Images de page
PDF

83. Nous affermîmes sa puissance sur la terre, et nous lui donnâmes les moyens d'accomplir tout ce qu'il désirait, et il suivit une route.

84. Il marcha jusqu'à ce qu'il fût arrivé au couchant du soleil; il vit le soleil se coucher dans une fontaine boueuse; auprès d'elle il-trouva établie une peuplade.

85. Nous lui dîmes : 0 Dhoul'K arne'.'n ! tu peux châtier ce peuple, ou le traiter avec générosité.

86. —Nous châtierons, répondit-il, tout homme impie; ensuite nous le livrerons à Dieu, qui lui fera subir un supplice affreux.

87. Mais quiconque aura cru et pratiqué le bien obtiendra une belle récompense, et nous ne lui donnerons que des ordres faciles à exécuter.

88. Dboul'Karneîn de nouveau suivit une route,

89. Jusqu'à ce qu'il arrivât à l'endroit où le soleil se lève; il se levait sur un peuple auquel nous n'avons rien donné pour se mettre à l'abri de son ardeur.

90. Oui -, il en était ainsi, et nous connaissons tous ceux qui étaient avec lui [Dhoul'Kareïn).

91. U suivit de nouveau une route,

92. Jusqu'à ce qu'il arrivât entre les deux digues au pied desquelles habitait un peuple qui entendait à peine quelque langue.

93. Ce peuple lui dit : 0 Dboul'Karneîn I voici que Iadjoudj et Madjouj ' commettent des désordres sur la terre. Pouvons-nous te demander, moyennant une récompense, d'élever une barrière entre eux et nous?

94. — La puissance que m'accorde mon Seigneur, répondit-il, est pour moi une récompense plus considérable. Aidez-moi seulement avec zèle, et j'élèverai une barrière entre eux et vous.

95. Apportez-moi de grandes pièces Ue fer, autant qu'il en faudra pour combler l'intervalle entre les deux montagnes. 11 dit aux travailleurs : Soufflez le feu jusqu'à ce que le fer devienne rouge comme le feu. Puis il dit : Apportez-moi de l'airain fondu, afin que je le jette dessus.

dre le Grand. Le mot karn (corne) ayant en même temps la signification A'extrémiti, on croit que ce surnom a été donné an conquérant macédonien, parce qu'il avait soumis l'Orient et l'Occident, ainsi que le fait entendre tout le passage du Koran. D'autres veulent entendre par là un des rois arabes, également célèbre par ses conquêtes lointaines et portant le même surnom.

* Iadjoudj et Madjoxtdj, Gog et Magog de la Bible, est nne dénomination vagne des peuples barbares 4e l'Asie orientale, dont Alexandre le Grand a du contenir les incursions^ selon les croyances irJahométanes, en élevant des barrières dont il est question dans le verset 95.

96. Iadjoudj et Madjoudj ne purent ni escalader le mur ni le percer.

97. — Cet ouvrage, dit Dhoul'Karneïn, est un effet de la miséricorde de Dieu.

98. Quand l'arrêt du Seigneur sera arrivé, il le réduira en pièces; les promesses de Dieu sont infaillibles.

99. Le jour viendra où nous les laisserons se presser en foule comme les flots les uns sur les autres. On sonnera la trompette, et nous réunirons tous les hommes ensemble.

100. Ce jour-là nous disposerons la géhenne pour les infidèles, lo1. Pour ceux dont les yeux étaient couverts d'un voile pour ne pas voir nos avertissements et qui n'ont pas su nous écouter.

102. Les infidèles ont-ils pensé qu'ils pourront prendre pour patrons ceux qui ne sont que nos serviteurs? Nous leur avons préparé la géhenne pour demeure.

103. Vous ferai-je connaître ceux qui ont le plus peYdu à leurs œuvres;

104. Dont les efforts dans ce monde ont été en pure perte, et qui croyaient cependant avoir bien agi?

io&. Ce sont les hommes qui n'ont point cru à nos signes, ni à leur comparution devant leur Seigneur; leurs actions sont vaines, et nous ne leur donnerons aucun poids' au jour de la résurrection.

106. Leur récompense sera l'enfer, parce qu'ils ont fait de mes signes et de mes apôtres l'objet de leur risée.

107. Ceux qui croient et font le bien auront pour demeure les jardins du paradis2.

108.11s les habiteront*éternellement, et ne désireront aucun thangement à leur sort.

