Images de page
PDF

50. Il me demandait souvent : Regardes-tu la résurrection comme une vérité?

51. Serait-il possible que nous soyons jugés quand une fois nous serons morts et devenus os et poussière?

ht. Il dira ensuite : Voulez-vous regarder là-bas?

5?. Ils regarderont et ils verront au fond de l'enfer.

54. Le juste dira : J'en jure par Dieu, tu as failli causer ma perte '.

55. Sans la miséricorde de Dieu, j'aurais été au nombre de ceux que l'on amène devant lui.

56. Subirons-nous encore une autre mort,

57. Outre celle que nous avons subie? Serons-nous livrés au supplice*?

58. lïo vérité, c'est un grand bonheur que celui dont nous jouissons.

59. A l'œuvre, travailleurs! pour en gagner un pareil.

60. Ceci vaut-il mieux comme repas , ou bien l'arbre de Zakkoum?

61. Nous en avons fait un sujet de dispute pour les méchants.

62. C'est un arbre qui pousse du fond de l'enfer.

63. Ses cimes sont comme si c'étaient des tètes de démons. .

64. Les réprouvés en seront nourris et s'en rempliront le ventre.

65. Là-dessus ils boiront de l'eau bouillante;

66. Et puis ils retourneront au fond de l'enfer

67. Ils voyaient leurs pères égarés,

68. Et se précipitaient sur leurs pas.

69. Une grande partie des peuples anciens s'étaient déjà égarés avant eux.

70. Nous envoyâmes chez eux des avertisseurs.

71. Regarde et vois quelle a été la fin de ceux que l'en avertissait ,

72. Et qui n'étaient point nos serviteurs fidèles.

73. Noé cria vers nous, et certes nous sommes prompt à exaucer.

74. Nous le délivrâmes avec sa famille de la grande calamité.

75. Nous laissâmes subsister ses descendants,

76. Et nous lui conservâmes dans la postérité cette salutation:

'Cela veut dire que souvent nos amis dans ce monde nous entraînent à la perte du salut éternel.

'Cet homme, un des bienheureun, doute presque de son bonheur, et voyant son ami dans l'enfer, se demande : Suis-je donc réellement en possession d'un «éjour éternel, ne faudra-t-il plus mourir ni subir de supplice?

77. Que la paix soit avec Noé dans l'univers entier1!

78. C'est ainsi que nous récompenserons ceux qui font le bien.

79. 11 était du nombre de nos serviteurs fidèles.

80. Nous submergeâmes les autres.

81. C'est de sa secte qu'était Abraham.

82. Il apporta à son Seigneur un cœur intact.

83.11 dit un jour à son père et à son peuple : Qu'adorez-vous'

84. Préférez-vous de fausses divinités à Dieu?

85. Que pensez-vous du maître de l'univers?

86. Il jeta un regard sur les étoiles.

87. Je suis malade, je n'assisterai pas aujourd'hui à vos rémonies.

88. Ils s'en allèrent et le laissèrent.

89. Il se déroba pour aller voir leurs idoles, et leur cria : Mangez-vous?

90. Pourquoi ne parlez-vous pas?

91. Et là-dessus il leur porta un coup de sa droite.

92. Son peuple2 accourut précipitamment.

93. Adorerez-vous ce que vous taillez vous-mêmes dans le roc? leur dit Abraham.

94. C'est Dieu qui vous a créés, vous et les œuvres de vos mains.

95. Ils se disaient les uns aux autres : Dressez-lui un bûcher, et jetez-le dans le feu ardent.

96. Ils voulurent lui tendre un piége; mais nous les humiliâmes.

97. Je me retire, dit Abraham, auprès de mon Dieu; il me montrera le sentier droit.

98. Seigneur! donne-moi un fils qui compte parmi les justes. 99- Nous lui annonçâmes la naissance d'un fils d'un caractère

doux, 100. Lorsqu'il fut parvenu à l'âge de l'adolescence, lo1. Son père lui dit : Mon enfant, j'ai rêvé comme si je t'offrais en sacrifice à Dieu. Réfléchis un peu, qu'en penses-tu?

102. — O mon père! fais ce que l'on te commande; s'il plaît à Dieu, tu me verras supporter mon sort avec fermeté.

103. Et quand ils se furent résignés tous deux à la volonté de Dieu, et qu'Abraham l'eut déjà couché le front contre terre,

'Les musulmans ne manquent jamais d'ajouter, après le nom du prophète, ces mots: Que la paie soit sur lui 1

'Par les mots : «on peuple, il faut entendre les. gens de sa famille, les voisins, les gens de la même tribu ayant les mômes divinités.

104. Nous rai criâmes : 0 Abraham!

ioà. Tu as cru à ta vision, et voici comment nous récompensons les vertueux.

106. Certes, c'était une épreuve décisive.

107. Nous rachetâmes son fils' par une grande victime.

108. Nous lui conservâmes dans la postérité tette salutation: 101. Que la paix soit avec Abraham I

110, C'est ainsi que nous récompensons les vertueux. li1. Il est de nos servjteurs fidèles.

li2. Nous lui annonçâmes un prophète dans Isaac le juste.

.113. Nous répandîmes notre bénédiction sur Abraham et sur Isaac. Parmi leurs descendants, tel Tait le bien, tel autre est d'une iniquité manifeste envers lui-même.

.114. Nous avons comblé de nos bienfaitsMoïse'et Aaron.

iiô. Nous les avons délivrés tous deux, ainsi que leur peuple, d'une grande misère.

