Images de page
PDF

sujet duquel il n'y a point de doute. Certes, Dieu ne manque poiut à ses promesses.

8. Pour les infidèles, leurs richesses ni leurs enfants ne sauraient leur servir nullement comme équivalent de Dieu; ils seront l'aliment du feu.

9. Tel a été le sort des gens de Pharaon ' et de ceux qui l'ont précédé. Ils ont traité nos signes de mensonges. Dieu les a saisis pour leurs péchés, et il est terrihle dans ses châtiments.

10. Dis aux incrédules : Bientôt vous serez vaincus et rassemblés dans la géhenne. Quel affreux séjour!

11. Dans ces deux troupes qui en vinrent aux mains, l'une combattant dans la voie de Dieu, l'autre infidèle, il y avait un signe pour vous. Les infidèles semblaient voir de leurs yeux deux fois autant A'ennemis'1; mais c'est Dieu qui appuyait de son secours celui qu'il voulait. Certes il y avait dans ceci un avertissement pour les hommes clairvoyants.

12. L'amour des plaisirs, tels que les femmes, les enfants, les trésors entassés d'or et d'argent, les chevaux portant des marques im'".iméc-s5, les troupeaux, les campagnes, tout cela paraît beau aux hommes, mais ce ne sont que des jouissances temporaires de ce monde; mais la belle retraite est auprès de Dieu.

13. Dis : Puis-je annoncer à ceux qui craignent quelque chose qui vaille mieux? Chez leur Seigneur ils trouveront des jardins arrosés par des cours d'eau , où ils demeureront éternellement; des femmes exemptes de-toule souillure, et la satisfaclion de Dieu. Dieu regarde ses serviteurs.

H. Tel sera le sort de ceux qui disent : Seigneur, nous avons

cru ; pardonne-nous nos péchés et préserve-nous de la peine du feu;

15. De ceux qui ont été patients, véridiques, soumis, charitables, et implorant le pardon de Dieu à chaque lever de l'aurore.

1 Le mot ahl, que l'on traduit ordinairement par famille, se prend dans le sens plus général de peuple, de partisans de..., gens de...

'11 s'agit du combat de Bcdr, premier engagement qu'eut Mahomet avec les idolâtres, en l'année H de l'hégire, c'est-à-dire depuis sa fuite de la Mecque. Les forces de Mahomet montaient à trois cent quatre-vingt-dix hommes; celles des idolâtres à un mille environ. Le premier combat fut entièrement a l'avantage du prophète. Le miracle dont il est parlé dans ce verset consiste en ce que Mahomet prit une poignée de poussière, et la lan_a aux yeux de ses ennemis, qui furent mis en di'route ; et en ce que les musulmans parurent aux idolâtres deux fois plus nombreux qu'eux parce que Dieu avait envoyé mille, et puis trois mille anges, conduits par l'ange Gabriel monté sur son cheval Hiaxoun.

'C'est-à-dire, chevaux d'élite, ceux que l'on garde avec soin et que l'on marque i!c son chi.Tie.

16. Dieu est lui-même témoin de ce qu'il n'y a point d'autre dieu que lui; les anges et les hommes doués de science et de droiture répètent : 11 n'y a point d'autre dieu que lui, le Puissant, le Sage.

17. La religion de Dieu est l'Islam '. Ceux qui suivent les Écritures ne se sont divisés entre eux que lorsqu'ils ont reçu la science 2, et par jalousie. Celui qui refusera de croire aux signes de Dieu éprouvera combien il est prompt à demander compte des actions humaines.

18. Dis à ceux qui disputeront avec toi : Je me suis abandonné entièrement a Dieu, ainsi que ceux qui me suivent.

19. Dis à ceux qui ont reçu les Ecritures et aux ignorants *: Vous livrez-vous à Dieu *f S'ils le font, ils seront sur la droite voie; s'ils tergiverseut, tu n'es chargé que de la prédication. Dieu voit ses serviteurs.

20. Annonce à ceux qui ne croient pas aux signes de Dieu, qui tuent leurs prophètes contre toute justice et tous ceux d'entre eux qui leur prêchent la justice, à ceux-là annonce leur un châtiment douloureux.

21. A ceux dont les œuvres en ce monde et dans l'autre ont été en pure perte et qui n'auront point de défenseurs.

22. N'as-tu pas vu ceux qui ont reçu une portion des Ecritures (les juifs) recourir au Livre de Dieu, pour qu'il prononce dans leurs différends, et puis une partie d'entre eux tergiverser et s'éloigner?

23. C'est qu'ils se sont dit : Le feu ne nous atteindra que pendant un petit nombre de jours. Leurs mensonges les rendent aveugles sur leurs croyances5.

