Images de page
PDF
ePub
[graphic]

LE

ROBINSON SUISSE

or

JOURNAL
D US PÈRE DE FAMILLE NAUFRAGÉ AVEC SES ENFANTS,

TRADUIT DR ^ALLEMAND DE M. V1SS,
ru

fttabamc be iStontolteu.

Orué do figures et de la carie de l'îte déserte.

—A

TOME DEUXIÈME.

[ocr errors][graphic]
[graphic]

ROBINSON SUISSE

CHAPITRE XIII.

Conversation. Promenade. Découvertes importantes.

Longtemps avant diner Jack avait fini d'essayer ses flèches; elles allaient à merveille, et il s'exerçait à tirer. Le petit François attendait avec impatience le moment d'en faire autant, et suivait des yeux mon traj£ vail; mais lorsque j'eus fini mon arc et préO paré pour lui quelques petites flèches, il Q fallut absolument lui faire un carquois; car, ^ me disait-il, un tireur d'arc doit avoir aussi oobien un carquois, qu'un soldat une giberne. <I1 fallut le contenter. Je pris l'écorce d'une ^branche d'arbre qui se trouvait déjà arron'ie, et avec la colle des tablettes de viande,

TOME II. i

[graphic]

qui se trouva bonne, je fixai l'une à l'autre les deux parties que j'avais rapprochées; je rais ensuite un fond à ce carquois, et j'y adaptai une ficelle pour le pendre au cou de l'enfant. Il le garnit de flèches , prit son arc à la main, et, content comme un chevalier armé de toutes pièces, il fut joindre son frère pour s'exercer avec lui. Fritz avait aussi nettoyé et préparé ses cuisses de chat tigré, lorsque la bonne mère nous appela pour le dîner. Nous nous mîmes joyeusement à l'ombre sous notre bel arbre, autour de la table que j'avais préparée : ce fut à la fin de ce repas que je fis à mes enfants la proposition suivante , persuadé d'avance qu'elle leur plairait.

« Ne serait-il pas bien, mes chers amis, leur dis-je, de donner des noms à notre demeure et aux différentes parties de ce pays qui nous sont connues? Nous ne toucherons pas aux côtes dans ce baptême: qui sait si quelque illustre voyageur européen ne les a déjà baptisées depuis longtemps du nom de quelque grand navigateur, ou de quelque

« PrécédentContinuer »