116. Nous les avons secourus, et ils ont été les plus forts.

117. Nous avons donné à eux deux [Moïse et Auront Livre clair,

118. Et nous les avons dirigés dans le sentier droit.

119. Et nous leur conservâmes à tous/deux dans la postérité cette salutation:

120. Que la paix soit avec Moïse et Aaron!

121. C'est ainsi que nous récompensons les vertueux.

122. Ils étaient.tous deux de nos serviteurs fidèles.

123. Elie était aussi un de nos envoyés. .

.124. Quand il dit à son peuple : Ne craindrez-vous pasî

125. Invoquerez-vous Baal, et abandonnerez-vous le plus'habite des créateurs,,

126. Dieu,,.votre Seigneur, fltëeigaeur de vosipères, les anciens?

127.11s [les ùuréduhs),le traitèrent d'imposteur, et ils ont été amenés devant Dieu.

1 Selon les rrmsolmans, ce n'est point Isaac qui 'devait être offert en sacrifice; c'est Ismaël.'Ils appuient cette version sur tes paroles de'Mahomet, qui avait coutume de .dire' nue, parmi 6es'«noétres, il'yenentdeux qui devaient être sacrifiés à Dieu ;J'un Ismiël,idmbil prétendait descendre,^ l'autre ampère 'AWaHah. Abdol-JUottalib, .Rfand-père 'de 'Mahomet,'demandait :à tUieu 'de lui tVcouvrir l'ancienne source de Zemzem (à la Mecque) et de lui donner dix fils, et, s'il l'obtenait, il, fit: Vobu.d'en offrir w»«n sacrrliceàiDieu .'Ses vœux'ftrrent -exaucés, et l'un de ses dix fils, Abdallah, père de Mahomet, fut racheté i par tm- sacrifice de cent chameaux, fie tà,selon ta sonna, le prix du sang Jiumam est porté 1 cent chameaux.

i28.'AiVexception deues serviteure fidèles parmi ce peuple rebelle.

119. Et nous lui conservâmes dans la postérité cette salutation:

(30. Que la paixsoitaveoÉliasinM

I31.1 C'est ainsi que nousrécompeMsons les vertueux.

132. Il était de nos serviteurs fidèles.

133. Loth aussi fut un de nos apôtres,

134. Celui que nous sauvâmes avec toute sa famille,
185. A l'exception de. la ^vieille qui était restée en.arrière.

136. Nous exterminâmes les autres.

137. Vous passez auprès de leurs habitations le matin

138. Et la nuit; ne réfléchissez-vous pas?

139. Et'Jonas a»ssi:fijt unde nos envoyés.

140. Il se relira sur un vaisseau chargé.

141. On jeta'te sort, et il fut condamné'â êtreyeU dans la mer. t«9.'Le poisson l'avala; or il avait encouru notre blâme.

143. Et s'il n'avait point célébré nos louanges,

144. Il serait resté dans tes entrailles'dupoisson jusqu'au jour où les hommes seront ressuscités.

145. Nous le rejetâmes sur une plage nue (aride); il était malade.

14«. Nousifîmes pousser a'sescôtés 'un arbuste*.

147. Nous l'envoyâmes ensuite ivers an peuple de cent;mille 'âmes, ou davantage.

148. Ils crurertfcen Dieu ; nous leur'avons accordé! la jouissance de ce monde jusqu'à un certain temps.

149. Demande 'aux Mecqaais qu'ils ite.disent .si (Dieu a des 'Dtes, pendant qu'ils.ont des fils.

150. Aurions-nous par hasard créé les anges .femelles?.En outils été témoins?

151. Non; mais ils Jbrgenteux-mêmes des mensonges.

152. Ils disent : Dieu a eu des enfants. Ils mentent.

153. Aurait-il préféré les tilles aux fils?

154. Quelle raison avez-vous de penser ainsi?

155. Ne réfléchirez-vous pas?

1Ce mot embarrasse les commentateurs; c'est sans doule le pluriel d'Elias, applicable à Élie et à ceux qui l'ont suivi, quoique, selon l'usage en pareil cas, le mot devrait être précédé de l'article.

'Le mot iaktin, qui suit le mot arbuste, est expliqué tantôt par citrouille, tantôt par figuier ou bananier.

156. Ou bien avez-vous quelque preuve évidente à l'appuiT

157. Faites voir votre livre, si vous êtes sincères.

158. Ils établissent une parenté entre Dieu et les génies; mais les génies savent qu'un jour ils seront amenés devant Dieu.

159. Par sa gloire, il est trop au-dessus de leurs imputations.

160. Il n'en sera pas ainsi avec les fidèles serviteurs de Dteu.

161. Mais vous et les divinités que vous adorez,

162. Vous ne saurez exciter contre Dieu

163. Que l'homme qui s'égare sur la route qui conduit à l'enfer

164. Chacun de nous a sa place marquée.

165. Nous nous rangeons en ordre,

166. Et nous célébrons ses louanges.

167. Si ces infidèles disent:

168. Si nous avions un livre qui nous fût transmis par les anciens,

169. Nous serions les fidèles serviteurs de Dieu;

170- Ils ne croient pas au Koian; mais ils sauront la vérité un jour. 171. Nous promîmes à nos envoyés 172. De leur prêter notre assistance.

173. Nos armées leur procurent la victoire.

174. Éloigne-toi d'eux un moment, ô Mohammedl

175. Vois quels seront leurs malheurs. Ils verront aussi.

176. Veulent-ils donc hâter notre châtiment?

177. Quand il fondra au milieu de leur enclos, qu'elle sera terrible la matinée des hommes exhortés envainl

178. Eloigne-toi d'eux pour un moment.

179. Vois quelle sera leur fin; ils le verront aussi.

180. Gloire à Dieu, Dieu de grandeur; il est trop au-dessus de leurs imputations I

181. Que la paix soit avec les apôtres 1

182. Gloire à Dieu, maître de l'univers!

« PrécédentContinuer »