L'ornière: questions de l'année 1869 ...

Couverture
H. Plon, 1871 - 507 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 262 - La personne du roi est inviolable et sacrée. Ses ministres sont responsables. Au roi seul appartient la puissance executive. 13. Le roi est le chef suprême de l'Etat ; il commande les forces de terre et de mer , déclare la guerre , fait les traités de paix , d'alliance et de commerce...
Page 240 - Le peuple est admirable pour choisir ceux à qui il doit confier quelque partie de son autorité.
Page 184 - République et violateur des lois, de ce gouvernement né de la force, et qui doit périr par la force, de ce gouvernement élevé par le crime, et qui doit être terrassé par le droit, le Français digne du nom de citoyen, ne sait pas, ne veut pas savoir s'il ya quelque part des semblants de scrutin, des comédies de suffrage universel et des parodies d'appel à la nation ; il ne s'informe pas s'il ya des hommes qui votent et des hommes qui font voter ; s'il ya un troupeau qu'on appelle le Sénat...
Page 28 - L'Angleterre et la France ont tenu dans » leurs mains le sort de la terre , celui surtout » de la civilisation européenne. Que de mal nous » nous sommes fait! Que de bien nous pouvions
Page 268 - Art. 13. Les ministres ne dépendent que du chef de l'État; ils ne sont responsables que chacun en ce qui le concerne des actes du Gouvernement ; il n'ya point de solidarité entre eux ; ils ne peuvent être mis en accusation que par le sénat.
Page 261 - Néanmoins, sera soumise au suffrage universel toute modification aux bases fondamentales de la Constitution, telles qu'elles ont été posées dans la proclamation du 2 décembre et adoptées par le Peuple français.
Page 12 - SM l'Empereur et Roi, tant en son nom qu'en celui de l'Empire germanique, consent à ce que la République française possède désormais, en toute souveraineté et propriété, les pays et domaines situés à la rive gauche du Rhin, et qui faisaient partie de l'Empire germanique ; de manière qu'en conformité de ce qui...
Page 248 - ... car les besoins publics satisfaits sont des faveurs de l'administration , et pour les obtenir, les peuples, nouveaux courtisans, doivent plaire. En un mot, le ministère vote de tout le poids du gouvernement qu'il fait peser en entier sur chaque département, chaque commune, chaque profession, chaque particulier.
Page 248 - Au lieu de nous élever, il nous abaisse ; au lieu d'exciter l'énergie commune , il relégue tristement chacun au fond de sa faiblesse individuelle ; au lieu de nourrir le sentiment de l'honneur, qui est notre esprit public et la dignité de notre nation, il...
Page 240 - ... d'élire un général. Il sait qu'un juge est assidu ; que beaucoup de gens se retirent de son tribunal contents de lui; qu'on ne l'a pas convaincu de corruption: en voilà assez pour qu'il élise un préteur. Il a été frappé de la magnificence ou des richesses d'un citoyen : cela suffit pour qu'il puisse choisir un édile. Toutes ces choses sont des faits dont il s'instruit mieux dans la place publique qu'un monarque dans son palais.

Informations bibliographiques