Le Lycée armoricain

Couverture
1830
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 83 - La cause que j'ai en vue est la tendance constante qui se manifeste dans tous les êtres vivants à accroître leur espèce, plus que ne le comporte la quantité de nourriture qui est à leur portée.
Page 303 - ... dernière consolation de leur misère, aux puissants et aux riches le seul frein de leurs passions; ils arrachent du fond des cœurs le remords du crime, l'espoir de la vertu, et se vantent encore d'être les bienfaiteurs du genre humain ! Jamais, disent-ils, la vérité n'est nuisible aux hommes; je le crois comme eux, et c'est, à mon avis, une grande preuve que ce qu'ils enseignent n'est pas la vérité.
Page 515 - Comme ils sont loin déjà les jours où je connus l'auteur de ces poésies! Nous faisions alors notre droit. Nos goûts ne semblaient pas devoir nous rapprocher. Lui, beau jeune homme, élégant, jeté dans les tourbillons du monde; moi, pauvre, étudiant, ignoré, rêvant des élégies dans une mansarde ; mais il y avait dans la nature de nos âmes d'autres points de contacts. Tous deux nous nous plaisions à nous promener seuls vers le soleil couchant , sur les feuilles mortes du Mail.... Je me...
Page 315 - ... l'homme s'imagine que ses phénomènes intellectuels sont dirigés par un être intelligent placé dans l'intérieur de son cerveau, comme les accords d'un jeu d'orgue le sont par un musicien soustrait aux regards des spectateurs.
Page 325 - Ces hommes vivent dans un effort continuel d'expressions qui n'aboutit qu'à substituer, dans leurs discours, une figure à une autre figure- et à dépraver la langue, quand il n'a pas un résultat plus fâcheux sur les fonctions de leurs cerveaux. En effet, ces sensations elles-mêmes ne sont que des irritations de leurs viscères, et des irritations analogues à celles qui président aux mouvements instinctifs : le cerveau les excite, les autres viscères les lui renvoient, les reçoivent encore...
Page 331 - ... des émanations matérielles; et si, d'autre part, la raison considérée comme un fluide qui coule, qui écoute sans oreille et parle sans bouche à la conscience qui n'a point d'organe auditif, n'est pas une chose imaginaire. Admettons cependant que la conscience dont on ne m'a point montré les oreilles, ait entendu tout cela de la bouche de la raison, que personne n'a encore vue : à qui l'at-elle raconté avant que le rationaliste eût parlé?
Page 450 - Robespierre, procurait au parti républicain l'occasion de détruire les raon1#gnards les uns après les autres , et même les uns par les autres. Les deux sectes , sans s'accorder aucune confiance , résolurent de se réunir pour éviter leur ruine commune : c'était un accord entre deux ennemis qui combinaient leurs efforts contre un troisième dont ils avaient tout à craindre , sauf à se battre de nouveau entre eux , quand le péril serait...
Page 556 - ... ces colombiers de tenir leurs pigeons enfermés pendant le temps de semailles et de récoltes, c'est-à-dire les mois de mars, avril, mai, juin, juillet, août, septembre et octobre; qu'il soit permis aux laboureurs d'y contraindre lesdits propriétaires de colombiers; ou de tuer les pigeons s'ils sont trouvés dans les campagnes dans les temps ci-dessus indiqués. 9° Demander la destruction du gibier, tout le monde sait combien le gibier est nuisible au public. Le lapin mange...
Page 82 - L'ACCROISSEMENT DE LA POPULATION ET DE LA NOURRITURE Si l'on cherchait à prévoir quels seront les progrès futurs de la société 2, il s'offrirait naturellement deux questions à examiner : i° Quelles sont les causes qui ont arrêté jusqu'ici les progrès des hommes, ou l'accroissement de leur bonheur? 2° Quelle est la probabilité d'écarter, en tout ou en partie, ces causes qui font obstacle à notre progrès?
Page 342 - ... que la sensation , la pensée , la volonté , se développent avec la substance cérébrale , diminuent ou augmentent avec l'action de cette substance , disparaissent pour jamais avec elle, en un mot se lient à cette substance comme un effet...

Informations bibliographiques