Images de page
PDF
ePub
[graphic]
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

WOUTERS ET C', IMPRIMEURS-LIBRAIRES

8, rue d'Aisant

MG. 340.3.5

Har"

; iliary

Archivi -, 135, Ph. D.

Jesi,

MICROFILMED
AT HARVARD

de la régénération

DE LA GRÈCE. .

LIVRE PREMIER.

CHAPITRE PREMIER.

Exposition. — Aperçu sur l'élat général de la Grèce en 1740. – Coup d'oeil sur la

situation de l'empire ottoman. — Ali Tébélen. -- Son extraction. – Anarchie des Épirotes. – Khamco, mère d'Ali. - Son caractère. — Guerre qu'elle entreprend contre Cardiki. - Est faite esclave avec ses enfants. Premiers exploits de son fils. - Arrêté comme brigand. - Son portrait. - Émissaires russes envoyés dans la Grèce. — Faux Pierre III. - Insurrection dans la haute Albanie. - Capelan-pacha. - Dénoncé par son gendre Ali. - Mis à mort. - Chaïnitza, seur d'Ali, mariée. – Assassinat de son époux. — Agitations et stratagèmes d'Ali. Il tue Sélim, Mir-livas de Delvino.- Est nommé pacha de Thessalie.

Avant que le temps ait effacé le souvenir des événements qui se sont passés dans la Grèce depuis trois générations d'hommes, je veux essayer de les rapporter tels qu'ils sont venus à ma connaissance, afin que les souffrances des Hellènes, leurs mémorables actions et la barbarie des Turcs puissent être connues du monde attentif à la lutte béroique dont l'Orient est le théâtre.

Cette tâche m'engage dans la narration d'une période qui a quelque similitude avec celle que les Muses d'Hérodote ont transmise à la postérité. Suivant de bien loin les traces du père de l'histoire, je montrerai comment les Grecs, déchus de leur splendeur, subjugués par les Romains qu'ils amollirent, dégradés sous le sceptre de leurs césars

théologiens, conquis par les Turcs qu'ils ne purent civiliser, limant insensiblement leurs chaînes, enveloppant le despotisme dans ses propres filets, s'emparèrent de l'héritage de la tyrannie et du crime, pour remonter au rang des nations. Cet exposé me conduit à mettre sur le premier plan de mon tableau un homme longtemps dominant dans la Grèce, et qui en remplissait à lui seul la scène, tandis qu'elle préparait ses hautes destinées à l'ombre de l'ambition de ce tyran. On verra dans mes récits ce que put le génie fatal d'un Scythe mahométan qui n'employa les calculs de la raison que pour agiter l'empire; et les talents extraordinaires d'une nature sauvage, qu'afin de s'élever, de forfait en forfait, au rang des souverains, qu'il osa braver en se croyant leur égal. Mélange d'esprit et d'ignorance, de naïveté et de perfidie, de prudence et d'audace, de bravoure et de circonspection, d'impiété et de superstitions, de tolérance et de fanatisme; je dirai comment Ali Tébélen Véli Zadé *, après s'être créé une de ces effrayantes réputations qui retentiront dans l'avenir, est tombé du faîte de la puissance, en léguant à l'Epire, sa patrie, l'héritage funeste de l'anarchie, des maux incalculables à la dynastie tartare d'Ottman, l'espérance de la liberté aux Grecs, et peut-être de longs sujets de discorde à l'Europe. Inaperçu comme les germes de l'indépendance qui se développaient dans la Grèce, Ali Tébélen naquit avec eux vers l'année 1740. Les descendants malheureux d'Hellen comptaient alors trois cents ans d'esclavage, tandis que vingt-cinq siècles de traditions historiques conservées parmi eux , leur rappelaient leur origine. Ils étaient comme ces dieux bannis de l'Olympe, réduits à la condition des pâtres et des manœuvres, en servage, mais libres de toute antiquité, et du sang des héros. Ils foulaient la cendre des Romains, qui leur avaient légué leur nom ; et ils étaient parvenus à échapper au naufrage, parce qu'ils avaient jeté leur ancre d'espérance au sein d'une religion à laquelle le Très-Haut a promis la durée des temps. Il n'en était pas ainsi de leurs oppresseurs. L'empire des Turcs, fondé et maintenu par la violence, caractérisé par l'injure envers les vaincus, puisant sa force dans l'injustice et la terreur, ne devait avoir que le cours des fléaux qui s'épuisent en vieillissant. Son despotisme s'usait, et il se serait enseveli sous les décombres amoncelés autour de son

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »