Images de page
PDF
ePub
[ocr errors]

Prétextate , tante d'Eustochium , se détermina par l'ordre d'Himétius , son mari, à parer richement sa nièce, dans la vue de la faire renoncer à la résolution qu'elle avoit prise de rester vierge; mais la nuit même un ange lui dit en songe : « Vous avez préféré les ordres de votre » mari aux commandemens de Jésus-Christ, et > vous avez osé porter une main sacrilége sur la » tête d'une vierge du Seigneur. Cette main va » se flétrir dans le moment; vous mourrez dans

cinq mois , et si vous ne vous repentez, vous v serez précipitée en enfer. Si vous persévérez » dans votre crime , vous perdrez aussi votre mari » et vos enfans. ». L'événement montra que le repentir étoit venu trop tard pour

écarter l'effet de la menace, du moins quant à ce monde. Héli fut puni pour les fautes de ses enfans qu'il avoit autorisées (28), et l'on n'admet point à l'épiscopat un homme qui a des enfans vicieux (29). En un mot, une femme ne peut être sauvée qu'autant qu'elle forme ses enfans à la vertu (30). « Si les » fautes d'un âge ayancé sont imputées aux pa· rens, à combien plus forte raison Dieu leur » imputera-t-il les fautes d'un âge où l'on ne sait » point encore discerner le bien d'avec le mal ! » Si vous prenez tant de soin pour que votre fille » ne soit point mordue par un serpent, combien » ne devez-vous pas en prendre pour la préserver o du poison de toute la terre ! Qu'elle ne boive » point dans la coupe d'or de Babylone , et qu'elle » ne sorte point avec Dina pour aller voir les filles » du monde. Loin d'elle tout ce qui ressent la

légèreté ou la vanité. On cache le poison dans » le miel pour le faire avaler , et le vice ne trompe

(28) I. Reg. i et 4. (29) 1. Timoth. 3, 4, (30) Ibid. 2, 15.

[ocr errors]

» que quand il est présenté sous l'apparence de » la vertu, o

Lorsque votre fille sera devenue grande, elle ne doit jamais sortir qu'avec ses parens. Qu'elle imite la sainte vierge, qui trembla à la vue d'un ange, parce qu'il lui apparoissoit sous la figure d'un homme; qu'on ne la trouve ordinairement qu'à l'église et dans sa chambre; qu'on ne la voie jamais avec les personnes de son sexe s'occuper à des amusemens frivoles. Elle doit éviter les grands festins ; on garde plus sûrement la tempérance , lorsqu'on ne connoit pas même ce qui peut flatter le palais. Il ne faut point qu'elle boive de vin; vous pouvez cependant lui en permettre l'usage dans son enfance, pourvu que vous y mêliez beaucoup d'eau. Il lui sera utile d'ignorer même à quoi servent les instrumens de musique. Elle doit apprendre le grec, puis le latin , qui est sa langue naturelle, et s'accoutumer dès l'enfance à la parler et à l'écrire avec la plus grande pureté : il est rare que

l'on se corrige par

la suite des barbarismes et des autres fautes.

Votre fille , continue le saint docteur, ne doit rien voir dans son père ou dans sa mère, qu'elle ne puisse imiter. Qu'elle n'aille qu'à l'église ou aux tombeaux des martyrs, et toujours accompagnée de sa mère; qu'elle partage la journée entre la lecture, la prière et le travail ; qu'elle se lève la nuit pour vaquer à l’oraison ; qu'elle récite les psaumes; qu'elle soit exacte aux heures de l'office divin, aux matines , à tierce, à sexte, à none et à vêpres. Il faut lui apprendre à filer et à faire des vêtemens, non précieux et recherchés, mais simples et modestes. Elle ne doit ordinairement se nourrir que de racines et de légumes; on y ajoutera quelquefois un peu de poisson ; qua

[ocr errors]
[ocr errors]

chacun de ses repas soit assez frugal pour qu'elle puisse immédiatement après lire ou chanter des psaumes. « Je désapprouve les jeûnes longs

et excessifs..... Dans un long voyage, on doit ► ménager ses forces , de peur qu'en courant d'a» bord trop vite, on ne succombe au milieu du » chemin. Les austérités du carême doivent être > très-rigoureuses, mais encore plus dans les

personnes du monde qui sont remplies d'embonpoint, que dans celles dont la vie est un jeûne perpétuel..... Je n'aime point qu'une

vierge avancée en âge use du bain , même quand , elle est seule; sa pudeur doit être si grande,

qu'elle rougisse de voir nue aucune partie de » son corps. ”

Le saint docteur indique la méthode qu'on doit suivre dans la lecture des divins oracles. Commen. cez, dit-il, par le psantier, et exe

le psautier, et exercez votre fille à chanter les psaumes; vous lui ferez lire ensuite les proverbes, pour qu'elle connoisse les préceptes moraux; cette lecture sera suivie de celle de l'Ecclésiaste , si capable d'inspirer le mépris du monde; vous passerez de là à celle des évangiles, que votre fille doit toujours avoir dans les mains. Qu'elle lise immédiatement après les actes des apôtres, ainsi que leurs épitres. Cette lecture finie , elle apprendra par cæur les prophètes et les livres historiques ; elle pourra ensuite lire le cantique des cantiques , parce qu'elle sera préparée à l'entendre dans un sens spirituel. Elle pourra encore, continue-t-il , parcourir , sans danger les ouvres de saint Cyprien, les épitres de saint Athanase et les écrits de saint Hilaire.

Si les leçons que je vous donne ne sont pas praticables à Rome, envoyez votre fille à Bethlehem, afin qu'elle y soit élevée sous les yeux de Paule

son aïeule, et d'Eustochium sa tante. Je lui servirai moi-même de maitre et de tuteur, et je serai plus honoré d'instruire une épouse de Jésus-Christ destinée à régner un jour dans le ciel, que ne le fut ce philosophe choisi pour être le précepteur d'Alexandre, qui, peu de temps après , périt à Babylone par le poison. Léta suivit le conseil de saint Jérôme; sa fille fut envoyée à Bethléhem. Celle-ci, après avoir été élevée dans le monastère de son aïeule, paroit en avoir fondé un ellemême dans la même ville (31). Pour Léta , elle continua de vivre à Rome dans la pratique de toutes sortes de bonnes peuvres. Quelque temps après, elle résolut de vivre dans une continence perpétuelle (32).

Parmi les dames romaines que saint Jérôme instruisit dans la science du salut et dans l'intelligence des écritures , sainte Paule étoit la plus recommandable, et par sa naissance et par ses vertus. L'estime singulière qu'elle avoit le saint docteur, et le désir qu'elle avoit de se procurer la facilité de le consulter souvent, l'engagèrent à lui procurer un logement dans sa maison. Le Saint l'accepta; mais , quoiqu'occupé du soin de l'instruire, il ne vaquoit pas aux affaires avec moins d'assiduité, lorsque le

pape

Damase l'employoit pour le bien de l'église. Ce saint pontife mourut au mois de Décembre de l'année 384. Sirice lui succéda.

La généreuse liberté avec laquelle saint Jérôme avoit souvent parlé contre l'avarice, la mollesse et la vanité des habitans de Rome', lui avoient suscité des ennemis puissans. On comptoit parmi eux plusieurs ecclésiastiques, qui s'étoient sans doute

(31) Voyez la vie de saint Martinien. (32) Voyez l'épitaphe de sainte Paule , par saint Jérôme.

pour

appliqués une partie des reproches du saint docteur. Mais tant que le pape Damase vécut, personne n'osa éclater. Après sa mort, l'envie et la calomnie tramèrent la perte du serviteur de Dieu ; elles mirent tout en ouvre pour noircir sa réputation. Non content de blâmer sa simplicité, sa démarche, et jusqu'à ses gestes, ses ennemis joulurent faire suspecter sa liaison avec les dames romaines qui s'étoient mises sous sa conduite, Ni la haute vertu de ces saintes femmes, ni le soin extrême que saint Jérôme avoit toujours apporté à écarter le moindre soupçon, ne purent contenir les langues perfides qui avoient juré sa perte (33).

Le Saint crut devoir céder à l'orage; et après avoir demeuré trois ans à Rome, il résolut de retourner en Orient pour y chercher une retraite paisible. Il s'embarqua à Porto au mois d'Août de l'année 385, avec son frère Paulinien et le prêtre Vincent. Quelques autres personnes se joignirent à eux. Un grand nombre de gens de la plus haute qualité, d'une piété éminente , sortirent de Rome pour les accompagner jusqu'au port. Le vaisseau ayant relâché à l'ile de Chypre, saint Epiphane les reçut avec beaucoup de joie : de là ils allerent à Antioche; et saint Paulin, qui étoit patriarche de cette ville , fit avec eux une partie considérable du chemin de la Palestine. Ils arrivèrent à Jérusalem au milieu de l'hiver.

Au printemps suivant, saint Jérôme passa en Egypte pour se perfectionner encore davantage dans la science des livres saints, et dans la

pratique des vertus monastiques. Il passa un mois à Alexandrie , où il profita beaucoup des leçons

(33) S. Hier, ep. 95 ad Asellam , ep. 23 ad Marcel. op, 25 ad Paulin.

« PrécédentContinuer »