Images de page
PDF
ePub

liante, et Madame de Vibraye Dame d'honneur. On dit que cette dernière est repoussée, parce qu'elle a fait trop de façons et trop de propositions. On prétend que toute place pour laquelle on est choisi, dans la maison du Seigneury honore la personne nommée ; tout est rehaussé maintenant. Autrefois, les Dames d'honneur de la Reine étoient des Marquises, et toutes les grandes charges de la Maison du Roi étoient aux Seigneurs; aujourd'hui, tout est Duc et Maréchal de France, tout est monté, M. de Pompone est revenu pour finir ses affaires; on va le payer. Je vois assez souvent Madame de Vins, qui, n'ayant rien de nouveau à vous mander, ne vous écrit point, pour ne point vous obliger d'écrire inutilement. M. de Bussy et sa fille (Madame de Coligny) ont dîné ici deux fois; ils ont, en vérité, bien de l'esprit; ils m'ont fort priée de vous faire leurs eomplimens. Le petit Coulanges est ici, tout comme vous l'avez vu; la Maréchale de Rochefort l'emmène avec elle au-devant de Madame la Dauphine : je lui conseille de faire ce voyage, n'ayant rien de mieux à faire; et peutêtre que d'écrire de jolies relations, cela pourra lui être bon. Adieu, ma très-chère bonne; je ne sais rien : je crois même qu'en faisant mes lettres un peu moins infinies, je vous jeterai moins de pensées et moins d'envie d'y répondre : c'est ce que je désire, ne pouvant jamais vouloir que ce qui vous est avantageux.

Mon fils est retourné en Basse-Bretagne faire les Rois 5 il assure qu'il sera ici le 20 : Dieu le veuille. Madame de Soubise est toujours invisible ; elle sera à Paris plus qu'elle ne pense : elle est bien servie en ce pays-là. Mademoiselle de Fontanges est d'une beauté singulière* : elle paroît à la tribune comme une divinité; Madame de Montespan de l'autre côté, autre divinité. La singulière a donné pour six mille pistoles d'étrennes x*. Madame de Coulanges a été fort admirée de ce qu'elle a exécuté.

* Voici comme Madame la peint dans ses Lettres : « La Fon-? •» tanges, quoique un peu rousse, éloit belle depuis les pieds » jusqu'à la tête ; on ne pouvoit rien voir de plus merveilleux, 3) Elle avoit aussi le meilleur caractère du monde, mais pas plus » d'esprit qu'un petit chat ».... Elle étoit (dit l'Abbé de Choisy) belle comme un ange et sotte comme un panier.

** Voici un trait de la galanterie magnifique de ce tems-là. C'est Madame de Scudéry qui le mande à Bussy.

<c Mademoiselle de a reçu des étrennes bien galantes.

» Elle trouva sur sa toilette un petit Diable qui tenoit une » souris d'Allemagne, qui, dès qu'elle y toucha, s'ouvrit d'elle» même et laissa tomber deux bracelets de mille louis chacun , » avec un billet où étoient écrits ces mots : Le Diable s'en mêle.

LETTRE 5^2,

\A la même*

a Pari?, vendredi 12 Janvier 1680.

Je vous conjure, ma fille, de ne point vous rac^ çommoder avec cette écritoire ennemie, qui suffit pour vous épuiser ; et que ce ne soit pas seulement par l'excès de la nécessité, mais par un dessein