24. Que sera-ce lorsque nous vous rassemblerons dans ce jour au sujet duquel il n'y a point de doute, le jour où toute âme recevra le prix de ses œuvres et où personne ne sera lésé?

1 Islam, dont on a fait à tort islamisme, signifie la résignation à la volonté do Dieu.

'C'est-à-dire que la science ou la révélation a fait surgir des disputes entrt; eux.

'Par les ignorants, Mahomet entend les Arabes idolâtres. Le mot arabe n'est pas cependant ici celui dont le Koran se sert habituellement en parlant des idolâtres ; c'est le mot ommiin, les gens du peuple. Or ommi (illettré) s'applique sans défaveur à Mahomet lui-même.

'On a dit plus haut que cette expression est identique avec celle d'être, de se faire musulman; nous la traduirons tantôt par s'abandonner, tantôt par te livrer, tantôt par se résigner à la volonté de Dieu.

* Voyez chapitre II, \erset 7* et note.

20. Dis : Seigneur, le pouvoir est entre tes mains: tu le donne, à qui tu veux, et tu l'otes à qui il te plaît; tu élèves qui tu veux. et tu abaisses qui tu veux. Le bien est entre tes mains, car tu es tout-puissant.

26. Tu fais entrer la nuit dans le jour et le jour dans la nuit, tu fais sortir ta vie de la mort et la mort de la vie. Tu accordes la nourriture à qui tu veux sans compte ni mesure.

27. Que les croyants ne prennent point pour amis [ou alliés ou patrons) des infidèles plutôt que des croyants. Ceux qui le feraient ne doivent rien espérer de la part de Dieu, à moins que vous n'ayez à craindre quelque cbose de leur côté. Dieu vous avertit de le craindre ; car c'est auprès de lui que vous retournerez. Dis-leur: Soit que vous cachiez ce qui est dans vos cœurs, soit que vous le produisiez au grand jour, Dieu le saura. Il connaît ce qui est dans les cieux et sur la terre, il est tout-puissant.

28. Le jour où toute âme retrouvera devant elle le bien qu'elle a fait et le mal qu'elle a commis, ce jour-là elle désirera qu'un espace immense la sépare de ses mauvaises actions. Dieu vous avertit qu'il faut le craindre, car il est bienveillant pour ses serviteurs.

29. Dis-leur : Si vous aimez Dieu, suivez-moi; il vous aimera, il vous pardonnera vos péchés; il est indulgent et miséricordieux. Obéissez à Dieu et au prophète; mais si vous tergiversez, sachez que Dieu n'aime point les infidèles.

30. Dieu a choisi de préférence à tous les humains Adam et Noé, la famille d'Abraham et celle d'Imran '. Ces familles sont sorties les unes des autres. Dieu sait et entend tout.

31. Souviens-loi du jour où l'épouse d'Imran adressa cette prière à Dieu : Seigneur, je t'ai consacré ce qui est dans mon sein, il t'appartiendra entièrement2; agrée-le, car tu entends et connais tout. Lorsqu'elle eut enfanté, elle dit : Seigneur, j'ai mis au monde une fille (Dieu savait bien ce qu'elle avait mis au monde:

1 La famille d'Imran peut s entendre selon les commentateurs soit de la famille de Moïse ît d'Aaron, (ils d'Imran, de la tribu de Lévi ; soit de la famille de Jésus fils de Marie, fillo d Imran, fils de Mathan, fils d'Élfazar, etc., issu la tribu de Juda. La femme d'Imran est Hanna (Anne).

1 Mot à mot : écrit pour toi, comme en vertu d'un engagement par écrit, dans le sens de : libre de toute préoccupation mondaine et appartenant exclutivement à Dieu.

le garçon n'est pas comme la fille »), et je l'ai nommée Mariant , (Marie); je la mets sous ta protection, elle et sa postérité, afin que tu les préserves des ruses de Satan le Lapidé2.

32. Le Seigneur fit le plus bel accueil à la femme cFImran; or il lui avait fait produire une belle créature3. Zacharie eut soin de l'enfant; toutes les fois qu'il allait visiter Marie dans sa cellule, il trouvait de la nourriture auprès d'elle 4. O Marie! d'où vous vient cette nourriture? — Elle me vient de Dieu, répondit-elle, car Dieu nourrit abondamment ceux qu'il veut, et ne leur compte pas les morceaux.

33. Et ici Zacharie se mit à prier Dieu. Seigneur, accorde-moi une postérité bénie; tu aimes à exaucer les prières des suppliants. Ses anges l'appelèrent pendant qu'il priait dans le sanctuaire.

34. Dieu t'annonce la naissance de Yahia (saint Jean), qui confirmera la vérité du Verbe de Dieu; il sera grand 5, chaste, un prophète du nombre des justes.

