Images de page
PDF
ePub
[graphic]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small]

M1sE dans un meilleur ordre, enrichie d'Éclaircissemens et de
Notes historiques; augmentée de Lettres, Fragmens, Notices sur
Madame de Sévigné et sur ses Amis, Éloges et aUitTG3 nQOTCC3U1X.
inédits ou peu connus, tant en prose qu'en vers ;

. PAR PH. A. GROUVEL LE,

Ancien Ministre Plénipotentiaire, ex-Législateur et Correspondant
de l'Institut-National.

TOME CINQUIEME

A PARIS,
CHEZ BOSSANG E, MASSON ET BESSON.

[ocr errors]
[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small]

Madame DE SÉVIGNÉ à Madame DE GRIGNAN. à Paris, lundi 25 Décembre 1679.

L'ÉroIGNEMENT joint à tout ce qui accompagne
le nôtre, est une chose affreuse. Je vous épargne
souvent de lire mes peines sur votre sujet ; mais
il m'est quelquefois impossible de vous les dissi-
muler ; il faut que je les bourdonne comme la
mouche ; je souhaite que ce ne soit pas aussi inuti-
lement, et que l'amitié que vous avez pour moi ,
fasse un effet qui vous réveille sur le soin que vous
devez avoir de vous avant toutes choses; sans cela
je ne vous conserverai point la personne du monde
qui vous aime le plus : il faut que vous commen-
ciez par me ménager celle qui m'est la plus chère :
que n'avez-vous un peu de ma grande santé ! je ne
vous en dis rien, parce qu'elle va toute seule.
J'ai parlé de vos affaires aux Grignans ; il est vrai
que c'est-là où je fais comme la mouchè ; ils sont
fort opposés à l'affaire de Toulon : M. de la Garde
et le Chevalier ne trouvent pas que ce soit une
chose à imaginer . à moins que de vouloir vous
brouiller avec M. de Vendôme. Le Chevalier est
To MIE V. J A

2 $ " · É, f# T 'I" R É S

allé à Saint-Germain, c'est lui qui prendra soin de l'affaire de notre courrier : le bel Abbé s'en étoit chargé; en vérité, il a d'autres affaires; on va donmer les Evéchés : il faut un peu mieux suivre cette bagatelle pour en venir à bout; cela se tournoit en placet à M. Colbert, et devenoit à rien. Il est vrai que j'ai un peu bourdonné, et me suis si bien plantée sur le nez du Chevalier, que je suis persuadée qu'il me la rapportera de Saint-Germaîn ; je ferai le reste : la chicane de son rhumatisme l'avoit empêché de s'en mêler plutôt. J'admire comme en toutes choses, grandes et petites , vous êtes malheureux. M. de Saint - Géran l'est encore plus que vous : c'est un homme perdu, il est tombé des nues, il ne parle plus, et tout He monde est ravi de cette mortification. Il a eu de grands coups auprès de Sa Majesté : le premier a été par le Comte de Gram

mont : prenez son ton *. « Sire, dit-il, il y a quelque

» tems, je vous demande la charge de premier » Ecuyer de Madame la Dauphine : peut-être que » Votre Majesté ne me jugera pas digne de cet em» ploi : mais quand je vois le gros Saint-Géran qui » y prétend, je crois, Sire, que je puis bien vous » nommer le pauvre Comte de Grammont ». Sur

[ocr errors]

cela on pense, et on fait des réflexions. Il y a eu des

choses plus fortes encore : ce Comte trouva l'autre

jour Saint-Géran à deux genoux dans la chapelle, qui ne faisoit pas semblant de regarder toute la * Il ne faut pas oublier qu'il étoit Gascon et en avoit gardé

l'accent. C'est le héros des Mémoires si bien écrits par son beaufrère Ilamilton.

« PrécédentContinuer »