Revue internationale du socialisme rationnel, Volume 3

Couverture
1878
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 552 - ... l'irréligion, et en général l'esprit raisonneur et philosophique, attache à la vie, efféminé, avilit les âmes, concentre toutes les passions dans la bassesse de l'intérêt particulier, dans l'abjection du moi humain, et sape ainsi à petit bruit les vrais fondements de toute société; car ce que les intérêts particuliers ont de commun est si peu de chose, qu'il ne balancera jamais ce qu'ils ont d'opposé.
Page 427 - II ya un abîme entre le bourgeois d'une part, le paysan et l'ouvrier de l'autre... Le bourgeois ne sent rien de commun entre lui et le prolétaire. Il est convenu de regarder...
Page 593 - ... qu'il ignore; et la seconde, pour ce que la présomption est de soi la marque d'un esprit mal fait et d'un homme de peu de sens. Donc, ce que nous entendons^ nous le devons à la raison; ce que nous croyons, à l'autorité; ce que nous opinons, à l'erreur.
Page 674 - ... il est réellement de trop sur la Terre. Au grand banquet de la Nature, il n'ya pas de couvert mis pour lui. La Nature lui commande de s'en aller, et elle ne tarde pas à mettre ellemême cet ordre à exécution, s'il ne peut recourir à la compassion de quelquesuns des convives du banquet.
Page 708 - Qui blâmera donc les chrétiens de ne pouvoir rendre raison de leur créance, eux qui professent une religion dont ils ne peuvent rendre raison ? Ils déclarent, en l'exposant au monde, que c'est une sottise...
Page 592 - ... distinguer, savoir est : ENTENDRE, CROIRE et OPINER. Celui-là ENTEND qui comprend quelque chose par des raisons certaines. Celui-là CROIT, lequel, emporté par le poids et le crédit de quelque grave et puissante autorité, tient pour vrai cela même qu'il ne comprend pas par des raisons certaines. Celui-là OPINE qui se persuade ou plutôt qui présume de savoir ce qu'il ne sait pas.
Page 137 - Cette doctrine pourra sembler paradoxale sans doute, et même ridicule, parce que l'opinion environnante en impose ; mais attendez que l'affinité naturelle de la religion et de la science les réunisse dans la tête d'un seul homme de génie : l'apparition de cet homme ne saurait être éloignée ; et peut-être même existe-t-il déjà. Celui-là sera fameux, et mettra fin au...
Page 266 - Fraternité ! Frères tant qu'il vous plaira, pourvu que je sois le grand frère et vous le petit ; pourvu que la société, notre mère commune, honore ma primogéniture et mes services, en doublant ma portion. — Vous pourvoirez à mes besoins, dites-vous, dans la mesure de vos ressources.
Page 556 - ... essayez de persuader au pauvre, quand il saura lire, au pauvre à qui la parole est portée chaque jour par la presse, de ville en ville, de village en village, essayez de persuader à ce pauvre, possédant les mêmes lumières et la même intelligence que vous, qu'il doit se soumettre à toutes les privations, tandis que tel homme, son voisin, a, sans travail, mille...
Page 552 - ... le fanatisme, quoique sanguinaire et cruel, est pourtant une passion grande et forte qui élève le cœur de l'homme, qui lui fait mépriser la mort, qui lui donne un ressort prodigieux, et qu'il ne faut que mieux diriger pour en tirer les plus sublimes vertus...

Informations bibliographiques