ferme et constant d'être appliquée à éviter ce qui vous est mauvais : vous aurez soin de ma vie en ménageant la vôtre. Je vous mandois avant-hier comme Madame de Schomberg vous conseilloit de mettre du miel de Narbonne^ au lieu de sucre, dans votre café. J'ai trouvé par hasard Duchesne, qui n'approuve aucune façon d'être au café; c'est une aversion 5 vous en essaierez. Si M. de Grignan est fâché contre moi , et que l'approbation que je donne au billet qu'il a écrit à Madame de Coulanges puisse l'adoucir, j'espère que vous ne perdrez pas cette occasion de me raccommoder avec lui. Je n'ai jamais rien vu de pensé comme la fin de ce billet, ni qui soit tourné si galamment : Madame de Coulanges en est encore plus charmée que moi $ et M. de la Trousse, qui se trouva chez elle, a surmonté sa froideur pour l'admirer : ce fut lui qui me le fit envoyer hier au soir. Le vôtre à Madame de Coulanges est très-bon, mais tout est effacé par celui de M, de Grignan. Voyez ce que vous pourrez faire de ceci pour réparer mes injustices : il faut y joindre le fond de mon cœur, qui mérite toujours qu'on excuse tout ; car^ à bien traduire tout ce que j'ai dit, c'est de l'amitié, c'est de l'intérêt, c'est du respect et de l'estime pour un nom et pour une maison qu'il devroit honorer plus que je ne l'honore ; c'est le contre-coup de bien des choses, qui retombe sur cette personne que j'aime si passionnément, et qu'il aime aussi 5 mais puisque ce n'est que comme lui-même, et qu'il se traite si mal ; ce n'est pas assez, on n'en est pas content, et Ton voudroit bien lui inspirer plus de sensibilité, et pour lui, et pour elle : voyez ce que votre adresse peut faire de tant de bons matériaux; car, en vérité, j'ai senti quelque douleur d'être brouillée avec tin homme qui écrit si bien. Je voudrois savoir où il prend ces sortes de pensées et ces tours nobles et galans, qui font d'une satire, la chose du monde la plus obligeante. Pendant que je suis sur les lettres, il faut dire un mot de celle de Pauline au Coadjuteur. Je vous dis que j'ai peur qu'elle ne fasse honte à ses parens ; je n'ai jamais vu une petite personne si bien appelée : en attendant qu'elle nous fasse rougir, je l'embrasse de tout mon cœur, et je me réjouis avec vous de son joli esprit naturel. Il me semble que le petit Marquis ne m'aime plus comme il faisoit; demandez-lui si je me trompe.

Le Roi fait des libéralités immenses; en vérité, il ne faut point se désespérer : quoiqu'on ne soit point son valet-de-chambre, il peut arriver qu'en faisant sa cour, on se trouvera sous ce qu'il jette. Ce qui est certain, c'est que, loin de lui, tous les services sont perdus : c'étoit autrefois le contraire. Je fus hier tout le soir chez M. et Madame de Pompone ; nous avions été, Madame de Vins et moi, chez la Comtesse de Roye, pour lui faire compliment sur la mort du vieux Rouci. Vraiment, vous êtes intimement aimée et estimée dans cette maison; je fis mention de ce que vous me mandez sans cesse d'eux ; leur reconnoissance est bien égale à l'intérêt que vous prenez à leur mauvaise fortune. M, de Pompone aura besoin de toute sa raison pour oublier parfaitement ce pays-là , et pour reprendre la vie de Paris. Savez-vous bien qu'il y a un sort dans ce tourbillon, qui empêche d'abord de sentir le charme du repos et de la tranquillité? Puisqu'il est de cet avis, il faut en croire sa solide sagesse. Il reçoit son argent, et paie ses dettes : ce mouvement renouvelle la tristesse, et fixe son état. Je suis bien assurée que la destinée de Madame de "Vins, enveloppée dans la sienne, fait son véritable ennui 5 c'est un sentiment fort naturel, et dont elle est bien digne, par ce qu'elle pense de son côté : je n'ai jamais vu tant de bonnes choses qu'il y en a dans cette maison. Nous parlâmes fort de Ma-* dame de Richelieu, qui renouvelle de jambes; et qui, n'ayant pas le tems présentement de dormir ni de manger, doit craindre enfin la destinée d'une personne qui a voit plus d'esprit qu'elle, et plus accoutumée au bruit 5 car avant que Madame de Montausier (1) fût au Louvre, l'hôtel de Rambouillet étoit le Louvre; ainsi, elle ne faisoit que changer d'agitation. On attend à tout moment le nom de la Dame d'honneur de Madame la Princesse de Conti ; il est tems, elle sera mariée mardi. Votre frère n'est point dévoré du désir de faire sa cour ; il est chez Tonquedec, où il se réjouit : je

(0 Julie-Lucie d'Augennes , Duchesse de Montausier , fut Gouvernante de Monseigneur , et ensuite première Dame d'honneur de la Reine.

« PrécédentContinuer »