109. Dis : Si la mer se changeait en encre pour décrire les paroles de Dieu, la mer se tarirait avant les paroles de Dieu, quand même nous y emploierions une autre mer pareille.

110. Dis : Je suis un homme comme vous, mais j'ai reçu la révélation qu'il n'y a qu'ut Dieu. Quiconque espère paraître un jour

1 C'est à-dire, leurs actions ne pèseront point dans la balance.

'Jardins du paradis. C'est un pléonasme, car le mot djennat ( jardins) d'origine arabe, est la même chose que ferions (paradisus, paradisï, d'origine indienne (paradisa). Cependant les commentateurs ont soin de diie ^ue ferions est un jardin planté à la fois de vignes et de palmiers, et que c'est l'étage le plus élevé de la demeure des bienheureux.

devant son Seigneur, qu'il pratique le bien et qu'il n'associe aucune autre créature dans l'adoration due au Seigneur '.

CHAPITRE XIX.

MARIE.

Donaé à la Mecque. — 98 versets.

Au nom, du Dieu clément et miséricordieux.

I. Kaf. Ha. Ya. Aïn. Sad. 2. Foici le récit de la miséricorde de ton Seigneur envers son serviteur Zaeharie.

2. Le jour où il invoqua son Seigneur d'une invocation secrète,

3. Et dit : Seigneur, mes os affaiblis se dérobent sous moi, et ma tête s'allume de ra flamme de la canitie3.

4. Je n'ai jamais été malheureux dans les vœux que je t'ai adressés.

5. Je crains les miens* qui me succéderont. Ma femme est stérile; donne-moi un héritier qui vienne de toi,

6. Qui hérite de moi, qui hérite de la famille de Jacob; et fais, t> Seigneur I qu'il te soit agréable.

7. — O Zaeharie ! nous t'annonçons un fils. Son nom sera Iahia (Jean). .

8. Avant lui, personne n'a porté ce nom5.

9. Zaeharie dit : Seigneur! comment aurai-je un fils? Mon épouse est stérile, et moi je suis arrivé à l'âge de décrépitude.

10. Dieu a dit : 11 en sera ainsi. Ton Seigneur a dit : Ceci m'est facile. Je t'ai créé quand tu n'étais rien.

II. — Seigneur, donne-moi un signe pour garant de ta proj

i 'On voit par ce passage qu'Alexandre le Grand n'est nullement aux yeux de Mahomet un idolâtre, et les musulmans ne sauraient concevoir qu'un prince dont la mémoire s'est conservée dans l'admiration traditionnelle de l'Orient, fût païen ; Alexandre le Grand est donc un envoyé de Dieu, chargé d'une mission spéciale dans les contrées lointaines, celle d'y détruire le mal.

"Voy. II, l, note.

1 C'est l'expression figurée assez commune chez les poètes arabes pour dire: mes cheveux sont blanchis par l'âge.

'C'esNl-dire, je crains que mes neveux ne s'éloignent du culte du vrai Dieu.

5 Mot à mot : nous ne lui avons pas donné d'homonyme jusqu'ici.

messe. — Ton signe sera celui-ci : Tu ne parieras pas aux hommes pendant trois nuits, quoique bien portant '. i 12. Zacharie s'avança du sanctuaire vers le peuple, et lui faisait signe de louer Dieu matin et soir.

13. O Iahia I prends ce livre2 avec une résolution ferme. Nous avons donné à Iahia la sagesse quand il n'était qu'un enfant,

14. Ainsi que la tendresse et la pureté. Il était pieux et bon envers ses parents. Il n'était point violent ni rebelle.

15. Que la paix soit sur lui au jour où il naquit, et au jour où il mourra, et au jour où il sera ressuscité I

16. O Mohammed! parle dans le Koran de Marie (Mariam), comme elle se retira de chez sa famille et alla du côté de l'est3.

17. Elle se couvrit d'un voile qui la déroba à leurs regards. Nous envoyâmes vers elle notre esprit. Il prit devant elle la forme d'un homme d'une figure parfaite.

