Images de page
PDF
[ocr errors]

12. S'ils ont pris pour leurs conseils, écritures, & autres peines plus qu'il ne leur appartient.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]
[ocr errors][ocr errors][merged small]

S. Thom. z. 2. q. 7o. art. 1. ad. 2. Quando verò funt talia , quae quis prodere non tenetur ; unde poteft obligari ex hóc, quod fibi fub fecreto committuntur , & tunc nullo niodo tenetur ea prodere, etiam ex præcepto fuperioris, quia fervare fidem , eft de jure naturali , nihil autem poteft præcipi homini contra id. quod eft de jure naturali.

16. S'ils n'ont point favorifè par feurs. confultations la påßion injufte des parties. S. Charles défend aux Confeffeurs deles abfoudre, tandis qu'ils perfeverent: dans cepeché,

[ocr errors]
[ocr errors]

17. S'ils ont travaillé les Fêtes & les E)imanches par esprit d'avarice, ou s'ils fe sont tellement occupés aux affaires temporelles, qu'ils n'ayent pas pris tout le tems qu'il falloit, pour s'acquiter de qu'ils doivent à Dieu , & des obligationsde leurs consciences.

Teuter. 6. Cave diligenter ne obliviscaris Domini , &c.

[ocr errors][graphic]
[merged small][ocr errors][ocr errors]

2. S'ils ont commis aucun dol eut fraude contre les parties, soit en détournant les sacs & les procès, ou en autres choses.

[ocr errors]

appartiendra , en telle maniere que ce soit exemple à LOUIS 2lItIeS.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

5. S'ils ont pris pour leur droit de revision des écritures, & pour tous les autres frais & vacations qui leur sont

« PrécédentContinuer »