Images de page
PDF
ePub
[ocr errors]

ľ , 1 tso's van de programe francaise, vu le legs qui lui a été fait par

! , poput inom in innnelle de 4.000 francs, consacrée à la fondation ! se s oprogram former og ellening Oravaux historiques soumis à son jugement, a dé.

innriten lyonn trines sprait décerné tous les ans à un travail histoir ' , s' ou love more poporo publiés dans l'année précédenle pourront seuls j!!plorer romment fan courrir innreis: 3° que, pour la prochaine application los ira dos part of Wmoguppe destinés an concours devront être déposés (au Dororib, per il por e governdarna Ivant it no mars 1870.

Pigen besparitimation aft'annonce de ces prix, V. Legouvé a lu la pièce de vers 4:01 Voluptates riv tip je.

ito o grinert.fu soporteur sur les prix de vertu a terminé la séance.

CADEMIE DES BEAUX-ARTS.

trademia 18 !,.+3x arts a tenn. le samedi 18 décembre, sa séance publique annriette .on. 17 orecnience ste 1. Guillaume. L iner -63% ollverte par un discours du président, annonçant, dans l'ordre trvanlieue ! TIE" Orne et les sujets de prix proposés.

PRIX DÉCERNES. :27 ! uchames. — * por, destine «a un jeune artiste de talent vivant dans erine-irtante non vee 'ine ou plusieurs sours, » a été décerné à M. Eugène Litlang. He te k premiere ciasse d'architecture de l'Ecole des beaux-arts.

.' I Lambert - Orix. !onde pour soulager des inforlunes imméritées, a the continue V euve Caron et a M. Walcher. L'Académie a appelé au parlage in meme rrx V. Pluvette, eintre.

Prlede Lave-latour-Landry. - II est decerné à M. David, graveur en pierres ines. : . Deihomme, tatuaire.

Pre [remont.-L'un les deux prix de la fondation de M. le baron de Trémont 7 ete partage -itre V. Uscar Mathieu, peintre, et M. Dujardin, sculpteur; l'autre prix, reserve un musicien, a ete accordé à M. Henri Duvernoy, ancien lauréat de l'Institut.

Prix Chartier, pour la musique de chambre. – Ce prix a été obtenu par * Farrene.

Prie Boruin. - Question mise au concours pour 1869 : « Étudier l'art de la gravure en medalles en France depuis Louis XII jusqu'au règne de Louis XIV e inclusivement, au point de vue des modifications introduites dans la commande, a la composition et l'execution des médailles de celte période. » Ce prix a été décerné à V. Rene Mesnard,

Prix Achille le ('lère. - Sujet mis au concours : «Un monument consacré à la a mémoire de Rossini. » Ce prix a été décerné à M. Dillon, élève de M. Questel.

Prix Troyon. – Sujet proposé : « Une vallée parcourue par un torrent; aua tomne; après midi. » Ce prix a été accordé à M. Albert Girard, ancien lauréat du prix de paysage historiqu". M Desachy a obtenu une mention honorable.

PRIX PROPOSÉS. Prix Bordin. — L'Académie rappelle qu'elle a prorogé au 15 juin 1870 le terme du concours ouvert en 1866 sur cette question : « Etudier et faire ressortir les dif« férences et les analogies qui existent entre l'architecture grecque et l'architecture « romaine. — Préciser, soit par des fails, soit par des déductions, quels artistes et «quels artisans contribuaient à la construction et à la décoration des édifices publics

et particuliers, soit en Grèce, soit en Italie, soit dans les autres parties de l'Ema pire, et quelle était la condition civile et sociale de ces artistes. »

Les Mémoires devront être déposés au secrétariat de l'Institut le 15 juin 1870.

L'Académie rappelle également qu'elle a proposé pour sujet du prix à décerner en 1870 la question suivante : « 1° Définir la musique dramatique; faire connaîlre e son origine et ses caractères ; 2° déterminer les causes sous l'influence desquelles a prédomine ou s'affaiblit, dans l'art musical, l'élémen! dramatique, et, à ce point ade vue, donner un aperçu sommaire de l'histoire de la musique dramatique en « France, depuis et y compris Lulli, jusqu'à nos jours. »

Ce concours sera clos le 15 juin 1870.

L'Académie propose, pour sujet du prix à décerner en 1871, la question suivante : « Rechercher quels sont les moyens les plus dignes et les plus efficaces pour « élever l'art et honorer le mérite des artistes. Étudier, à ce point de vue, l'influence «des expositions et des récompenses annuelles sur la marche des beaux-arts et sur « le goût public. »

Terme du concours : 15 juin 1871.
Chacun des prix consistera en une médaille d'or de la valeur de 3,000 francs.

