Images de page
PDF

femme, traitez-la honnêtement; la renvoyez-vous, renvoyez-la avec générosité. Il ne vous est pas permis de vous approprier ce que vous leur avez donné, à moins que vous ne craigniez de ne point observer les limites de Dieu [en vivant avec elles) '. Si vous craignez de ne point les observer, il ne résultera aucun péché pour aucun de vous, de tout ce que la femme fora pour se racheter. Telles sont les limites posées par Dieu2. Ne les franchissez pas; car qui franchit les limites de Dieu est injuste.

230. Si un mari répudie sa femme trois fois, il ne lui est permis de la reprendre que lorsqu'elle aura épousé un autre mari, et lorsque celui-ci l'aura répudiée à son tour. Il ne résultera aucun péché pour aucun des deux, s'ils se réconcilient, croyant pouvoir observer les limites de Dieu. Telles sont les limites que Dieu pose clairement aux hommes qui entendent.

231. Lorsque vous répudiez une femme et que le moment de la renvoyer est venu, gardez-la en la traitant honnêtement, ou renvoyez-la avec générosité. Ne la retenez point par force pour exercer quelque injustice envers elle; celui qui agit ainsi, agit contre lui-même. Ne vous jouez pas des enseignements de Dieu, et souvenez-vous des bienfaits de Dieu, du Livre et de la sagesse qu'il a fait descendre sur vous et par lesquels il vous donne des avertissements. Craignez-le, et sachez qu'il connaît tout.

232. Lorsque vous répudiez vos femmes et qu'elles auront attendu le temps fixé, ne les empêchez pas de renouer les liens du mariage avec leurs maris, si les deux époux conviennent de ce qu'ils croient honnête. Cet avis est donné à ceux d'entre vous qui croient en Dieu et au jour dernier : cela est plus digne et plus décent 3. Dieu sait tout, et vous ne savez pas.

233. Les mères répudiées allaiteront leurs enfants deux ans complets, si le père veut que le temps soit complet. Le père de l'enfant est tenu de pourvoir à la nourriture et aux vêtements de la femme d'une manière honnête. Que personne ne soit chargé au delà de ses facultés : que la mère ne soit pas lésée dans ses intérêts à cause de son enfant, ni le père non plus. L'héritier du père est tenu aux mêmes devoirs. Si les époux préfèrent sevrer l'enfant (avant le terme) de consentement volontaire et après s'être consultés mutuellement, cela n'implique aucun péché. Si vous préférez

1 C'est-à-dire: si vous avez une aversion prononcée pour votre femme, il vaut mieux se séparer d'elle qu'offenser Dieu par les mauvais traitements et l'injustice.

1 Au sujet de l'expression limite» de Dieu, voyez ci-dessus, verset 183, note ï.

* Les deux adjectifs rendus ici par digne et décent, signifient proprement pwr et propre.

mettre vos enfants en nourrice, il n'y aura aucun mal à cela, pourvu que vous payiez ce que vous avez promis. Craignez Dieu, et sachez qu'il voit tout.

234. Si ceux qui meurent laissent des femmes, elles doivent attendre quatre mois et dix jours. Ce terme expiré, vous ne serez point responsables de la manière dont elles disposeront honnêtement d'elles-mêmes. Dieu est instruit de ce que vous faites.

235. Il n'y aura aucun mal à ce que vous fassiez ouvertement des propositions de mariage à ces femmes ', ou que vous en gardiez l'intention secrète dans vos cœurs. Dieu sait bien que vous y penseriez; mais ne leur faites point de promesses en secret, et ne leur tenez qu'un langage honnête.

236. Ne décidez des liens du mariage que quand le temps prescrit sera accompli; sachez que Dieu connaît ce qui est dans vos cœurs; sachez qu'il est indulgent et miséricordieux.

237. Il n'y a aucun péché à répudier une femme avec laquelle vous n'aurez point cohabité 2, ou à qui vous n'aurez pas assigné de dot. Donnez-leur le nécessaire (l'homme aisé selon ses facultés, l'homme pauvre selon les siennes) d'une manière honnête et ainsi qu'il convient à ceux qui pratiquent le bien.

238. Si vous répudiez une femme avant la cohabitation, mais après la fixation de la dot, elle en gardera la moitié, à moins que la femme ne se désiste (de sa moitié), ou bien que celui qui de sa main a lié le nœud du mariage ne se désiste de tout. Se désister est plus proche de la piété. N'oubliez pas la générosité dans vos rapports entre vous. Dieu voit ce que vous faites.

