Recherche Images Maps Play YouTube Actualités Gmail Drive Plus »
Connexion
Livres Livres
" C'est un délice que de se lever matin ; je regarde par ma fe« nêtre tout mon empire, et je m'enorgueillis de voir sous mes lois « douze poules, un coq, huit poussins, une cave que je traduis en « laiterie, une vache qui paît à l'entrée du grand... "
Mémoires et lettres de Mme de Maintenon - Page 102
de Madame de Maintenon - 1789
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Causeries du lundi, Volume 3

Charles Augustin Sainte-Beuve - 1852
...poules, un coq, huit poussins, une cave que je traduis en laiterie, une vache qui paîlà l'entrée du grand jardin, par une tolérance qui ne sera pas de longue durée Je n'ose prier M ">• de Berry de souffrir une vache. Hélas! c'est bien assez qu'elle me souffre. » La duchesse...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Galerie de femmes célèbres: tirée des Causeries du lundi

Charles Augustin Sainte-Beuve - 1870 - 470 pages
...un coq, huit poussins, une cave que je traduis en « laiterie, une vache qui paît à l'entrée du grand jardin, par une « tolérance qui ne sera pas...vache. Hélas ! c'est bien assez qu'elle « me souffre. » La duchesse de Berry, c'était cette fille du Régent qui allait remplir de ses orgies le palais...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Essai sur le comte de Caylus: l'homme--l'artiste--l'antiquaire

Samuel Rocheblave - 1889 - 384 pages
...poules, un coq, huit poussins, une cave que je traduis en laiterie, une vache qui paît à l'entrée du grand jardin par une tolérance qui ne sera pas de longue durée. Je n'ose prier Mme de Berri de souffrir ma vache. Hélas! c'est bien assez qu'elle me souffre! » (L. Lt.) dues; elle...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Essai sur le comte de Caylus: l'homme, l'artiste, l'antiquaire

Samuel Rocheblave - 1889 - 384 pages
...poules, un coq, huit poussins, une cave que je traduis en laiterie, une vache qui paît à l'entrée du grand jardin par une tolérance qui ne sera pas de longue durée. Je n'ose prier Mme de Berri de souffrir ma vache. Hélas! c'est bien assez qu'elle me soulfre ! » (L. LI.) dues;...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Revue des deux mondes

1904
...poules, un coq, huit poussins, une cave que je traduis en laiterie, une vache qui paît à l'entrée du grand jardin par une tolérance qui ne sera pas de longue durée. Je n'ose prier Mm° de Berry de souffrir ma vache. Hélas ! c'est bien assez qu'elle me souffre. » Elle y attendait...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre




  1. Ma bibliothèque
  2. Aide
  3. Recherche Avancée de Livres
  4. Télécharger le PDF