Images de page
PDF

в LÉGENDE EXPLICATIVE DES PLANCHES.

Fig. 68. Coupe transversale et projection horizontale de ce même boisage.

Fig. 72. Coupe verticale d'une partie du boisage provisoire de la première passe qui

avait subi une légère déformation, à la suite de l'irruption dans l'intérieur de la

fosse de sources de fond, causée par l'absence de lambourdes d'enchaînement des

membres entre eux. Fig. 75 et 74. Démonstration de la manière dont les côtés des membres dérangés

s'étaient fendillés sous l'action des poussées latérales.

PLANCHE X.

Fig. 75 et 76. Projection horizontale et coupe transversale d'une portion de siège de picotage, à la suite de la pose des madrilles ou madriers en bois tendre et de la mousse tassée entre ceux-ci et le terrain, avant le coignelage de la trousse.

Fig. 77. Elévations latérale et de face d'un coin de picotage.

Fig. 79, 80, 84, 89, 90, 92 et 95. Projection horizontale et élévation des diverses sortes de picots servant au picotage d'un siège.

Fig. 81. Elévations latérale et de face d'un fourmoi-hardi, ou ciseau servant à receper les coins et les picots d'une trousse.

Fig. 82, 85 et 91. Coupe transversale et élévation des diverses aiguilles à picoter.

Fig. 85. Elévations latérale et de face d'un pied-de-biche servant à retirerles aiguil les à picoter de l'intérieur du picotage.

Fig. 86. Coupe transversale et élévation d'un cariou de réception et de conduite des eaux supérieures.

Fig. 87 et 88. Projection horizontale et élévation de l'un des côtés d'un siège de picotage.

Fig. 94. Coupe verticale de deux pièces de cuvelage superposées, faisant voir les entrées du joint horizontal ménagées à l'extrados et à l'intrados, pour faciliter l'introduction du rebourrage daus l'intérieur du joint, du premier côté, et rendre plus facile le brandissage à opérer, de l'autre côté.

Fig. 95. Projection horizontale de deux côtés contigus d'un même cadre de cuvelage, montrant, du côté de l'extrados, l'entrée du joint vertical pour faciliter l'introduction du rebourrage dans l'intérieur de ce dernier.

Fie. 96. Plan et élévations latérale et de face d'un brandissoir.

Fig. 97. Projection horizontale et élévation d'un marteau de brandisseur.

Fig. 98, 99, 100 et 101. Elévations latérale et de face du mode d'assemblage des tronçons des lignes de tirants en fer de suspension du cuvelage.

PLANCHE XI.

Fig. 102. Coupe verticale d'un côté du puits prise au moment du coignetage du quatrième siège de picotage de la seconde passe de cuvelage, à la base du premier niveau.

Fig. 105, 104 et 105. Trois coupes transversales du siège supérieur de la seconde passe de cuvelage, passant par l'axe d'un trou de renvoi de niveau : la première, quand

LÉGENDE EXPLICATIVE DES PLANCHES. 1

le siège vient d'êlre façonné; la seconde, quand le trou de renvoi de niveau est bouché par une broche horizontale, et la troisième, quand la communication des trous de renvoi de niveau est établie entre les divers sièges de la passe, par suite de la position de la broche horizontale dont l'extrémité postérieure ne dépasse pas le trou vertical de renvoi.

Fig. 106. Coupe verticale du boisage provisoire de la troisième passe, établie suivant Taxe du puits.

Fig. 107. Coupe verticale d'un côté du puits passant par l'axe de ce dernier et prise à la suite de la réparation du boisage provisoire de la tète de la quatrième passe, qui avait été brisé et déformé par l'irruption des eaux du second niveau dans l'intérieur du puits, dont le fond avait été soulevé.

Fig. 108 et 109. Projection horizontale et coupe verticale du fond du puits, à la reprise du fonçage en dessous des sièges de picotage de la quatrième passe de cuvelage.

Fig. 110 et 111. Mode de liaison des tirants et du collier de suspension de chacun des quatre jeux de pompes de 0m,50 de diamètre intérieur établis pour l'épuisement, pendant la traversée des couches aquifères inférieures.

Fig. 112. Coupe horizontale des colliers destinés à empêcher le ballottement des longues lignes de tirants de suspension de ces quatre derniers jeux de pompes.

Fig. 113. Plan de la tête du puits et de celle des quatre derniers jeux de pompes et des galeries de déversement des eaux amenées au jour par ceux-ci.

Fig. 114. Plan de la tête du puits renfermant ces quatre jeux de pompes avec leurs bottes rivantes et les sommiers de suspension de celles-ci.

Fig. 115. Elévations latérale et de face des assemblages renforcés des rallonges et des fourches d'accrocheture des tire-bouts de ces derniers jeux de pompes.

Fig. 116. Plan et coupe verticale du fond du puits, à la reprise du fonçage en dessous des sièges de picotage de la sixième passe de cuvelage.

PLANCHE XII.

Fig. 117. Élévation et coupe verticale de la partie supérieure du cuvelage de la seconde fosse de Maries.

Fig. 118. Coupe verticale de la seconde fosse de Maries et de ses deux étages d'exploitation.

Fig. 119. Plan et projection verticale des travaux d'exploitation de l'étage supérieur, ouverts dans le voisinage du puits pendant les années 1858 et 1859 dans la couche Nelly.

PLANCHE XIII.

Suite De La Figure 117. Plan, élévation et coupe verticale de la partie inférieure du

cuvelage de la seconde fosse de Maries. Fig. 125. Coupe transversale du puits, prise au niveau des premières pièces de cuvelage

qui ont subi l'action d'un premier mouvement des terrains, à la fin de mars 1866,

8 LÉGENDE EXPLICATIVE DES PLANCHES.

renfermant la projection horizontale des étais transversaux qui auraient dû être appliqués contre ces pièces, dès cette époque, pour enrayer le mouvement. Fig. 126. Coupe verticale du compartiment d'extraction montrant l'état des lieux en péril à la suite du détachement de trois pièces de cuvelage de la base de la partie mouvementée de la cinquième passe de cuvelage.

PLANCHE XIV.

Fig. 120. Plan et projection verticale des travaux d'exploitation de l'étage supérieur

ouverts dans le voisinage du puits pendant les années 1858 et 1859 dans la couche

Élisa. Fig. 121. Plan et projection verticale des travaux d'exploitation de l'étage supérieur

ouverts dans le voisinage du puits pendant les années 1858 et 1859 dans la couche

Victoria.

PLANCHE XV.

Fig. 122. Plan d'ensemble des costresses ou galeries d'allongement des travaux d'exploitation de l'étage supérieur.

Fig. 123 et 124. Plan et projection verticale des travaux d'exploitation de l'étage inférieur.

PLANCHE XVI.

Fio. 127. Coupe transversale du puits, prise au niveau de la base de la partie dérangée du cuvelage, et représentant toutes les dispositions qui auraient dû être prises pour enchaîner et étrésillonner le cuvelage, le 28 avril 1866, afin de s'opposer à son éboulement.

Fig. 128. Partie du plan de concession sur laquelle on a représenté le puits éboulé, dit puits Saint-Emile, le nouveau puits de la Compagnie, dit puits Saint-Firmin, et les galeries d'allongement des couches exploitées par le premier.

l'aris. — Typographie Вжяпотек It rus, tue du Boulevard, 7.

[graphic]
[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][graphic][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][graphic]
« PrécédentContinuer »