Images de page
PDF
ePub

ses propres agents, sur lesquels elle réagissait', en les mettant entre eux dans un état respectif de suspicion.Aucune lettre, ni aucuns papiers publics ne franchissaient les barrières des îles sans avoir passé à l'épuration. Des sphinx argutieux, répandus dans les lieux publics, proposaient des questions auxquelles il était aussi dangereux de répondre que de chercher à les éluder. L'approbation qu'on donnait aux mesures de l'autorité passait pour ironie ; la censure qu'on en faisait était regardée comme un délit, et le silence même était pris en mauvaise part. Enfin on en vint au point de regarder la concorde entre les différentes communions chrétiennes, comme une tendance à des Vues criminelles. La police, informée que l'évêque catholique romain devait être accompagné, le 21 juin, à la procession du saint sacrement, par le clergé et les fidèles du rit grec, lui fit défendre de sortir en public. Le prélat, afin d'éviter un scandale, dut alors se mettre au lit en prétextant une attaque de goutte, et il éloigna par cette condescendance le moment de sa séparation d'une église et d'une population auxquelles ses vertus l'avaient rendu aussi cher, qu'il était, à cause d'elles, devenu suspect aux agents britanniques. Les chrétiens, à leur tour, levèrent les yeux au ciel ; mais, lorsqu'ils eurent connaissance du supplice des trente Zantiotes empalés à Patras, la puissance de l'inquisition anglaise ne fut plus maîtresse de contenir l'indignation publique. On éclata en malédictions contre un gouvernement qui semblait n'avoir favorisé les Turcs que pour faire égorger les Grecs. On jura de se venger, à la première occasion, d'hommes qui n'auraient dû abandonner les Ioniens, même coupables, qu'en désespoir de cause. En effet, un consul qui aurait fait une démarche, quoique infructueuse, en faveur des Ioniens, aurait réconcilié la politique avec la morale aux yeux mêmes des infidèles, moins étonnés d'avoir vu Parga vendu au satrape de Janina, que de l'abandon absolu des Zantiotes par ceux qui étaient leurs défenseurs naturels. Dès lors, les Turcs se crurent tout permis contre les Francs; mais en scrutant de près la foi punique, on put croire qu'elle ne délaissait ainsi les Ioniens que parce qu'elle les considérait comme des partisans de la Russie ; car un paquebot venant de Malte, qui était chargé de poudre et de balles pour le compte des insurgés, leur fut exactement consigné. On permettait en même temps de leur vendre des armes ! On tâchait aussi de leur inspirer l'idée de n'avoir d'espérance quis eux seuls, de s'émanciper par leurs propres moyens, sauf à les e puyer, s'ils s'en montraient dignes, afin de les opposer un jour, comme une digue, aux prétentions ambitieuses de la Russie.

FIN DU TROISIÈME VOLOMR.

ELE. € A'marin es manti,

de le me euses de lb

TABLE DES MATIÈRES

CONTENUES DANS LE TROISIÈME VOLUME.

LIVRE IV. - CHAPITRE II.

[ocr errors]

Tremblement de terre.- Prodromes ou signes avant-coureurs de l'insurrection.

Visions et bruits populaires. - Bouleversement moral favorisé par Ali-pacha. Fausse nouvelle de son abjuration. - Révocation du titre de sérasquier donné à Ismaël-pacha. - Remplacé par Khourchid-pacha. - Op demande des otages aux agas des Schypetars. - Leur mécontentement. — Ils conspirent. - S'entendent avec Ali-pacha. – Son activité. — Écrit à Khourchid-pacha. – Son entrevue avec Alexis Noutza. - Le déclare son fils. - Sa lettre aux Souliotes. — Plan qu'il concerte avec eux découvert. - Parti qu'en tire Ismaël-pacha. - Mesures qu'il adopte. – Trahison et désertion des chefs Schypetars. — Combat du 26 janvier. - Dangers auxquels échappe Ali-pacha. – Sa défaite. - Victoire des impériaux célébrée dans le camp. - Pompe funebre. - Particularités. ..5

CHAPITRE III.

