La clef des étymologies pour toutes les langues en général, et pour la langue française en particulier

Couverture
Brunot-Labbe, 1825 - 343 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 296 - Usage : c'est la façon de parler de la plus saine partie de la Cour, conformément à la façon d'écrire de la plus saine partie des Auteurs du temps.
Page 203 - IArrt to read. lisant. lu. avoir lu. ayant lu. je lis, tu lis, il lit, nous lisons, vous lisez, ils lisent. je lisais, tu lisais, il lisait, nous lisions, vous lisiez, ils lisaient.
Page 255 - L'indolence semble prendre sa source dans une sorte d'apathie, dans l'indifférence ; la nonchalance, dans la froideur du tempérament, dans la langueur des organes ; la négligence, dans l'insouciance, dans la légèreté de l'esprit ; la paresse, dans une sorte d'inertie, dans une grande mollesse : la fainéantise, dans la lâcheté de l'âme, dans une éducation et une vie oiseuses.
Page 258 - TOUS garantissent des injures du temps. Les gens armés qui vous accompagnent, vous préservent de l'attaque des voleurs. La nature, vigoureuse encore, et des remèdes qui la secondent, vous sauvent d'une maladie. On est garanti par la résistance ; elle arrête, rompt, ou amortit le coup. On est préservé par la vigilance; elle prévient, écarte ou dissipe le danger. On est sauvé par les secours: ils combattent, détruisent ou repoussent le mal.
Page 139 - La terminaison ode désigne l'action de faire telle chose marquée, ou tel genre d'action, ou un concours, un ensemble, une suite d'actions ou de choses d'un tel genre : bravade, l'action de faire le brave ; canonnade, l'action de canonner, etc.
Page 301 - ... fait son étude , mieux on sent qu'elle n'en est pas à ce point de perfection où une langue doit se fixer. Comme vivante , elle est variable , mais elle l'est dans les deux sens : elle peut acquérir et perdre ; et cette alternative , on voulait autrefois qu'elle dépendît de l'usage , uniquement, absolument , et sans qu'il fût permis à la raison , dit Vaugelas, de lui opposer sa lumière. , Soyons moins superstitieux. Mais pour éviter un excès , ne donnons pas dans l'autre ; et si l'on...
Page 257 - Extirper indique toujours l'action d'enlever avec force le corps de la place à laquelle il tenait fortement; au lieu que déraciner sert ordinairement à désigner l'action seule de détacher les racines ou les liens qui retiennent le corps, quoique le corps même reste à la même place. Un ouragan déracine les arbres et ne les extirpe pas ; ces arbres restent à leur place, mais avec leurs racines détachées ou rompues. On déracine un cor au pied en cernant le calus tout autour, pour l'extirper...
Page 332 - ... est bonne si la chaîne de ces altérations est une suite de faits connus directement , ou prouvés par des inductions vraisemblables; elle est mauvaise, si l'intervalle n'est rempli que par un tissu de suppositions gratuites. Ainsi quoique jour soit aussi éloigné de aies dans la prononciation, (yjUalfana.
Page 260 - Pas énonce simplement la négative, point l'exprime avec beaucoup plus de force. Le premier souvent ne nie la chose qu'en partie ou avec modification ; le second la nie toujours absolument, totalement et sans réserve : On dira : Vous ne croyez PAS une chose qu'on ne peut vous persuader. — Vous ne croyez POINT celle que voire esprit rejette absolument.
Page 256 - Espérer signifie, à la lettre, voir en avant, dans l'avenir, et, par une restriction reçue, prévoir quelque chose d'heureux. Attendre signifie être attentif, s'appliquer, avoir l'esprit tendu vers ce qui. doit arriver. . Ainsi espérer indique primitivement un acte de prévoyance ; et attendre, une continuité d'attention. On espère, on se flatte, on aime à croire qu'une chose arrivera : on attend ce qui doit arriver, on y songe, on s'en occupe. On espère donc le succès ; on attend l'événement....

Informations bibliographiques