Images de page
PDF
ePub

VI.

« Un mariage ne sauroit être heureux, où l'inclination n'est pas (1).»

« On ne doit point avoir cette foiblesse extrême
De vouloir posséder un coeur malgré lui-même (2). »

VII.

« Une grande inégalité d'âge, d'humeur et de sentiments rend un mariage sujet à des accidents très-fàcheux (3). »

VIII.

C'est « une sottise, la plus grande du monde, de vouloir s'élever au-dessus de sa condition (4).

« Les alliances avec plus grand que soi sont sujettes toujours à de fåcheux inconvénients (5). »

IX.

« On doit chercher plus que toute autre chose à y mettre cette douce conformité, qui sans cesse y maintient l'honneur, la tranquillité et la joie (6). »

X.

« Donnez donc le temps de se connoître et de voir naitre en soi l'un pour l'autre cette inclination si nécessaire à composer une union parfaite (7).

(1) L'Avare, act. IV, sc. III.
(2) L'Ecole des Maris, act. Ill, sc. VI.
(3) L'Avare, act. I, sc. VII.
(4) Le Mari confondu , 'act. I, sc. I.
(5) Le Bourgeois gentilhomme, act. III, sc. XII.
(6) L'Avare, act. 1, sc. VII.
(7) Le Malade imaginaire, act. II, sc. VII.

XI.

Que la vertu seule anime ce dessein (1): » « Quand on ne prend en dot que la seule beauté, Le remords est bien près de la solennité (2). »

XII.

« On ne doit point y sacrifier à l'intérêt (3), et le bien n'est pas considérable, lorsqu'il est question d'épouser une honnête personne (4). »

XIII.

Mais on doit songer que « rien n'use tant l'ardeur de ce neud

Que les fâcheux besoins des choses de la vie ;
Et l'on en vient souvent à s'accuser tous deux
De tous les noirs chagrins qui suivent de tels feux (5). »

XIV.

Les époux doivent « trouver tout » l'un en l'autre :

« Que leur doit importer tout le reste du monde (6) ? »

XV.

Ils doivent « s'aimer véritablement, et faire l'un de l'autre tout l'attachement de leur vie (7). »

(1) L'Etourdi, act. I, sc. Iv.
(2) Id., act. IV, sc. IV.
(3) L'Avare, act. I, sc. VII.
(4) Id., act. I, sc. v.
(5) Les Femmes savantes, act. V, sc. V.
(6) Le Misanthrope, act. V, sc. VII.
(7) Le Malade imaginaire, act. II, sc. VII.

XVI.

La jalousie est un monstre odieux : »

les époux doivent donc éviter « cette étrange frénésie (1) ►

« Et mutuellement se croire gens de bien (2).

XVII.

Le mari est « le chef, le seigneur et le maitre (3); »

« Ce n'est point à la femme à prescrire... ;
La poule ne doit point chanter devant le coq (4); »
« Et se peut-il qu'un homme ait assez de foiblesse
Pour laisser à sa femme un pouvoir absolu (5) ? »

XVIII.

Il doit « s'abandonner à la foi de sa femme (6), »

Car toujours leur honneur veut se garder lui-même (7),
Et renfermer sa femme est un mauvais parti (8).

[ocr errors]

XIX.

« La possession d'un caur est fort mal assurée lorsqu'on prétend le retenir par force (9). »

« Le cæur est ce qu'il faut gagner (10); c'est le cœur qu'il faut arrêter par la douceur et la complaisance (14). >>

(1) Le Prince jaloux, act. I, sc. I.
(2) Le Cocu imaginalre, sc. XXII.
(3) L'Ecole des Femmes, act. III, sc. II.
(4) Les Femmes savantes, act. V, sc. III.
(5) Id., act. I1, sc. IX.
(6) L'Ecole des Maris, act. I, sc. III.
(7) Id., act. I, sc. II.
(8) Id., act. I, sc. III.
(9) L'Amour peintre, sc. VII.
(10) L'Ecole des Maris, act. I, sc. II.
(11) L'Amour peintre, sc. XX.

XX.

Le mari doit à sa femme

« Une grande tendresse et des soins complaisants.

Il doit tâcher à contenter ses vœux,
Des moindres libertés ne point faire des crimes ,
Reprendre ses défauts avec grande douceur ,
Et du nom de vertu ne lui point faire peur (1). »

XXI.

« Mais le dessein de vivre en honnête personne
Dépend des qualités du mari qu'on lui donne;
Et ceux de qui partout on montre au doigt le front,
Font leurs femmes souvent ce qu'on voit qu'elles sont :
Il est bien difficile enfin d'être fidèle
A de certains maris faits d'un certain modèle (2). »

XXII.

« A d'austères devoirs le rang de femme engage (3).

XXIII.

« C'est l'honneur qui la doit tenir dans le devoir (4). »

XXIV.

Elle doit au mari « de la docilité,

Et de l'obéissance,

et de l'humilité, Et du profond respect (5); »

elle est faite

« Pour céder le dessus en toute chose à l'homme (6). »

(1) L'Ecole des Maris, act. I, sc. II.
(2) Le Tartuffe, act. II, sc. II.
(3) L'Ecole des Femmes, act. III, sc. II.
(4) L'Ecole des Maris, act. I, sc. Il.
(5) L'Ecole des Femmes, act. III, sc. II.
(6) Les Femmes savantes, act. V, sc. III.

XXV.

« Elle ne doit point aimer la promenade , la bonne chère, ni fréquenter je ne sais quelle sorte de gens (1).»

XXVI.

« Elle ne se doit parer
Qu'autant que peut désirer
Le mari qui la possède (2). »

XXVII.

« Il faut être retirée à la maison, donner ordre au souper, avoir soin du ménage, des enfants (3); »

« Former aux bonnes moeurs l'esprit de ses enfants,
Faire aller son ménage, avoir l'ail sur ses gens,
Et régler la dépense avec économie
Doit être son étude et sa philosophie (4). »

XXVIII.

Mais surtout elle doit

« Songer qu'en la faisant moitié de sa personne,
C'est son honneur qu'un homme en ses mains abandonne ;
Que cet honneur est tendre et se blesse de peu;
Que sur un tel sujet il ne faut point de jeu (5). »

XXIX.

Elle doit « fuir d'être coquette : »

« Loin les études d'oeillades (6)! »

(1) La Jalousie du Barbouillé, sc. I.
(2) L'Ecole des Femmes, act. III, sc. II.
(3) La Jalousie du Barbouillé, sc. XI.
(4) Les Femmes savantes, act. II, sc. VII.
(5) L'Ecole des Femmes, act. III, sc. II.
(6) Id., act. III, sc. II.

« PrécédentContinuer »