Fermentation générale des esprits. – Khourchid sort de Tripolitza pour se rendre

à Janina. - Incertitudes. – Premières émeules à Patras; - s'apaisent; - reproduites en Arcadie. – Divisions entre les consuls de Russie et d'Angleterre. Éclaircissements sur l'insurrection.- Préparatifs des Grecs et des Turcs. - Faute de Khourchid à la nouvelle des premières commotions. — Mouvements des émissaires d'Ali Tébélen. - Iosurrections partielles. — Allégresse de la garnison de Janina. - Fausses mesures du commandant turc de Prévesa. - Campagne de l'archevêque Porphyre contre les Soulioles, qui le battent. - Otages arrachés aux Grecs. - Ordre imprudent du kiaya de Morée. - Ses suites. - Conférences entre les Souliotes et les Turcs. - Perfidie de ces derniers. - Battus à Coumcbadez. - Lettre du polémarque de Souli à l'aga de Prévésa. - Premier avis de l'insurrection de la Moldavie. - Khourchid arrive à Janina. - Parti qu'il tire des papiers saisis sur un agent d'Alexandre Hypsilantis , assassiné à Naoussa. Rupture des conférences entre Ali et Khourchid. – Habileté des Souliotes. Progrès des alarmes à Patras. . . . . . . . . . . . . . . . 30

CHAPITRE IV.

Considérations politiques.- Portrait d'Alexandre Hypsilantis. -Sa conduite jugée, - Ses agents. — Signalement de quelques Hétéristes. — Proclamation. - Pafidie et låcheté des boyards. — Entreprise de Théodore Vladimiresco. - Moo- ! vements des Hétéristes. - Révélation de leurs projets. — Leurs intelligence prétendues avec la Russie. – Noms des membres de leur comité directeur. Leurs ressources pécuniaires et militaires. — Germanos, archevêque de Patrs: son origine, son caractère. - Quille Patras avec les archontes grecs. - Frayeurs des Patréens. - Églises abandonnées. – Théodore Colocotroni, ses desseins. Germanos rentre à Patras. — Déclaration qu'il fait. – Terreur des Turcs. Dangers qu'il court.- Les Turcs quittent Calavryta et Voslitza. — Allocation des Germanos aux Grecs. — Il les appelle à la liberté sous l'étendard de la croix; prend le commandement des troupes. – Intrigues du consul anglais; courrie : mystérieux qu'il expédie à Constantinople. — Affaires de l'Épire; réponse da Tébélen aus Soulioles. — Attente générale de l'insurrection. . . . . . *

CHAPITRE V.

Explosion de l'insurrection. — Incendie. - Marche de l'archevêque Germanos.

Chant religieux. — Révolution de l'Eleuthero-Laconie. - Constance Zacharia fait insurger la Lacopie. - Chasse les Turcs de Londari. – Insurrection de l'Arcadie, — de la Messénie. – Sénat de Calamale. - Les Grecs entrent à Patras

– Manifeste. — Désordres. – Réfugiés. - L'évêque Procope se rend en Élide.Jousouf-pacha arrive en Élolie. - Intrigues des agents anglais, - Siege da château de Patras. – Nouvelles d'Ali-pacha. — Il annonce les insurrections quil a provoquées. — Contre-révolution de Patras. - Les Grecs encombreot le con sulat de France. - Massacres. — Incendie dévorant. — Fuite des insurgés. Tourments. - Supplices. – Pals. — Ruisseaux de feu et de sang. – Revoile contre le consul de France.— Il empêche le pillage des dépôts qui lui sont coctie. - Chrétiens prosternés au pied du pavillon de France. — Ioniens accourus an secours de leurs frères.- Entrevue du consul avec le pacha vainqueur.- Il refuse une garde de sûreté. - Réponse qu'il fait à ce sujet. . . . . . . . . 76

CHAPITRE VI.

Insurrection de la Béotic. – Diacos délivre les archontes; — passe les Turcs au fi

de l'épée. — Oracle moderne de Trophonius. - Chants populaires. - Hymne de Rigas. - Confédérations des Béoliens. - L'évêque Procope soulève l'Elide. Ses discours prophétiques. - Détails. - Martyre d'Anastasie. - Fermeté de Christodoulos. -- Suite des affaires de Moldavie et de Valachie. — Déprédations de Vladimiresco et de Sava. - Arrivée des Hétéristes. — Entrée de Vladimiresco à Bukarest. — Insurgés désavoués. — Perfidie des boyards, – Leurs malheurs. - Incertitudes d'Hypsilantis.- Il arrive à Kolentina. — Ses craintes. - Defiances entre les chefs hétéristes. — Scission de Vladimiresco. — Lâcheie des Moldaves. - Trahison de leurs boyards. ............... 99

[blocks in formation]

Projet d'extirpation du christianisme détaillé. — Proclamation d'Alexandre lypsi

lantis, connue à Constantinople. - Alarmes. — Projets attribues aus Grecs,

démentis par les faits. - Commencement des arrestations et des massacres, provoqués par la Porle Ollomane, - qui seint de les réprimer. - Conseil tenu chez le grand vizir, - Questions qu'on y résout. - Terreur des Turcs. - Supplice de Constantin Morousis et d'une foule de chrétiens. — Notice biographique sur le patriarche Grégoire. — Cause de ses dangers. - Célébration de la Pâque. - Description de celle solennité. – Arrestation du patriarche. — Il est saisi et pendu à la porte de la métropole. - Exécution des prélats du saint synode. -Inquiétudes des légations chrétiennes. - Éclaircissements qu'elles demandent à Ja Portc Oitomane.-Réponse orgueilleuse de celle-ci.--Le cadavre du patriarche martyr, trainé dans les rues par les juifs, – jeté à la mer. - Démolition de l'église métropolitaine. - Pillage du Phanal. - Bibliothèques vendues au poids, Émeute des Schypetars. – Déposition du grand vizir Benderly. - Préparatifs de l'escadre oltomane pour entrer en campagne. . . . . . . . . . . 115

CHAPITRE II.

pengguna

Soulèvement général de la Grèce. – Situation politique des iles d'Hydra, de

Spetzia el de Psara. — Elles proclament l'indépendance. - Patriotisme de leurs armateurs. - Continuation des affaires de Moldavie et de Valachie. - Mauvaise direction des insurgés. - Marche du pacha d'Ibraïlof. - Combat de Galatz. Valeur brillante d'Athanase et des Grecs.-Se retirent sur le Pruth.- Remontent à lassy; - arrivée de Cantacuzène dans cette ville. — Arrestation de Théodore Vladimiresco. - Il est décapité. — Retraite d'Hypsilantis. - Defection de Cantacuzene. – Bataillon sacré des hétéristes. - Dévouement sublime d'Athanase. - Combat de Skullen. — Objet de l'admiration de la postérité. – Fin glorieuse de Spiros d'Alostros. — Noms des héros morts pour la patrie. - Combat de Dragachan.- Destruction du bataillon sacré.- Fuite d'Hypsilantis. - Sa proclamalion injurieuse. -Se réfugie en Autriche, est arrêté et incarcéré à Montgatz. 141

CHAPITRE III.

Armements maritimes des Grecs. – Jacques Tombasis nommé amiral. - Son serment. — Proclamation adressée aux Hellenes. - La flotte grecque aborde à Tépos. - Cérémonie de l'insurrection. - Psara. - Son adhésion à l'épanaslasie. - L'amiral grec devant Chios. - Proclamation qu'il adresse aux habitants. – Refus qu'ils font d'y adhérer. - Représailles exercées contre les Turcs. - Massacres des chrétiens dans l'Asie mineure.- Charité recommandable des Psariens. - Adresse des insurgés au clergé orthodoxe. - Ordre du jour. - Pavillon grec; sa devise. - Confédération des iles de l'Archipel; leurs préparatifs de défense. - Mycone. - Enthousiasme de Modena Mavrogénie.- Contingents en vaisseaux des Cyclades. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 161

- po

به من

CHAPITRE IV.

Martyre de Cyrille, archevêque du mont Hémus, – de Dorothée, ancien élève de

l'École polytechnique de Paris, archevêque d'Andrinople, – de l'archiprêtre Eutrope, - d'Eugène, archevêque d'Éphèse, - de Joseph, archevêque de ThessaIonique, - de cent quatre-vingt-cinq exarques hégoumènes; - d'une foule de

« PrécédentContinuer »