuses! comment ne pas nous confondre à la vue de la foiblesse de notre amour et de nos désirs ? Nous nous réjouissons de votre ardeur ; nous (8) Isa. VI, 3.

(9) Apoc. IV, 8. (10) Ibid. V, 11. (11) Ps, CII, 20, 21. Tome IX.

F

vous conjurons de louer Dieu sans cesse , et pour vous et pour nous, en lui consacrant toute la vivacité de vos affections, toute l'étendue de votre pouvoir et de vos forces. Le Seigneur est infiniment au-dessus de l'amour et des louanges de toutes les créatures, et les hommages les plus parfaits des êtres créés n'approcheront jamais de l'infinité de sa grandeur, de sa bonté, de sa miséricorde , de sa majesté. En vous invitant à le bénir et à le glorifier , nous sommes confondus par le souvenir des péchés que nous avons commis et que nous commettons encore tous les jours. Puissions-nous ne plus pécher! Puisse le feu sacré qui vous consume passer dans nos cours , et les embraser ! Nous nous unirons à vous dans tous nos actes de religion, et nous nous exciterons à la ferveur par votre exemple.

Nous devons encore aimer et vénérer les saints anges, à cause du

rapport intime

que nous avons avec eux. Nos ames sont comme eux , spirituelles et immortelles; nous sommes devenus, par la grâce sanctifiante, leurs cohéritiers. Nous sommes appelés à partager un jour leur félicité. Lorsque. nous leur serons réunis, ils recevront un accroissement de gloire , parce que nous sommes destinés à réparer leurs pertes, et à remplir les places laissées par les anges apostats. Déjà nous leur

unis
par

la grâce et par la communion des Saints. Ils sont lesenfans de Dieu (12); nous le sommes aussi. Ils sont compris dans la communion des Saints, que nous professons en récitant le symbole, puisque la société que nous avons avec eux est fondée sur plusieurs titres , et que nous leur sommes unis par les liens les plus sacrés. En vertu de cette union , nous devons les respecter

(12) Job , 1, 6; XXXVIII, 7.

sommes

[ocr errors]

pour l'exé.

mettre en eux notre confiance, et attendre l'effet de leur intercession.

Quoique Dieu se suffise à lui-même cution des desseins de sa providence, il a souvent employé le ministère des anges : de là ces apparitions et ces visions des esprits célestes dont furent favorisés Abraham, Jacob, Moïse et les autres patriarches. Combien de mystères ne révélèrent-ils pas ! Que de grâces obtenues par

leur moyen , soit à l'église en général, soit aux fidèles serviteurs de Dieu en particulier! Ce fut par

le ministère des anges que Dieu consola Agar dans son désespoir (13), qu'il donna sa loi aux Israélites (14), qu'il arracha Loth à l'embrasement de Sodome (15), et les trois enfans aux flammes de la fournaise (16) ; qu'il sauva Daniel de la gueule des lions (17), qu'il brisa les chaines de saint Pierre (18), qu'il délivra les apôtres de la prison (19), qu'il -révéla à saint Jean l'état futur de son église (20), qu'il envoya aux prophètes toutes ces visions mystérieuses (21). Il s'en servit pour l'exécution des principaux mystères relatifs à l'incarnation, comme la naissance, la fuite, la passion et l'agonie de Jésus-Christ. Un ange conduisit les Israélites dans la terre promise (22). L'apôtre saint Jude rapporte une contestation que saint Michel eut avec le démon touchant la sépulture du corps de Moïse , et recommande la piété, l'humilité et la modestie par l'exemple de cet archange, qui, évitant les reproches et les male(13) Gen. XVI, 8; XXI, 17. (14) Act. VII, 52; Hebr. II , 2. (15) Gen. XXII, 19. (16) Dan. III, 49. (17) Dan. VI, 22. (18) Act. Xll, 7, (19) Act. V, 19; (20) Apoc. 1, 1. (21) Dan. Vill, IX, X, (22) Exod. XIV, 21.2 Num. XX, 16. 1.

