Images de page
PDF

vous conjure d'être en repos de ma santé, comme vous voulez que je sois en repos de la vôtre. Si je me croyois, je ne prendrois non plus des eaux de Vichi, que vous du lait : mais comme vous trouvez que ce remède m'est nécessaire, et que de plus je suis assurée qu'il ne me fera point de mal, j'irai certainement à Vichi, et mon séjour est si bien marqué, que ce seroit signe d'un grand malheur, si je me partois pas. J'espère que la Providence me voudra point se moquer de moi pour cette fois.Je suis si accoutumée à me voir confondue sur la plus grande partie de mes désirs, que je ne parle de l'avenir qu'en tâtonnant. Le style des Pyrrhoniens me plaît assez ; il y a bien de la prudence dans leur incertitude; elle empêche au moins qu'on se moque d'eux. Allez-vous à Vichi ? Peut-être. Prenez-vous la maison de la Place ( Royale ) pour un an ? Je n'en sais rien. Voilà comme il faudroit parler.Je croyois m'en retourner ce matin à Livry, car enfin, cette grande affaire est finie, j'ai mis le bout du pied sur le bout de l'aile du papillon : sur neuf mille francs, j'en ai touché deux. Je pouvois donc m'en aller; mais que fait le diable ? L'Abbé Têtu et le petit de Villarceaux font une gageure, cette gageure compose quatre pistoles, ces quatre pistoles sont

destinées pour voir tantôt la comédie des
Visionnaires , que je n'ai jamais vue. Ma-
dame de Coulanges me presse d'un si bon
ton que me voilà débauchée ; et je remets
à demain matin ce que je devois faire au-
jourd'hui. Je ne sais si vous comprenez ces
foiblesses ; pour moi j'en suis toute pleine ;
il faudra pourtant s'en corriger, en appro-
chant de la vieillesse. .
D. ... est hors de la Bastille. Comme ce
n'étoit que pour contenter Madame la Com-
tesse (de Soissons), et que ce n'étoit ni pour
le Roi de France, ni pour le Roi d'Espagne,
elle n'a pas poussé sa colère plus loin que
les vingt-quatre heures. Ils seront accom-
modés devant lesMaréchaux de France.Cela
est dur à D.... ; il faudra qu'il dise qu'il n'a
point donné de coups de bâton, et les injures
atroces lui demeureront. Tout ce procédé
est si désagréable, qu'un homme que vous
reconnoîtrez a dit, que quand lesjoueurs ont
tant de patience, ils devroient donner leurs
épées aux cartes : cela s'appelle de l'eau dans
le vin des Pères (1). -
Madame de Schomberg a enfin vendu sa

| (1) M. de la Rochefoucauld disoit que l'Abbé Têtu aooit mis de l'eau dans le vin des Pères, en parlant de ses Stances chrétiennes sur divers passages de l'Écriture et des Pères. . - - - ---

charge

[ocr errors][ocr errors]

eharge (1) à Montanègre quatre-vingt mille écus ; savoir , deux cents dix mille francs argent comptant, et trente mille francs sur les Etats prochains de Languedoc : cela est bon. Mais voici qui est bien meilleur ; car vous savez que ce ne sont jamais les choses, ce sont les manières : elle remercia le Roi; il hui dit qu'elle se plaignoit toujours d'être malade ; mais qu'il la trouvoit fort belle. Sire, c'est trop, quatre-vingt mille écus, et des douceurs. Madame, je crois que vous n'augmenterez pas les meubles de votre maison d'aucun coffre fort. Sire, je ne verrai seulement pas l'argent que Votre Majesté nous donne. Là-dessus M. de Louvois entra sur ce même ton dans la plaisanterie ; cela fut poussé un quart-d'heure fort agréablement. Il se trouva que Madame de Schomberg dit deux ou trois choses fort fines; le Roi lui dit : « Madame, je m'en vais vous » dire une chose bien vaine; c'est que j'au» rois juré que vous auriez répondu cela ». Madame de Montespan lui fit encore des merveilles. Voilà comme on traite les gens en ce pays-là ; quand on fait du bien, on l'assaisonne d'agrément, et cela est délicieux. Cette Maréchale que je vis hier vous fait (1) De Lieutenant- Général au Gouvernement de Languedoc. - - - .

ToME V. Y

mille amitiés : elle dit qu'elle n'est plus votre camarade , et qu'elle voudroit bien qu'on vous eût fait un aussi joli présent qu'à elle. On parle fort des plaisirs infinis de Fontaimebleau; c'est un lieu qui me paroît périlleux : je crois qu'il ne faut point faire changer de place aux vieilles amours, non plus qu'aux vieilles gens. La routine fait quelquefois la plus forte raison de leur attachement ; quand on les dérange, ce m'est plus cela. Madame de Coulanges est fort priée, pressée, importunée d'y aller : elle y résiste, à cause de la dépense, car il faudroit trois ou quatre habits de couleur : On lui dit : Allez-y en habit noir : Ah, Jésus ! en habit noir! vous croyez bien que la raison de la dépense ne l'en empêchera pas. Le Maréchal de Créqui a été assez maI ; on lui a mandé que s'il étoit pis, il n'auroit qu'à laisser l'armée au Maréchal de Schomberg. N'avez-vous pas ouï conter des boiteux, que le feu ou quelque chien les faisoit marcher et courir comme des Basques ? Ma fille, voilà l'affaire : le mom de M. de Schomberg a été un remède souverain pour guérir le Maréchal de Créqui. Il ne se jouera plus à être malade, et nous verrons comme il se démêlera des Allemands. Le Coadjuteur s'est fort bien démêlé de

l'affaire de ses bois , il les vendra : il me paroît le favori de M. de Colbert ; sérieusement il est heureux ; son visage est solaire. Il dîna hier avec moi ; c'est un étrange nom pour moi que celui de Grignan. « M. le Com» te, c'est ce qui fait que je me vous hais pas : » n'êtes-vous point bien aise de revoir ce » petit chien de visage, s'il est vrai qu'il » soit aussi rafraîchi qu'on me le mande ? » Conservez bien cette chère santé ; nos » cceurs ne sont guère à leur aise, quand elle » est comme nous l'avons vue : cette idée » me blesse toujours ; je n'ai pas l'imagi

» nation assez forte pour la voir, ni comme ! » elle est, ni comme elle a été.Vous voulez bien aussi que je vous recommande Pau» line ; je suis assurée qu'elle est fort jolie, » et qu'elle ressemblera à sa mère : que » dites-vous de cette ressemblance ? Si ma » fille sort de Grignan, j'approuve le dépôt » qu'elle veut faire de la sienne à Madame » votre sœur, à condition qu'on la repren» dra ; car il est vrai que nos Soeurs ( de » Sainte-Marie) ne sont pas si commodes ». Ma chère enfant, voilà ce que ma plume a voulu vous conter. Le mercredi je fais réponse à vos deux lettres ; le vendredi je cause sur ce qui se présente. Le Baron se divertit à merveille; et quoiqu'il ne s'appuie

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »