Images de page
PDF
ePub
[graphic][subsumed]
[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors]
[blocks in formation]

PRINCIPAUX TRAITS

DE LA VIE PRIVÉE ET LITTÉRAIRE

DE GRESSET.

JEAN-BAPTISTE GRESSET naquit à Amiens en 1709; sa famille, originaire d'Angleterre, vint dans le XVII° siecle s'allier à quelques familles des plus distinguées de cette ville : son pere étoit conseiller du roi, et sa mere descendoit du célebre physicien Rohault.

Gresset fit ses études chez les jésuites d’Amiens. Le P. Lagneau, d'Arras, prit plaisir à cultiver ses heureuses dispositions; et Gresset en conserva toujours de la reconnoissance: il disoit dans une épître à la ville d'Arras, en 1740:

L'un de tes citoyens aux lieux de ma naissance
Daigna former, instruire et guider mon enfance.
Il m'apprit à penser : il m'apprit encor plus;

En ouvrant le Parnasse à mon jeune courage,
Il éclairoit mes pas du flambeau des vertus.

Mon ame enfin est son ouvrage.

Le P. Lagneau avoit pris pour devise : Les talents et les moeurs. Ce fut celle de son éleve; et ces deux mots font son histoire.

Frappés des grandes espérances que donnoit leur jeune éleve, les jésuites voulurent l'attacher à leur société. Sans avoir de vocation, Gresset ne montra point d'abord de répugnance; à seize ans, en 1725, il commença son noviciat, et fut, comme il le dit, porté du berceau sur l'autel. Il vint ensuite achever ses études au collège de Louis-le-Grand , à Paris; et, suivant le très bon usage des jesuites, il en recommença le cours, en professant lui-même les humanités à Moulins, à Tours et à Rouen, Dans chacune de ces villes il annonça de rares talents, soit par des sermons dont quelques uns existent encore , et méritent d'être conservés au moins en manuscrit , soit par des compositions destinées pour les exercices publics, des colléges, mais

« PrécédentContinuer »