35. Seigneur, d'où me viendra cet enfant? demanda Zacharie; la vieillesse m'a atteint, et ma femme est stérile. L'ange lui répondit : C'est ainsi que Dieu fait ce qu'il veut.

36. Zacharie dit : Seigneur, donne-moi un signe comme gage de ta promesse. — Il dit : Voici le signe : pendant trois jours tu ne parleras aux hommes que par des signes. Prononce sans cesse le nom de Dieu, et célèbre ses louanges le soir et le matin.

37. Les anges dirent à Marie : Dieu t'a choisie, il l'a rendue exemple de toute souillure, il t'a élue parmi toutes les femmes de i'univers.

38. O Marie! sois pieuse envers ton Seigneur; prosterne-toi et fléchis le genou devant lui avec ceux qui fléchissent le genou6.

39. Tels sont les récits inconnus jusqu'ici à toi, ô Mohammed!

1 C'est-à-dire que le garçon pouvait s'acquitter des cérémonies religieu-es comme prêtre.

'C'est l'épithète donnée constamment à Satan, parce que, dit la tradition, Abraham assaillit un jour à coups de pierres le diable qui voulait le tenter.

'Le texte est trop vague pour qu'on puisse préciser à qui se rapporte le pronom lui ; il est plus simple de le rapporter à la mère de Marie.

'Zacharie, en se retirant, avait soin de fermer toutes les sept portes du temple; il n'en trouvait pas moins, à chaque visite, des fruits d'été en hiver, et de] fruits d'hiver en été, disent les commentateurs.

1 Le mot dont se sert ici le Koran est séiid, seigneur, prince, cid, sidi.

'Se prosterner la face contre terre et fléchir le genou, sont des actes qui font partie de la manière de prier des musulmans. Mahomet, pour rattacher son culte à celui des justes de l'Ancien Testament, emploie à dessein ces expression'

que nous te révélons. Tu n'étais pas parmi eux lorsqu'ils jetaient leurs chalumeaux à qui aurait soin de Marie; tu n'étais pas parmi eux quand ils disputaient1.

40. Un jour les anges dirent à Marie : Dieu t'annonce son :Verbe. 11 se nommera le Messie, Jésus fils de Marie, illustre dans , te monde et dans l'autre, et un des familiers de Dieu; I

41. Car il parlera aux humains, enfant au berceau et homme fait, et il sera du nombre des justes.

42. Seigneur, répondit Marie, comment aurais-jeun fils?aucun homme ne m'a touchée. — C'est ainsi, reprit l'ange, que Dieu crée ce qu'il veut. 11 dit : Sois, et il est.

43. Il lui enseignera le Livre et la sagesse, le Pentateuque et l'Évangile. Jésus sera son envoyé auprès des enfants d'Israël. Il leur dira : Je viens vers vous, accompagné des signes du Seigneur; je formerai de boue la figure d'un oiseau, je soufflerai sur lui, et par la permission de Dieu l'oiseau sera vivant; je guérirai l'aveugle de naissance et le lépreux; je ressusciterai les morts par la permission de Dieu ; je vous dirai ce que vous aurez mangé et ce que vous aurez caché dans vos maisons. Tous ces faits seront autant de signes pour vous, si vous êtes croyants.

44. Je viens pour confirmer le Pentateuque, que vous avez reçu avant moi ; je vous permettrai l'usage de certaines choses qui vous avaient été interdites. Je viens avec des signes de la part de votre Seigneur. Craignez-le et obéissez-moi. Il est mon Seigneur et le vôtre. Adorez-le : c'est le sentier droit.

45. Mais dès que Jésus s'aperçut de leur infidélité, il s'écria: Qui sera mon auxiliaire pour conduire les hommes vers Dieu? — C'est nous, répondirent les disciples de Jésus qui serons les auxiliaires de Dieu. Nous croyons en Dieu, et tu témoigneras que nous nous abandonnons à sa volonté.

46. Seigneur, nous croyons à ce que tu nous envoies, et nous suivons l'apôtre. Inscris-nous au nombre de ceux qui rendent témoignage.

47. Les juifs imaginèrent des artifices contre Jésus. Dieu en imagina contre eux ; et certes Dieu est le plus habile.

48. Certes, c'est moi qui te fais subir la mort2, et c'est moi qui

'Les prêtres se disputaient à qui aurait soin de Marie. On tinit par s'en remettre à la décision du sort. Tous donc, et ils étaient vingt-cinq, jetèrent des roseaux couverts d'inscriptions tirées de la loi dans les eaux du Jourdain. Le roseau de Zacharie ayant surnagé seul, ce fut à lui qu'échut le soin de Maria.

1 Le texte porte ici : innt moteviaffika. Ce mot s'emploie dans le sens de fairt tubir la mort, en parlant de Dieu qui appelle et reçoit auprès de lui les hommes

« PrécédentContinuer »