Images de page
PDF
ePub

EUVRES COMPLÈTES

DE BOSSUET.

Besançon. Imprimerie d'Out henin-Chalandre fils.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][graphic]

PARIS
LIBRAIRIE DE LOUIS VIVÈS, ÉDITEUR

RUE DELAMBRE, 5

DE LA TRADITION

ET DES SAINTS PÈRES.

REMARQUES HISTORIQUES.

I.

Bossuet composa la Défense de la tradition et des saints Pères, pour démêler les artifices et confondre les erreurs de Richard Simon : homme souple et dissimulé, plein de fiel et d'envie; écrivain pareillement fécond, téméraire et présomptueux, plus ami des nouveautés que de la saine doctrine, plus épris de la vaine gloire que de la vérité.

Né à Dieppe en 1638, Richard Simon entra dans la congrégation de l'Oratoire à l'âge de vingt ans; il en sortit bientôt après pour se livrer à l'étude des langues orientales ; puis il y revint quatre ans plus tard avec un certain bagage de mots antiques, aussi mal compris que mal digérés. Dans un écrit qu'il fit paroître en 1674 sous le titre de Fides Ecclesiæ orientalis, il attaqua un des plus solides monumens de la science chrétienne, la Perpétuité de la foi : personne avant lui, sans doute, n'avoit pénétré dans toute sa profondeur le sens des documens primitifs; les savans de Port-Royal s'étoient trompés dans des points fondamentaux, comme nous verrons que les saints Pères et particulièrement saint Augustin se sont trompés! Après d'autres écrits pleins d'assertions bizarres et d'étranges nouveautés, ses confrères voulurent l'arrêter dans la voie qui le conduisoit au précipice; il aima mieux quitter la congrégation que de renoncer à ses erreurs ; et le premier usage qu'il fit de ce qu'il appeloit sa liberté, fut de publier contre l'Oratoire une satire violente, contraire à tous les devoirs de la reconnoissance et de l'amitié 1. Il se retira dans le pays de Caux, à Belleville, où il exerça les fonctions pastorales pendant deux ans. N'y trouvant pas le contentement, parce qu'il s'y trouvoit lui-même, il vint à Paris reprendre le cours de ses travaux littéraires. La publicité de ses opinions téméraires le fit rechercher des protestans. Comme le consistoire de Charenton désiroit une nouvelle traduction de la Bible pour remplacer celle de Genève qui vieillissoit, il lui proposa l'exécution de ce travail en échange de douze mille livres ; l'ancien oratorien se mit à l'euvre, ? Dans l'ouvrage intitulé : Antiquitates Ecclesiæ orientalis. TOM. IV.

a

« PrécédentContinuer »