Inventaire sommaire des Archives hospitalières antérieures à 1792: série H, supplément

Couverture
Impr. typographique V.-E. Gauthier, 1802 - 64 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page xi - Nous ne trouvons que rarement dans le Cartulaire la mention d'un sceau. « Dans le midi de la France, disent les savants éditeurs du Cartulaire de S. Victor ', l'usage des sceaux paraît avoir été beaucoup moins général que dans le nord. Cela tenait sans doute au climat qui s'opposait à la conservation des empreintes en cire. Le peu d'importance que les Provençaux attachaient à l'apposition du sceau ressort des termes mêmes d'un accord conclu vers 1190 entre les représentants de deux églises.
Page 218 - DÉCLARATION par laquelle le roi explique de nouveau ses intentions sur l'exécution des bulles des papes données contre le jansénisme , et sur celle de la constitu~ tion Unigenitus.
Page 18 - II, roi de Jérusalem et de Sicile, comte de Provence et de Forcalquier, qui, par acte donné à Marseille, l'an 1308, 23 octobre, indiction VI.
Page xx - Toute l'étude de ces religieux consiste à solliciter les fidèles à faire élection de sépulture dans leur église... et ils ne réussissent que trop, c'est pourquoy, c'est un proverbe communément adopté que les Cordeliers de quatre morts en ont trois et qu'ils disputent le quatrième...
Page 1 - Série H. Clergé régulier. (Ordres religieux d'hommes , ordres religieux de femmes , ordres militaires religieux, hospices et maladreries.
Page 189 - D'abord il leur fut enjoint d'observer tous les dimanches de l'année, et d'entre les fêtes celles de Pâques, de l'Ascension, de la Pentecôte, de Noël, de l'Epiphanie, de la Purification, de l'Annonciation, de l'Assomption, de la Nativité de la Vierge, de la Toussaint, de la Circoncision, du Saint-Sacrement et de la Conception.
Page x - ... etc. Les formules comminatoires sont souvent employées seules, mais, dans la plupart des cas, elles sont accompagnées de menaces de peines pécuniaires. L'auteur menace le violateur de la charte simplement de l'anathème 2, ou des malédictions contenues dans l'Ancien et le Nouveau Testament 3, des malédictions des douze Apôtres, des douze Martyrs, des douze Confesseurs et douze Vierges 4, ou des peines éternelles en compagnie de Pilate et de Caïphe 5, de Judas...
Page xi - ... signe numéral dans les mentions. On peut donc, d'une manière générale, les considérer comme exactes. Les différences qui, au premier abord, semblent exister entre quelques-unes d'entre elles et notre comput moderne, ne proviennent que de la date à laquelle on faisait commencer l'année au XIe siècle en Provence. A cette époque, le 25 mars était, pour la chancellerie des moines de Lérins, le premier jour de l'aп.
Page 163 - Qui, en confirmant les lettres patentes du 15 juin 1727 enregistrées le 4 septembre suivant, ordonne que les bénéficiers du clergé de France seront tenus de^ donner dans six mois , pour tout délai , des déclarations des biens et revenus de leurs bénéfices ; donnée à Versailles, le 17 août 1750.
Page xii - ... ou 314. Jusque là rien de bien remarquable. Mais les dix-sept chartes dont nous n'avons pas encore parlé renferment des fautes qu'aucun calcul ne peut expliquer. Notre embarras eût été grand pour résoudre ce problème, si quelques originaux ne nous en avaient fourni la solution. Ces originaux ne portent pas de date. Ce sont donc les scribes qui, pour donner plus d'authenticité aux chartes, les ont datées. Nous pouvons même ajouter une particularité : la charte CCXVIII, qui, dans le...

Informations bibliographiques