Images de page
PDF
ePub

avec Eratosthène '. Il voit dans les fictions qu'on a faites sur elle, et dans les attributs qu'on lui a donnés, l'ouvrage du génie poétique et symbolique, et il a raison.

Outre cette première étoile, on en remarque une autre moins brillante, qu'on appelle l'indicatrice des vendanges, la vendangeuse, protygêter2, antè vindemiator 3, celle, dit Germanicus, qui promet la maturité des vendanges qu'elle précède de peu de jours, suivant Théon 4. Car elle se lève avec une partie du lion et avec les épaules de la vierge. On la place à l'aile droite de cette dernière5. Caria vierge, dès la plus haute antiquité, fut peinte avec des ailes que l'on donna à Thémis lorsqu'elle s'envola aux cieux.

On donne à cette constellation et à ses étoiles remarquables divers noms.

Les Arabes la nomment eladari6, sunbala, adrenedefa, adra7.

Les Persans, seclenidos-de-dananta.*

Les Hébreux, hethula 8, et à cause de son épi, phibholeth. Les Syriens, beihulto 9.

Les Indiens , coscheh en pelhvi, l'épi10; canny en brame11.

Les Grecs, Parthenos, Âstrœa, Dicê.

1 Erath., ibid. — 9 Arat, v. i38. Hipp., 1. a, c. ao. Hygin., 1. 3, c. a4. — 5 Germ ,c. il. 4 Theon, p. — 5 Gerro., ,p. 7. Nabod. Elem. Aslrol., p. 76. Nom».,il. 2, Y." 335. — 6 Ricciol., p. 26. Bayer., tab. 27. — 7 Hyd., Coram., p. 38. — » Kirjt. OEdip., t. 2, p. 98. — 9 Hyde, ibid. — 10 Anquetil. — '«Le Gentil.

On lui donne encore les noms de pax, panda , pantica ' , jtista , dea spicifera.

On appelle la vendangeuse protygêter, almucedéme, alacaf2, alaraf, almurèdim, alcaft 3, almucediè, alaraph , almuredim, alcalft *.,

On nomme son épi et par suite la constellation totale, en arabe, sùmbela ; en persan, chûshè; en turc, sàlkim; en grec, stachys 5, azimech b, a/aaze/, alhaizel7 , alzimon , eleazelet, eltsamach , a/ace/, sunhala, sunbaloni, l'épi ". Les Arabes y peignent un faisceau d'épis. Blaeu nomme l'épi azi-, Oto», alzivion , azimech, alaxel, alaazel, hazimeth, alhacel, elgazel, fusus, alhaiseth , huzimethon , faisceau d'épis, sunbeleh.

. Ulugbeigh 9 nomme l'étoile de l'aile gauche, min-al-auwa; celles qui suivent, zârvija-al-autca; celle du côté droit sur la ceinture min-al-auwa; la plus boréale de l'aile droite, mukdim-al-kitaph. Celle de la main gauche, appelée sumbcla, se nomme aussi simâk-al-azal; celle du bas de la robe ou du pied, min-al-gaphr. '.

Hyde, dans son Commentaire, donne l'explication de plusieurs de ces noms l0. Ainsi les étoiles cinq, six, sept, sont appelées min-al-auwa, mot qui signifie latrator et vociferator. Zawija-al-auwa signifie angulus latràtoris.

"- , i

1 Caes., c. 6, p. 74. Bay., t. 27. Rie, p. 126. — 2 Stoffler,

p. 99.— 3 Bay., p. 27.—4 C*s.,'c. 6, p. 75 — 5 Hyde, p. 38,

4o. — 6 Alph., p. 227 - 210; — 7 Stoffler, c. 14. Ricciol., p. 125. — 8 Csesar, c. 6, p.,74.—9 Ulugbeigh, p. 78-82. —

10 Ulugbeigh, p. 38-4o. ...'*'

Mukdim-al-ketuph est le nom de la vendangeuse. Les étoiles qui forment ce qu'on appelle al-auwa, du même nom que le bootès, appartiennent à la treizième station de la lune 1. La quatorzième répond à l'épi, azimeth, huzimet, simàk-al-azal et al-azel. • tfkfn

Al-auwa, et al-simàk se nomment al-inhiràr et anharân. Ce sont des astres humides, et qui versent beaucoup d'eau. On appelle cette quatorzième station simàk-al-azal, mikros contartos 2 en grec, pour la distinguer de YarctUYe,kontaratos,conto ar

On parlera en

[graphic]

.^core d'autres étoi Tépi, et qu'on nomme arsh-al-s trône et dais.

Garphr* ou les étoiles qui répondent au bas de la robe, signifient voiles. Elles appartiennent à la balance et à la treizième station.

Hyde parle surtout du nom fameux, seclenidos de darzama, que donne la sphère persique à la figure de femme, qui monte au premier décan de la vierge, d'après Abu'masher ou Abulmazar. Ce nom fut traduit chez les Arabes par adrenefa, qui répond aussi au mot persan, dushirapakiza. Voici le passage d'Abulmazar, cité par tous les savans, tels que Kirker % Selden % Albert-le-Grand \ Bacon, Stoffler, Marsilius-Ficin.

Avec le premier décan de la vierge 7 monte,

1 Alfrag., p. no. — 9 Chris, tab.— 3 Turgiem. Arab.— 4 Kirk. OEdip., t. 2, part, i, p. 201.—5 Seld. Synt. 1, p. iof.

6 Albert. Magn. libr. de Universit. —' Abulmaz., I. 6. 1»

trod. Astron., c. ». Stoffler, c. 14, p. 98. Caesar, c. 6, p. 75.

[graphic]
[ocr errors]
[graphic][ocr errors][subsumed][ocr errors][ocr errors]
« PrécédentContinuer »