18. Elle lui dit : Je cherche auprès du Miséricordieux un refuge contre toi. Si tu le crains «...

19. Il répondit : Je suis l'envoyé de ton Seigneur, chargé de te donner un fils saint.

20. — Comment, répondit-elle, aurais-je un fils? Aucun homme n'a jamais approché de moi, et je ne suis point une femm» dissolue.

21. Il répondit : Il en sera ainsi; ton Seigneur a dit : Ceci est facile pour moi. Il sera notre signe devant les hommes, et la preuve de notre miséricorde. L'arrêt est prononcé.

22. Elle devint grosse de l'enfant, et se retira dans un endroit éloigné.

!3. Les douleurs de l'enfantement la surprirent auprès d'un tronc de palmier. Plût à Dieu, s'écria-t-elle, que je fusse morte avant, et que je fusse oubliée d'un oubli éternel!

24. Quelqu'un lui cria de dessous elle5 : Ne t'afflige point. Ton Seigneur a fait couler un ruisseau à tes pieds.

1 Voy. chap. III, 37.

* Le Pentateuque.

1 Du côté de l'est de Jérusalem ou du côté de l'est de la maison de ses patents. C'est à cause de cela, ajoute gravement le commentateur, que les chrétiens se tournent dans leurs prières vers l'Orient.

'Il faut suppléer par ces mots : Tu ne t'approcheras pas de moi. L'ange Gabriel, qui, selon les mahoraétans, est le Saint-Esprit, s'approcha de Marie et souffla sur son sein. Le souffle divin descendit dans son sein, et engendra Jésus.

'Soit l'enfant, qui, aussitôt né, se mit à parler; soit l'ange Gabriel, qui dans ce moment l'accouchait.

25. Secoue le tronc du palmier, des dattes mûres tomberont vers toi.

26. Mange et bois et rafraîchis ton œil »; et, si tu vois un homme,

27. Dis-lui : J'ai voué un jeûne au Miséricordieux; aujourd'hui je ne parlerai à aucun homme.

28. Elle alla chez sa famille, portant l'enfant dans ses bras. On lui dit : O Marie! tu as fait là une chose étrange.

j 29. O sœur d'Aaronl ton père n'était pas un homme méchant, ni ta mère une femme dissolue.

80. Marie leur montra du doigt l'enfant, afin qu'ils l'interro geassent : Comment, dirent-ils, parlerons-nous à un enfant au berceau?

31. — Je suis le serviteur de Dieu, leur dit Jésus, il m'a donné le Livre et m'a constitué prophète.

32. Il a voulu que je sois béni partout où je me trouverai; il m'a recommandé de faire la prière et l'aumône tant que je vivrai;

33. D'être pieux envers ma mère. Il ne permettra pas que je sois rebelle et abject.

34. La paix sera sur moi au jour où je naquis et au jour où je mourrai, et au jour où je serai ressuscité2.

35. C'était Jésus, fils de Marie, pour parler la parole de la vérité, celui sur lequel ils élèvent des doutes.

36. Dieu ne peut pas avoir d'enfants. Loin de sa gloire ce blasphème J Quand il décide d'une chose, ii dit : Sois, et elle est.

37. Dieu est mon Seigneur et le vôtre. Adorez-le. C'est la voie droite.

38. Les partis diffèrent d'avis entre eux. Malheur à ceux qui ne croient pas, à cause de la comparution du grand jour!

39. Fais-leur entendre, fais-leur voir le jour où ils viendront devant nous. Aujourd'hui les méchants sont dans un égarement manifeste.

40. Avertis-les du jour des regrets, du jour où l'œuvre sera

1 Sa fraîchir son œil est une expression arabe pour dire se consoler. De là vient que les Orientaux, qui regardent la postérité, surtout mâle, comme le plus grand bienfait du ciel, appellent leurs enfants korret ol'axn, fraîcheur des yeux.

'On a vu plus haut (chap. III) que Mahomet n'admettait point la Passion de Jésus-Christ. Le verset 34 a pour but de faire regarder Jésus comme simple mortel et prophète, dont la vie esta la disposition de Dieu, qui fera mourir tous les êtres pour les ressusciter ensuite. Aussi, d'après Mahomet, Jésus-Christ, qui a été enlevé au ciel, doit mourir réellement avant le jour du jugeaient dernier.

« PrécédentContinuer »