Documens historiques et généalogiques sur les familles et les hommes remarquables du Rouergue [by H. de Barrau].

Couverture
1853
1 Commentaire
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 172 - ... suite du Baron , pour les greniers, les magasins , etc. Au sommet du mur d'enceinte , et sur les toits plats de ces bâtiments , se tenaient ceux qui défendaient la place lorsqu'elle était assiégée , et c'est de là qu'ils jetaient des flèches , des dards et des pierres sur les assaillants. La grande porte d'entrée du château , qui était parfois défendue , de chaque côté , par une tour , était fermée avec d'épaisses portes battantes en chêne , -bardées de fer , et avec des herses...
Page 183 - A quel dessein, lui demandait le seigneur, désirez-vous » entrer dans l'ordre ? Si c'est pour être riche, pour vous » reposer et être honoré sans faire honneur à la chevalerie, » vous en êtes indigne, et seriez, à l'ordre de chevalerie ° que vous recevriez, ce que le clerc simoniaque est à la ° prélaturc.
Page 24 - Depuis cette époque jusques vers la fin du règne de Charles-le-Chauve, l'esclavage proprement dit est remplacé par la servitude, dans laquelle la condition humaine est reconnue, respectée, protégée, si ce n'est encore d'une manière suffisante, par les lois civiles, au moins plus efficacement par celles de l'Eglise et par les mœurs sociales. Alors le pouvoir de l'homme sur son semblable est contenu généralement dans...
Page 25 - Dès ce moment, la servitude fut transformée en servage ; le serf ayant retiré sa personne et son champ des mains de son maître, dut à celui-ci non plus son corps ni son bien, mais seulement une partie de son travail et de ses revenus. Dès ce moment il a cessé de servir ; il n'est plus en réalité qu'un tributaire.
Page 47 - Celui que l'on condamnait à l'épreuve par le feu était obligé de porter à neuf et quelquefois à douze pas une barre de fer rouge pesant environ trois livres. Cette épreuve se faisait aussi en mettant la main dans un gantelet de fer sortant de la fournaise ou...
Page 25 - Enfin , pendant le désordre d'où sortit triomphant le régime féodal , le serf soutint contre son maître la lutte soutenue par le vassal contre son seigneur, et par les seigneurs contre le Roi. Le succès fut le même de part et d'autre; l'usurpation des tenures serviles accompagna celle des tenures libérales, et l'appropriation...
Page 103 - Ils pouvoient manger à la table du roi; eux seuls avoient le droit de porter la lance, le haubert, la double cotte de mailles, la cotte d'armes , l'or, le vair, l'hermine, le petit-gris, le velours, l'écarlate : ils...
Page 491 - ... soudainement , pleurans à chaudes larmes, et pardonnèrent l'un à l'autre tous mal-talens, et furent bons amis ensemble; qui fut un grand bien , car ils pouvoient fort ayder au Roy, et résister aux ennemis :. ce qu'ils firent, et laissèrent la division, qui sembloit bien périlleuse à ceux qui cognoissoient Testât du royaume.
Page 49 - ... territorial ce qui n'était que personnel auparavant. Les vieilles lois germaniques , fondées sur la personnalité , tombèrent en désuétude , et cédèrent la place à d'autres lois , qui , pour n'être pas écrites, n'en furent ni moins impérieuses ni moins durables , parce qu'elles avaient leurs racines dans le fond de la société.
Page xi - L'objet de cette institution a été non seulement d'entourer notre trône de la splendeur qui convient à sa dignité, mais encore de nourrir au cœur de nos sujets une louable émulation...

Informations bibliographiques