Prix Achille le Clère. — L'Académie propose pour sujet de ce concours, dont le prix sera décerné en 1870: « Un phare à l'entrée du canal de Suez, » Programme : «Ce phare serait érigé à Port-Said, sur la Méditerranée et à l'entrée du canal qui « relie la Méditerranée et la mer Rouge, ou l'Europe aux Indes orientales. Le phare e proposé pour le concours sera environné d'une enceinte monumentale qui en pro« tégera l'accès et contiendra quelques dépendances nécessaires au service. Il se «composera d'un élage de soubassement portant une galerie ou balcon extérieur, «d'une tour surmontée également d'une terrasse ou balcon, d'un escalier conduisant « à tous les étages et à la lanterne vitrée où sera placée la lumière. Au dernier étage « de la tour et sous la lanterne même sera placée la chambre du surveillant et au« dessous la chambre de l'ingénieur. L'ensemble des constructions aura une hau«teur de 45 à 50 mètres au plus. Au-dessus de ces constructions sera placée la lan«lerne d'une hauleur de 4 à 5 mètres et de 3 à 4 mètres de diamètre. Les matériaux a naturels ou artificiels les plus durables et les plus riches seront employés dans la « construction de ce monument, qui, par son caractère et sa splendeur, sera le « principal ornement du nouveau port, comme il en sera le principal élément de a sécurité pour les navigaieurs. Il attestera dans l'avenir, par des inscriptions dans « toutes les langues, le travail colossal entrepris de nos jours pour le percement de a l'isthme de Suez. On fera, pour les esquisses, deux plans à l'échelle de o",005 par a mètre : l'élévation et la coupe au double; el, pour les dessins rendus, Irois plans à « l'échelle de o",oi par mètre, l'élévation et la coupe au double.)

Pour être aple à concourir, il faut être Français et n'avoir pas plus de trente ans au 31 décembre 1869.

Le concours est à deux degrés. Le premier degré consiste en une esquisse qui doit être remise au secrétariat de l'Institut avant le 23 décembre 1869, jour anni

[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

TABLE

DES ARTICLES ET DES PRINCIPALES NOTICES OU ANNONCES QUE CONTIENNENT

LES DOUZE CAHIERS DU JOURNAL DES SAVANTS, Année 1869.

LITTÉRATURE ORIENTALE.

Le Mabâbhârala. Traduction générale par M. Hippolyte Fauche. Les neuf premiers volumes, grand in-8°, Paris, 1863-1868. — Fragments du Mahâbhârata , par M. Th. Pavie, in-8°, Paris, 1844. - Onze épisodes du Mahâbhârata , par M. Ph. Ed. Foucaux, in-8°, Paris, 1862. – 12o arlicle de M. Barthélemy SaintHilaire, janvier, 36-50. — 13° article, février, 87-102. -- 149 article, mars, 171187. – 15° article, avril, 232-246. (Voir, pour les précédents articles, les cahiers d'août, septembre, octobre et novembre 1865, novembre et décembre 1867, janvier, mars, avril, juillet et septembre 1868.)

The life or legende of Gaudama, the Budha of the Burmese, with annotations, etc. by the R* Rev. P. Bigandet, etc. — La vie ou la légende de Gotama, le Bouddha des Birmans, avec des notes sur les voies de Nirvana et sur les Phonguis ou moines birmans, par Ms Bigandet, évêque de Ramatha et vicaire apostolique d'Ava et de Pégu; Rangoum, 1866, in-8°, x1-538 pages. — 1' article de M. Barthélemy Saint-Hilaire, août, 449-464. — 2 article, septembre, 529-542. - 3 article, octobre, 610-625. – 4. et dernier article, décembre, 750-755.

Le livre de l'Agriculture d'Ibn-al-Awam, traduit de l'arabe par J. J. ClémentMullet, ouvrage couronné par la Société impériale et centrale d'agriculture de France. Deux volumes in-8°, 1864. — 1" article de M. Barthélemy Saint-Hilaire, septembre, 517-528.

Syntaxe nouvelle de la langue chinoise, fondée sur la position des mots, etc. par M. Stanislas Julien, de l'Institut. Premier volume in-8°, x-422 pages. (Vienne, imprimerie de la Cour et de l'Etat.) Octobre, 638-639.

Mahâbhârata ; Xo volume, traduction générale de M. Hippolyte Fauche. Juin, 382.

Rig Veda-Sanhita, the sacred hymns of the Brahmans, translated and explained by F. Max Müller. Premier volume, London, 1869, clll-263 pages, in-8°. Juillet, 445-446.

Zeitschrift der Deutschen morgenlandischen Gesellschaft... Journal de la Société orientale allemande, publié sous la direction du professeur D' Ludolf Krehl, xxi' et xxı années, Leipzig, 1867 et 1868, deux volumes in-8°, avec planches lithographiques. Mai, 314.

Code rabbinique. Eben Haezer, traduit par extraits, avec les explications des docteurs juifs, la jurisprudence de la cour d'Alger et des notes comparatives de droit français et de droit musulman, par E. Sautayra, vice-président du tribunal civil d'Alger, et M. Charleville, grand rabbin de la province d'Oran. Alger, 1869, deux volumes in-8° de 183 et 360 pages. Août, 516.

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]
« PrécédentContinuer »