239. Observez avec soin les heures des prières et la prière du milieu 3, et levez-vous à la prière pénétrés de dévotion.

240. Si vous craignez quelque danger, vous pouvez prier debout ou à cheval. Quand vous êtes en toute sécurité, pensez de nouveau à Dieu, car il vous a enseigné ce que vous ne saviez pas.

241. Ceux d'entre vous qui mourront laissant après eux leurs femmes, assigneront à celles-ci un legs destiné à leur entretien pendant une année, et sans qu'elles soient obligées de quitter la maison. Si elles la quittent d'elles-mêmes, il ne saurait résulter aucun péché pour vous de la manière dont elles disposeront honnêtement d'elles-mêmes. Dieu est puissant et sage.

1 Pendant ces quatre mois et dix jours. 'Mot à mot : que vous n'aurez pas touchée. On ne sait pas ce que c'était que la prière du milieu. Quelques commentateurs troient que c'est la prière de l'iprès-midi.

*42. Un entretien honnête est dû aux femmes répudiées; c'est un devoir a la charge de ceux qui craignent Dieu.

243. C'est ainsi que Dieu vous explique ses signes, afin que vous réfléchissiez.

244. N'as-tu pas remarqué ceux qui, au nombre de plusieurs mille, sortirent de leur pays par crainte de la mort? Dieu leur a dit • Mourez. Puis il les a rendus à la vie, car Dieu est plein de

- bonté pour les hommes ; mais la plupart ne le remercient point de ses bienfaits '.

245. Combattez dans le sentier de Dieu, et sachez que Dieu entend et sait tout.

246 Qui veut faire un prêt magnifique a Dieu? Dieu le multipliera à l'infini, car Dieu restreint ou étend ses faveurs à son gré, et vous retournerez tous à lui.

247. Rappelle-toi l'assemblée des enfants d'Israël après la mort de Moïse, lorsqu'ils dirent à un de leurs prophètes : Créez-nous un roi, et nous combattrons dans le sentier de Dieu. — Et lorsqu'on vous le commandera, leur répondit-il, ne vous y refuserezvous pas? — Et pourquoi ne combattrions-nous pas dans le sentier de Dieu, dirent-ils, nous qui avons été chassés de notre pays et séparés de nos enfants? Cependant, lorsqu'on leur ordonna de marcher, ils changèrent d'avis, un petit nombre excepté. Mais Dieu connaît les méchants.

248. Le prophète leur dit : Dieu a choisi Talout [Saiïl) pour être votre roi. — Comment, reprirent les Israélites, aurait-il le pouvoir sur nous? nous en sommes plus dignes que lui; il n'a pas même l'avantage des richesses. Le prophète reprit : Dieu l'a choisi pour vous commander, il lui a accordé beaucoup de science et une grande force physique. Dieu donne le pouvoir à qui il veut. Il est immense et savant.

249. Le prophète leur dit : En signe de son pouvoir viendra l'arche d'alliance. Dans elle vous aurez un gage de sécurité de votre Seigneur; elle renfermera quelques reliques de la famille

s

1 Selon les commentateurs, il s'agit ici de quelques milliers de juifs qui, soit pour fuir la peste, soit pour se soustraire au service militaire, avaient abandonna leur pays. Dieu les lit mourir pour les en punir, et les rendit ensuite à larie sur les prières d'Ézéchiel. Cependant les ressuscites conservèrent un teint livide et cadavereux, et leurs habits devinrent noirs comme de la poil, signes qui, dit-on, se perpétuèrent dans leur postérité. Dans cette version on reconnaît une Uace du pissage d'Éïéchiel, chap. XXXVII.

de Moïse et d'Aaron '; les anges la porteront. Cela vous serviri de signe si vous êtes croyants.

250. Lorsque Talout partit avec ses soldats, il leur dit . Dieu va vous éprouver par une rivière. Celui qui s'y désaltérera ne sera point des miens ; celui qui s'en abstiendra (sauf à en puiser dans le creux de la main) comptera parmi les miens. Excepté un petit nombre, tous les autres y burent à leur soif. Lorsque le roi et les croyants qui le suivaient eurent traversé la rivière les autres s'ecnèrent : Nous n'avons point de force aujourd'hui contre Dia' lout (Goliath) et ses soldats; mais ceux qui crurent qu'au jour dernier ils verraient la face de Dieu dirent alors : Oh! combien de fois, par la permission de Dieu, une troupe nombreuse fut vaincue par une petite troupe! Dieu est avec les persévérants

251. Et lorsqu'ils s'avancèrent sur le champ de bataille contre Djalout et son armée, ils s'écrièrent : Seigneur! accorde-nous la constance, affermis nos pas, et donne-nous la victoire sur ce wu pie inlidèle. F

