Memoires pour l'histoire des sciences et des beaux arts ..., Volume 2

Couverture
S.A.S, 1734
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 1045 - Rome n'était pas proprement une monarchie ou une république, mais la tête du corps formé par tous les peuples du monde.
Page 1042 - ... doit pas entendre: il avoit l'ame trop fiere, pour defcendre plus bas que fes malheurs ne l'avoient mis ; & il fçavoit bien que le courage peut raffermir une couronne, & que l'infamie ne le fait jamais. " C'eft une chofe commune de voir des prince» qui fçavent donner un bataille.
Page 1028 - JL ne faut pas prendre, de la ville de Rome } dans fes commencemens , l'idée que nous donnent les villes que nous voyons aujourd'hui ; à moins que ce ne foit celles de la Crimée, faites pour renfermer le butin, les beftiaux, & les fruits de la campagne. Les noms anciens des principaux lieux de Rome ont tous du rapport à cet ufage. La ville n'avoit pas même de rues , fi l'on n'appelle de ce nom la continuation des chemins qui y aboutiflbient.
Page 1047 - Ce fut uniquement la grandeur de la république qui fit le mal, & qui changea en guerres civiles les tumultes populaires. Il falloit bien qu'il y eût à Rome des divifions; & ces guerriers fi fiers, fi audacieux, fi terribles au dehors, ne pouvoient pas être bien modérés au-dedans.
Page 1048 - ... concourent au bien général de la société, comme des dissonances dans la musique concourent à l'accord total. Il peut y avoir de l'union dans un Etat où l'on ne croit voir que du trouble, c'est-à-dire une harmonie d'où résulte le bonheur, qui seul est la vraie paix.
Page 747 - Sy ftemc <gèo£ral des principes les plus importîtwde la Morale , de la jurifprudence & de la Politique , par le Baron de Pufendorf, traduit du Latin par Jean Barbeyrac , ««-4.
Page 1053 - Cicéron , avec des parties admirables pour un second rôle , étoit incapable du premier : il avoit un beau génie, mais une ame souvent commune.
Page 672 - ... de traits injurieux , de médifances atroces , où l'on nomme les perfonnes par leur nom, fans aucun égard à la bienféance , ni aux bonnes mœurs; de faillies pleines d'impiétés , qui font frémir la Religion ; de difcours pleins...
Page 638 - Des charmes imposteurs font briller une belle, Ses airs n'ont ébloui que par un chant fardé ; Sur l'art de les chanter tout leur prix est fondé : La basse n'est jamais juste ni régulière.
Page 1040 - ... exiftence. Les Etoliens furieux de fes procédés & toujours fols en général , armerent les Romains contre lui ou contre eux-mêmes. Philippe vaincu à la journée des Cyno'cephales fe réduint à un Traité- qui fut moins un Traité qu'un abandon de fès propres forces.

Informations bibliographiques