Cruautés horribles des conquérants du Mexique: et des Indiens qui les aidèrent à soumettre cet empire à la couronne d'Espagne

Couverture
Arthus Bertrand, 1838 - 312 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 301 - Entonces tu fortuna te ha de quitar el cetro de la mano, ha de menguar tu luna, no te verás tan fuerte y tan ufano; entonces tus criados de todo bien verán desamparados. Y en tan triste suceso los nobles descendientes de tu nido...
Page 305 - Que à darte gustos , y placeres tira XIV. Y los gustos de esta vida , Sus riquezas , y mandos son prestados , Son sustancia fingida , Con apariencias solo matizados , Y es tan gran verdad esta Que à una pregunta me bas de dar respuesta.
Page 186 - Quauhtemoc lui répondit en criant : « Dans ce temps» là, seigneur, nos armées n'étaient pas con» duites par d'autres, alors il eût été bien que » votre altesse obtînt le premier rang, car » Tezcoco est notre ancienne patrie , et c'est » de cette ville qu'est sortie toute notre mai» son ; mais aujourd'hui que nous sommes » aidés par les fils du soleil , grâce au bien » qu'ils me veulent , la couronne m'appar
Page 300 - Tu as voulu que tes trônes Fussent ornés de riches tapisseries , d'où je conclus Que dans une vaste proportion L'empire s'augmentera et croîtra en renommée. Oyoyotzin prudente Famoso rey, y singular monarca , Goza del bien presente , Que lo presente lo florido abarca , Porque vendra algún día Que busques este gusto , y alegría.
Page xiii - Ils creusent et travaillent la terre pour se procurer de quoi vivre , et pour payer à sa majesté dix réaux d'argent et une demi-fanègue de maïs , impôt auquel chacun de nous est soumis. Car, après nous avoir comptés et avoir établi la nouvelle taxe, non-seulement les Macehuales(i) ont été soumis à cette contribution ; mais , nous-même qui descendons de la famille royale , on nous a imposé contre tout droit, et l'on nous a accablé d'une charge insupportable. » J'ai dit aussi qu'à...
Page 299 - Ocbleacan pusiste En esta noble corte, y siendo tuyo. Tus sillas, y quisiste Vestirlas; donde arguyo, Que con grandeza tanta El Imperio se aumenta y se levanta. Oyoyotzin prudente, Famoso rey y singular monarca, Goza del bien presente, Que lo presente lo florido abarca; Porque vendrá algún día Que busques este gusto y alegría.
Page 300 - ... Danza , y festeja à Dios que es poderoso. O gozemos de esta gloria , Por que la humana vida es transitoria. De Ocblchacan pusiste En esta noble corte ; y siendo tuyo ; Tus sillas , y quisiste Vestirlas : donde arguyo , Que con grandeza tanta Et imperio se aumenta , y se levanta.
Page 251 - Historia del origen de las gentes que poblaron la America septentrional que llaman la NuevaEspana , con noticia de los primeros que establecieron la monarquia que en ella florecio de la nation Tolteca.
Page 153 - Jagellon , duc de Lithuanie , étant devenu chrétien et roi de Pologne persuada à ses sujets d'abjurer à son exemple leur croyance nationale. Le peuple fui. partagé par bandes : dans la première tous les hommes furent appelés Pierre et toutes les femmes Catherine ; dans la seconde , Paul et Marguerite , ainsi de suite. Voyez E. Salverte , Essai sur les noms d'hoinmes, etc.
Page 307 - LA nation dont parle Ixtlilxôchitl , page 209 de sa Relation, était celle des Itzaes qui parlaient la langue maya. Ils habitaient plus communément le Yucathan , qu'ils quittèrent effrayés , à ce qu'ont prétendu quelques auteurs , par une prophétie qui leur annonçait l'arrivée des Espagnols; ou , comme cela me paraît plus vraisemblable , à la suite d'une querelle survenue entre leur cacique, et un autre chef dont il avait enlevé la femme. (Voyez Cogalludo historia del Yucathan. Madrid,...

Informations bibliographiques