Images de page
PDF
ePub

rbi

de

de

Jant

redire.

ante

F. Boucher ind.dd.

Et.rgard Sculp. LES FOURBERIES DE SCAPIN.

LES FOURBERIES

DE

SCAPIN,
COMÉDIE.

ACTE PREMIER.

SCENE PREMIER E.

OCTAVE, SILVESTRE.

OCTA V E. H! Fâcheuses nouvelles pour un cour amoureux ! Dures extrémités où je me vois réduit ! Tu viens, Silvestre, d'apprendre au port , que mon pere revient?

SILVESTRE. Oui.

OCTAVE Qu'il arrive ce matin même ?

SILVESTRE.
Ce matin même.

OCT A V E.
Et qu'il revient dans la résolution de me marier ?

SILVESTRE.
Oui.

OCTA V E. Avec une fille du Seigneur Géronte?

SILVESTRE. Du Seigneur Géronte.

OCTA V E. Et que cette fille est mandée de Tarente ici pour cela ?

SILVESTRE,
Oui.

O C T A V E.
Et tu tiens ces nouvelles de mon oncle ?

SILVESTRE.
De votre oncle.

OCTA V E.
A qui mon pere les a mandées par une lettre

SILVESTRE.
Par une lettre.

O CT A V E.
Et cet oncle , dis-tu , fait toutes nos affaires ?

SILVESTRE.
Toutes nos affaires.

O CT A V E. Ah! Parle , si tu veux , & ne te fais point, de la sorte , arracher les mots de la bouche.

SILVESTRE. Qu'ai-je à parler davantage? Vous n'oubliez aucune circonstance, & vous dites les choses tout justement comme elles sont.

O C T A V E. Conseille-moi , du moins ; & me dis ce que je dois faire dans eos cruelles conjonctures.

SILVESTRE.

SILVESTRE. Mafoi, je m'y trouve autant embarrassé que vous ; & j'aurois bon besoin que l'on me conseillât moimême.

OCTA V E.
Je suis assassiné par ce maudit retour.

SILVESTRE.
Je ne le suis pas moins.

O CT A V E. Lorsque mon pere apprendra les choses, je vais voir fondre sur moi un orage soudain d'impétueuses réprimandes.

SILVESTRE. Les réprimandes ne sont rien ; & plût au ciel que j'en fusse quitte à ce prix ! Mais j'ai bien la mine , pour moi , de payer plus cher vos folies , & je vois le former, de loin; un nuage de coups de bâton , qui crévera sur mes épaules.

épaules: A V E. O ciel ! Par où sortir de l'embarras où je me trouve?

SILVESTRE. C'est à quoi vous deviez songer , avant que de vous y jetter.

OCTA V E. Ah ! Tu me fais mourir par tes leçons hors de saison.

SILVESTRE. Vous me faites bien plus mourir par vos actions étourdies.

OCTA V E. Que dois-je faire ? Quelle résolution prendre ? A quel reméde recourir

Tome VII,

B

« PrécédentContinuer »