Le village sous l'ancien régime

Couverture
Didier et Cie, 1878 - 368 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page iii - L'on voit certains animaux farouches, des mâles et des femelles, répandus par la campagne, noirs, livides et tout brûlés du soleil, attachés à la terre qu'ils fouillent et qu'ils remuent avec une opiniâtreté invincible ; ils ont comme une voix articulée, et quand ils se lèvent sur leurs pieds, ils montrent une face humaine, et en effet ils sont des hommes. Ils se retirent la nuit dans des tanières, où ils vivent de pain noir, d'eau et de racines ; ils épargnent aux autres hommes la peine...
Page iii - L'on voit' certains animaux farouches , des mâles et des femelles : répandus par la campagne, noirs, livides, et tout brûlés du soleil , attachés à la terre qu'ils fouillent et qu'ils remuent avec une opiniâtreté invincible : ils ont comme une voix articulée , et quand ils se lèvent sur leurs pieds , ils montrent une face humaine, et en effet ils sont 1 Les paysans et les laboureurs.
Page 270 - Enjoignons à tous les pères, mères, tuteurs et autres personnes qui sont chargées de l'éducation des enfants et nommément de ceux dont les pères et mères ont fait profession de la Religion prétendue réformée de les envoyer aux écoles et aux catéchismes jusqu'à l'âge de quatorze ans.
Page 330 - Leblanc, les villages sont plus riants et mieux bâtis qu'en France; le paysan plus riche, les femmes plus élégantes..., mais le paysan n'est pas aussi gai qu'en France... Le berger en conduisant ses troupeaux, le laboureur courbé sur sa charrue, l'ouvrier même, au milieu des travaux les plus pénibles, parmi nous tout le monde chante '. » Il aurait pu dire que partout on dansait.
Page 325 - Je trouve ce paysci prodigieusement enrichi depuis vingt-quatre ans que je ne l'avais vu... Les moindres villages ont un air de prospérité, et les...
Page i - Faire connaître l'administration des campagnes sous l'ancienne monarchie; étudier la gestion des affaires communales par les habitants des villages ; montrer la part qu'y prenaient le prêtre, le seigneur et le prince ; indiquer le concours que tous apportèrent à l'instruction, à l'assistance publique, à l'agriculture; tel est le but et le programme de ce livre.
Page 157 - A la verité, nos loix sont libres assez ; et le poids de la souveraineté ne touche un gentilhomme français à peine deux fois en sa vie. La...
Page 1 - Régime (1879). Les hommes se sont groupés sur certains points pour cultiver la terre; des besoins communs les avaient réunis; leur réunion a créé pour eux des intérêts communs». Et ailleurs: «L'ancienneté des communautés est attestée, pour la plupart d'entre elles, par la possession de droits d'usage et de propriété, dont l'origine se perd dans la nuit des temps... La conservation de ces droits et le partage des revenus qui en dérivaient furent la base et la...
Page 157 - La subiection essentielle et effectuelle ne regarde, d'entre nous, que ceulx qui s'y convient, et qui ayment à s'honnorer et enrichir par tel service : car qui se veult tapir en son foyer, et sçait conduire sa maison sans querelle et sans procez, il est aussi libre que le duc de Venise.
Page 160 - ... des communications habituelles avec les paysans qui habitaient autour de son château ; il les traitait paternellement , les visitait souvent dans leurs métairies, causait avec eux de leur position , du soin de leur bétail , prenait part à des accident...

Informations bibliographiques