252. Et ils le mirent en fuite avec la permission de Dieu David tua Djalout; Dieu lui donna le Livre* et la sagesse; il lui' apprit ce qu'il voulut. Si Dieu ne contenait les nations les unes par les autres, certes la terre serait corrompue. Mais Dieu est bienfaisant envers l'univers. '''l'"

253. Tels sont les enseignements de Dieu. Nous te les révélons parce que tu es du nombre des envoyés.

254. Nous élevâmes les prophètes les uns au-dessus des autres Les plus élevés sont ceux à qui Dieu a parlé. Nous avons envové Jésus, fils de Marie, accompagné de signes évidents, et nous l'avons fortifié par l'esprit de la sainteté3. Si Dieu avait voulu ceux qui sont venus après eux et après l'apparition des miracles'ne se seraient point entre-tués. Mais ils se mirent à disputer; les uns crurent, d'autres furent incrédules. Si Dieu l'avait voulu, ils ne se seraient point entre-tués; mais Dieu fait ce qu'il veut.'

255. 0 croyants! donnez l'aumône des biens que nous vous avons départis, avant que le jour vienne où il n'y aura plus ni connais, ni amitié, ni intercession. Les infidèles sont les méchants.

'L'arche contenait, suivant les docteurs musulmans, les souliers et la baguette Ue Moïse, ,a mitre d'Aaron, un vase plein de manne, et les débris des deui tables 09 la loi.

'C'est le livre des Psaumes. 11 faut remarquer que Mahomet ne reconnait nu« quatre livres divins : ce sont le Pentateuque, les Psaumes, l'Évangile et le Koran; les autres livres envoyés aux prophètes ont été, selon lui, perdus.

1 Par l'esprit de la sainteté, Mahomet entend l'onje Gabriel.

?56. Dieu est le seul Dieu ; il n'y a point d'autre Dieu que lui, le Vivant, l'Immuable. Ni l'assoupissement ni le sommeil n'ont de prise sur lui. Tout ce qui est dans les cieux et sur la terre lui appartient. Qui peut intercéder auprès de lui sans sa permission? Il connaît ce qui est devant eux et ce qui est derrière eux, et les hommes n'embrassent de sa science que ce qu'il a voulu leur ap prendre. Son trône s'étend sur les cieux et sur la terre, et leur garde ne lui coûte aucune peine '. 11 est le Très-Haut, le Grand 2.

257. Point de contrainte en religion. La vraie route se distingue assez de l'erreur3. Celui qui ne croira pas à Tbagoul4 et croira en Dieu aura saisi une anse solide et à l'abri de toute brisure. Dieu entend et connaît tout.

258. Dieu est le patron de ceux qui croient; il les fera passer des ténèbres à la lumière.

259. Quant aux infidèles, ils n'ont pas d'autres patrons que Thagout. Il les conduira de la lumière dans les ténèbres; ils seront voués aux flammes, où ils demeureront éternellement.

260. N'as-tu rien entendu dire de celuis qui disputa avec Abraham au sujet du Dieu qui lui donna la royauté? Abraham avait dit: Mon Seigneur est celui qui donne la vie et la mort. — C'est moi, répondit l'autre, qui donne la vie et la mort. — Puisque Dieu, reprit Abraham, amène le soleil de l'orient; fais-le venir de l'occident. L'infidèle resta confondu. Dieu ne dirige point les pervers.

26t. Ou bien n'as-tu pas entendu parler de celui qui, passant un jour près d'une ville ruinée et affaissée, s'écria : Comment Dieu fera-t-il revivre cette ville morte? Dieu fit mourir cet homme, et il resta ainsi pendant cent ans; puis il le ressuscita, et lui demanda : Combien de temps as-tu demeuré ici ? — Un jour, ou quelques heures seulement, répondit le voyageur. — Non, reprit Dieu, tu es resté ici durant cent ans. Regarde ta nourriture et ta boisson; elles ne sont pas encore gâtées; et puis regarde ton âne, il n'en reste que des os. Nous avons voulu faire de lui un signe pour les hommes. Vois comment nous redressons les ossements et les

1 Le trône, korri, qui est au-dessus du ciel et de la terre, est le trono dp justice, le tribunal de Dieu; celui qui est désigné par le nom i'arch, est le trône de la majesté divine, et bien au-dessus des cieux.

• Tout ce verset est récité comme prière; on le porte même au bras en guise il'amulette. On l'appelle vertet du trône.

'Ce passage s'adressait à ceux des musulmans qui voulaient forcer leurs entants, demeurés idolâtres, a embrasser l'islam.

• Thagout est le nom d'une idole. 1 Ce doit être Nemrod.

« PrécédentContinuer »