etc.

dictions, se contenta de dire à son ennemi :
Le Seigneur vous ordonne (23). Saint Jean
parle d'un grand combat des bons anges contre
les mauvais (24), qui paroit avoir eu pour objet,
non l'expulsion de ces derniers du royaume du
ciel , mais les efforts qu'ils firent lorsqu'ils eurent
été vaincus par Jésus-Christ dans le mystère de la
rédemption. Nous voyons par la victoire que
remportèrent les bons anges, l'activité et le succès
de leur zèle pour le salut des hommes. Les anges
portèrent l'ame de Lazare dans le sein d’Abra-
ham (25). Ils descendront avec Jésus-Christ au
dernier jour, et rassembleront les hommes autour
de son tribunal (26). Ils sont, suivant les écri-
tures, les exécuteurs des ordres de Dieu , et les
ministres de sa volonté par rapport à nous (27).
Le Seigneur promet leur assistance à tous ceux
qui le servent (28). Peut-on penser sans étonne-
ment à cette condescendance pleine de charité
avec laquelle l'archange Raphaël accompagna le
jeune Tobie, et le délivra de tout danger ? Un ange
porta le prophète Habacuc à Babylone , pour
nourrir Daniel dans la fosse aux lions.
La foi nous enseigne que

les
anges

intercedent souvent pour nous, et que c'est une pratique pieuse de les invoquer. Jacob pria celui avec lequel il avoit lutté pendant la nuit, de lui donner sa bénédiction (29). Etant au lit de la mort , il demanda la même grâce pour Ephraïm et Manassès ses petits-fils, à l'ange qui l'avoit conduit et protégé (30). Si les anges nous donnent leur bénédiction, et nous accordent des secours en(23) Jud. 9.

(24) Apoc. XII, 7. (25) Luc. XVI, 23. (26) Matt. XXIV, etc. (27) Ps. CIII, 4; CII, 20. (28) Ps. XXXIII , 8: XC, 11; Baruch. VI, 6. 129) Gen. XXXII, (30) Gen. XLVIII, 16.

26.

core plus importans, pouvons-nous douter qu'ils n'adressent à Dieu des supplications en notre faveur? Ainsi , quand Jacob prioit le sien, il ne faisoit rien qui ne fût conforme à la religion et à la pratique des personnes pieuses. Si les démons obtiennent de Dieu la permission de tenter extraordinairement les hommes, comme ils le firent à l'égard de Job (31) et des apôtres (32), les anges , qui sont zélés pour notre salut, s'opposent à leurs efforts , et nous obtiennent la victoire par leur assistance et leur intercession. Daniel apprit dans ses visions que l'ange gardien de la Perse s'étoit fortement intéressé en faveur de ce pays, et que saint Michel, auquel la garde des Juifs avoit été confiée, leva les obstacles qui s'opposoient à leur retour de la captivité. Gabriel dit à Daniel qu'il avoit fait de grands efforts en Perse pour ce sujet pendant vingt et un jours, et que Michel étant venu à son secours (33), toutes les difficultés avoient été surmontées. Depuis la première année de Darius le Mède, ajouta-t-il, je n'ai cessé de m'employer pour le fortifier et le confirmer, relativement à la délivrance du peuple de Dieu (34). Daniel parlant de la cruelle persécution d’Antiochus, s'exprime ainsi : Alors s'élevera Michel, ce grand prince qui est le protecteur des enfans de votre peuple; ce qui signifioit que cet archange viendroit au secours des Machabées et des autres défenseurs des Israélites. Nous ne finirions pas, si nous citions tous les passages de l'ancien Testament, qui prouvent que les anges donnèrent aux Juifs des marques visibles de leur protection dans diverses circonstances.

Cette idée de l'entremise des esprits célestes (31) Job. I.

(32) Luc. XXII, 41. (33) Daniel , X, 13. (34) Dan. Xl, 1.

« PrécédentContinuer »