Œuvres de Maitre François Rabelais: pub. sous le titre de Faits et dits du géant Gargantua et de son fils Pantagruel, avec La prognostication Pantagrueline, L'epître du Limosin, La crême philosophale, et Deux epîtres à deux vieilles de mœours & d'hummeurs differentes, Volume 3

Couverture
H. Bordesius, 1711
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 272 - Lune, entrer le territoire des signes célestes, et là prendre logis, les uns à l'Aigle d'or, les aultres au Mouton, les aultres à la Couronne, les aultres à la Herpe, les aultres au Lion d'Argent; s'asseoir à table avecques nous, et nos Déesses prendre à femmes, qui sont les seuls moyens d'estre deïfiez.
Page 193 - La parole recouverte, elle parla tant et tant que son mary retourna au medicin pour remède de la faire taire. Le medicin respondit en son art bien avoir remèdes propres pour faire parler les femmes, n'en avoir pour les faire taire, remède unicque estre surdité du mary, contre cestuy interminable parlement de femme.
Page 34 - ... de lui faire voir après souper un spectacle qu'il ne croyoit pas avoir esté jamais remarqué, asçavoir la peste comme elle descendoit de la moyenne région de l'air. L'ayant donc mené dans un jardin un peu avant soleil couché, ils virent descendre sur la bourgade de Beauvais sur...
Page 271 - Par ses enfans (peut estre) sera inventée herbe de semblable énergie, moyennant laquelle pourront les humains visiter les sources des gresles, les bondes des pluyes et l'officine des fouldres, pourront envahir les régions de la Lune, entrer le territoire des signes célestes et là prendre logis, les uns à l'Aigle d'or, les...
Page vi - Esprit abstraict, ravy, et ecstatic, Qui fréquentant les cieulx, ton origine, As délaissé ton hoste et domestic, Ton corps concords, qui tant se morigine A tes edictz, en vie peregrine, Sans sentement, et comme en Apathie : Vouldrois tu poinct faire quelque sortie De ton manoir divin, perpétuel ? Et ça bas veoir une tierce partie Des faictz joyeux du bon Pantagruel...

Informations bibliographiques