Images de page
PDF
ePub

PARIS. – Typographie de Firmin Didot frères, rue Jacob, 36.

[merged small][graphic][merged small][merged small][subsumed][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

PARIS,
LIBRAIRIE DE FIRMIN DIDOT FRÈRES,
IMPRIMEURS DE L'INSTITUT,

RUE JACOB, 56.

1853.

Gu

THE NEW YORK PUBLIC LIBRARY 269974A ASTOR, LENOX AND TILDEN FOUNDATIONS

R 1920

DE LA

RIVALITÉ ET DU PROTECTORAT

DES

ÉGLISES CHRÉTIENNES

EN ORIENT.

Dans le nombre des questions politiques agitées en Europe depuis le moyen âge, et jetant tour à tour, d'un côté l'anxiété et la

perturbation, de l'autre l'espérance et le triomphe, il en est peu qui méritent nos sympathies et notre intérêt à un plus haut degré que celle qui concerne la rivalité et le protectorat des églises chrétiennes en Orient. Les rapports de la France avec l'empire ottoman, indissolublement liés à la protection si nécessaire aux chrétiens qui voyageaient en Orient ou y fondaient des établissements de commerce, ont secondé l'action de la diplomatie française en Europe, et contribué à la créa

tion du système de l'équilibre des nationalités, cette puissante garantie de la paix du monde.

A l'époque où Charles - Quint travaillait avec ardeur à la réalisation de son vaste

projet d'unité monarchique au profit de la maison d'Autriche, la France, abandonnée

par ses alliés, et battue à Pavie, voyait ses frontières déjà débordées par les nations · soumises au sceptre impérial. C'en était fait de sa nationalité, et, avec elle, bien d'autres allaient s'écrouler, si, du fond de sa prison , François le n'eût trouvé, enfin, un ami fidèle et brave : Soliman le Grand accueillit à Constantinople l'envoyé de l'illustre captif, et n'hésita pas un instant sur la conduite que l'honneur lui commandait. A Belgrade, à Péterwardein et sur les bords du Danube, il écrasa les ennemis coalisés et en poursuivit les débris sous les murs mèmes de Vienne; il menaça les États divisés de l'Italie, et parvint ainsi à les retenir malgré eux dans leur propre indépendance, au graud préjudice des projets rêvés par l'empereur d'Occident. Cette puissante diversion, en sauvant la France d'un immense péril, lui permit de se constituer à son tour la protectrice de ces nationalités chancelantes qui, la veille

« PrécédentContinuer »