L'Ami de la religion, Volume 72

Couverture
Librairie Ecclésiastique d'adrien le clere et cie, 1832
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 2 - ... pour les rois, et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille dans toute sorte de piété et d'honnêteté.
Page 33 - ... notifiera le congé au préfet, et lui en fera connaître le motif. Si la durée de l'absence pour cause de maladie , ou autre , doit se prolonger au-delà d'un mois, l'autorisation de notre ministre de l'instruction publique et des cultes sera nécessaire.
Page 469 - C'est pourquoi, de l'avis de nos vénérables frères les cardinaux de la sainte Eglise romaine , nous dérogeons à tout consentement des archevêques et des évêques légitimes, des chapitres, et des différentes églises et de tous autres ordinaires.
Page 5 - Dévolution a commencé par la déclaration des droit» de l'homme, et qu'elle ne finira que par la déclaration des droits de Dieu (i).
Page 52 - Aussitôt que le gouvernement papal n'aura plus besoin des secours qu'il a demandés aux troupes impériales, le SaintPère priera Sa Majesté Impériale Apostolique de les retirer; en même temps, les troupes françaises évacueront Ancône par eau.
Page 33 - L'absence temporaire et pour cause légitime des titulaires d'emplois ecclésiastiques, du lieu où ils sont tenus de résider, pourra être autorisée par l'évêque diocésain , sans qu'il en résulte décompte sur le traitement, si l'absence ne doit pas excéder huit jours. Passé ce délai, et jusqu'à celui d'un mois, l'évêque notifiera le congé au préfet , et lui en fera connoître le motif.
Page 64 - In-8°, prix, 2 fr. 5o cent, et 3 fr. franc de port. A Paris, chez Gaumc, rue du Pot-de-Fer, et au bureau de ce journal. hörten Ce CotR» DES EÏFSTS feine
Page 588 - Rodrigues, de s'être, aux mêmes époques, et à l'aide de manœuvres frauduleuses pour persuader l'existence de fausses entreprises, d'un pouvoir et d'un crédit imaginaire...
Page 564 - J'espère de sa divine miséricorde qu'il me conservera dans ces sentiments jusqu'à ce qu'il lui plaise de m'appeler à lui. Si dans les ouvrages que j'ai publiés il se trouvait quelque chose qui ne fût pas conforme à ces dispositions, je le soumets au jugement de ladite...

Informations bibliographiques