Choix des lettres édifiantes: Missions de l'Amérique

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 331 - Il ne se dispensa jamais des huit jours de la retraite annuelle ; il s'étoit prescrit pour la faire les premiers jours de carême , qui est le temps que le Sauveur entra dans le désert. Si l'on ne fixe un temps dans l'année pour ces saints exercices , me...
Page 326 - Leur dessein était, non pas de soutenir témérairement le choc de tant de combattans; mais de favoriser la fuite des femmes et des enfans, et de leur donner le temps de gagner l'autre côté de la rivière, qui n'était pas encore occupé par les Anglais. Le Père Rasles, averti par les clameurs et le tumulte du péril qui menaçait ses Néophytes, sortit promptement de sa maison, et se présenta sans crainte aux ennemis.
Page 144 - C'est la plus majestueuse et en même temps la plus difficile de toutes les langues des Sauvages. Cette difficulté ne vient pas seulement de leurs lettres gutturales , mais encorç plus de la diversité des accens : car souvent deux mots composés des mêmes caractères , ont des significations toutes différentes. Le père Chaumont , qui a demeuré cinquante ans parmi les Hurons , en a composé une grammaire ., qui est fort utile à ceux qui arrivent nouvellement dans cette mission. Néanmoins...
Page 111 - ... des fèves et des citrouilles. Ils écrasent le blé entre deux pierres pour le réduire en farine ; ensuite ils en font de la bouillie, qu'ils assaisonnent quelquefois avec de la graisse, ou avec du poisson sec. Lorsque le blé leur manque, ils cherchent, dans les champs labourés, des pommes de terre, ou bien du gland, qu'ils estiment autant que du blé ; après l'avoir fait sécher, ils le font cuire dans une chaudière avec de la cendre, pour en ôter l'amertume. Pour moi, je le mange sec,...
Page 119 - Voilà une écriture, dirent-ils ; voyons ce qu'elle apprend. Hélas ! s'écrièrent-ils en la lisant, les Anglais ont tué ceux du quartier de notre Père : pour ce qui est de lui, ils lui ont coupé la tête. » Ils ôtèrent aussitôt la tresse de leurs cheveux qu'ils laissèrent négligemment éparpillés sur leurs épaules, et s'assirent auprès du bâton jusqu'au lendemain, sans dire un seul mot. Cette cérémonie est parmi eux la marque de la plus grande affliction. Le lendemain, ils continuèrent...
Page 114 - C'est dans cette saison-là qu'ils font bonne chère. Outre les grands poissons, les coquillages et les fruits, ils trouvent des outardes, des canards, et toutes sortes de gibiers, dont la Mer est toute couverte dans l'endroit où ils cabanent, qui est partagé par un grand nombre de petites îles. Les chasseurs qui partent le matin pour la chasse des canards et d'autres espèces de gibier, en tuent quelquefois une vingtaine d'un seul coup de fusil.
Page 326 - ... car nous savons qu'il aspirait depuis longtemps au bonheur de sacrifier sa vie pour son troupeau. Je vais vous décrire en peu de mots les circonstances de cet événement. Après plusieurs hostilités faites de part et d'autre entre les deux nations, une petite armée d'Anglais et de Sauvages leurs alliés, au nombre de onze cents hommes, vint attaquer à l'improviste le village de Nanrantsouak. Les broussailles épaisses dont ce village est environné les aidèrent à cacher leur marche ; et...
Page 82 - I, p. 488.) A la réserve de quelques petites chasses, les Illinois mènent une vie parfaitement oisive ; ils causent en fumant la pipe, et c'est tout... Ils demeurent tranquilles sur leurs nattes, et passent leur temps à dormir ou à faire des arcs... Pour ce qui est des femmes, elles travaillent depuis le matin jusqu'au soir, comme des esclaves.
Page 404 - ... le souvenir par des instructions presque continuelles. La visite des cabanes nous occupe le reste de la journée. • . . Le soir, tout le monde s'assemble encore à l'église, pour -y entendre une instruction, faire la prière et chanter quelques cantiques; les dimanches et les fêtes, on ajoute aux exercices ordinaires une...
Page 148 - ... à peine aux aisselles; qu'un jour, pendant le déluge, il envoya le Castor pour découvrir la terre ; mais que cet animal n'étant point revenu, il fit partir la Loutre, qui rapporta un peu de terre couverte...